Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 00:15

  Autorisation d'Eddy Khaldi à la fin de l'article. 

 


 

  "La République contre son école." 

 


LIVRE.png 

« La mise à mort de l'école laïque est désormais enclenchée. Cet essai se veut un complément utile [au livre Main basse sur l'école publique] pour démontrer et décrypter le rôle joué […] par le recours de plus en plus fréquent à l'enseignement privé sous contrat, essentiellement confessionnel et à 96 % catholique », écrivent Eddy Khaldi, enseignant et militant syndicaliste et associatif et Muriel Fitoussi, journaliste spécialisée dans les sujets de politique et de société, dans le livre « La République contre son école » (1).

« L'enseignement privé sous contrat, par son mode de gestion entrepreneurial, sa logique contractuelle, ses pratiques de recrutement des élèves et des personnels, se prête complaisamment, en réalité, à un rôle de support expérimental, véritable catalyseur d'une privatisation en marche du service public d'éducation. Opération menée par l'État, qui a pourtant l'obligation constitutionnelle de l'organiser », déplorent les auteurs.

« DÉSENGAGEMENT PROGRAMMÉ » DE L'ÉTAT

« Luc Chatel, à qui est aujourd'hui confiée la charge de ce désengagement programmé, ose, sans vergogne, à l'occasion de l'une de ses désormais rituelles visites de rentrée dont il réserve le privilège à des établissements confessionnels, développer ce nouvel évangile : 'On me dit que ça va tellement mal dans l'enseignement public que les Français seraient une majorité à mettre leurs enfants dans le privé. Je réponds que l'enseignement privé sous contrat fait partie du service public…' » (AEF n°155471), rapportent les deux auteurs.

« Le ministre de l'Éducation n'est-il pas le premier responsable de cette présupposée débacle ? Ce constat iconoclaste, hors de toute mesure, interroge : cynisme incroyable ? Maladresse, peut-être calculée ? Quoi qu'il en soit, Luc Chatel résume et révèle ici avec limpidité, en deux petites phrases, la stratégie d'ensemble et les intentions actuelles de son ministère. Dans cet aveu, se lit, non plus entre les lignes mais dans le texte même, ce désengagement actuel de l'État envers son service public d'éducation et l'instrumentalisation libérale à laquelle participe l'enseignement catholique. »

« MISE EN ŒUVRE DES GRANDS PRINCIPES RÉPUBLICAINS »

Dans leur conclusion, Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi adressent un message à l'opposition : « La gauche, elle, ne saurait continuer, à moins d'abandonner les principes qui la fondent, à faire de l'électoralisme à courte vue et à ne pas voir, cachée derrière ce débat Public-privé, la privatisation rampante dans laquelle est en train de sombrer l'Éducation nationale, ni les risques encourus pour la laïcité de l'école et de la République. »

« L'opposition a le devoir d'accomplir ce que l'on attend d'elle, à savoir, la mise en œuvre des grands principes républicains qui ont pour horizon une réelle égalité, et l'unification de la culture commune par la laïcité. Cette valeur universelle, et si fondamentale, destinée à intégrer toutes les diversités, par l'accès qu'elle rend possible, pour chaque citoyen en devenir, appréhendé comme libre et autonome, au développement et l'épanouissement individuel. Mais aussi, l'une n'étant pas exclusive de l'autre, par une meilleure préparation, à l'insertion dans le monde du travail. Avant que d'aborder le 'quoi' et le 'comment' enseigner, le politique a le devoir de s'interroger d'abord, sur le 'pourquoi enseigner', qui s'impose à la base d'un authentique débat citoyen sur l'éducation. »

SUPPRIMER LE FINANCEMENT PUBLIC DE L'ENSEIGNEMENT PRIVÉ

« L'autre enjeu majeur actuel, pour le futur du vivre ensemble républicain, porte sur les conséquences d'une 'laïcité positive' qui dans les faits, tente d'aider la religion catholique à revenir dans l'espace institutionnel commun par le truchement du système éducatif », estiment Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi. « Or, la laïcité est bel et bien consubstantielle à l'idée d'État républicain. La séparation de l'État et de la religion, avec toutes les conséquences que ce principe imprescriptible implique sur les institutions, doit être préservée, et de façon plus impérieuse encore, qu'il s'agit ici d'éducation. L'on ne saurait tolérer une laïcité qui deviendrait 'positive' pour le seul enseignement catholique et dans le même temps 'répressive', pour la visibilité d'autres religions. »

« Dans les années qui viennent le devenir de l'école est en jeu. C'est aujourd'hui et maintenant, que l'école est l'enjeu d'un débat entre une conception républicaine de l'égalité des citoyens par la voie de l'universalité laïque, et une conception marchande issue de l'idéologie de la concurrence économique », affirment les deux auteurs. Aussi selon eux, puisque « les établissements d'enseignement privés épousent et incarnent, de par leur nature, une vision purement économique. C'est leur raison d'être, leur finalité. IIs souhaitent s'émanciper de la tutelle de l'État. Dès lors, il convient, par la suppression de leur financement public, de leur rendre cette 'liberté'. »

Avec l'autorisation de Eddy Khaldi
 (Bien sûr pour cette autorisation-Très cordialement-Eddy KHALDI)
 
 

(1) « La République contre son école », Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi, éditions Demopolis, 2011, 336 pages - 21 euros. ISBN : 978-2-35457-034-7

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cacao 07/12/2011 19:47


Merci Viviane de nous informer à ce sujet. Je suis entièrement d'accord avec cet article, la dérive vers le privé s'accélère. Méfions-nous !  L'éducation Nationale est le pilier d'une
société laÏque. Et son budget doit être le plus important posssible, pour un enseignement de qualité, sans classes surchargées, avec des professeurs correctement formés, et respectés de tous. On
a trop critiqué les enseignants, les gens sans réflexion mettent leurs enfants dans le privé croyant qu'ils deviendront "plus savants" et réussiront mieux. Je défendrai
personnellement toujours l'école de la République. Cet essai va m'interesser. (Sais-tu que j'ai enseigné 16 ans ? Mais chut... )Grosses bises.

Viviane 09/12/2011 13:09



L'école publique a été bien maltraitée ces derniers temps.
Les enseignants sont souvent des personnes remarquables qui méritent tout notre respect, leur métier est bien difficile.
Il me semble pourtant que les gouvernants ignorent (ou veulent ignorer) que c'est avec l'école qu'on prépare le futur citoyen.
Je te souhaite un bon weekend
Bisous
Viviane



enriqueta 07/12/2011 19:32


Les commentaires sont également déplorables.Il y a des lycées élitistes publiques depuis des lustres! Notamment à Paris, ils sont réservés à une élite riche. Ecole privée ne veut pas dire
élitiste. dans quel monde ces gens vivent-ils pour être aussi mal informés? On n'est plus au XIXe siècle! Ouvrez les yeux!

Viviane 09/12/2011 13:16



En te lisant, ils ouvriront sans doute les yeux !
Que crains-tu pour être si en colère ?
Je retiendrai que tu trouves tout déplorable et je me demande bien ce qu'en pense monsieur Khaldi ?
Bon weekend
Viviane



enriqueta 07/12/2011 19:27


Il faudrait que ce connard arrête de véhiculer des idées aussi fausses et discriminatoires. Les établissements privés sont aussi républicains que les établissements publics. Dans mon
établissement, la majorité des enseignants ne sont pas catholique. La religion est proposée aux élèves, pas imposée, et en dehors des cours. A peine un quart de nos élèves font de la cathéchèse.
Les programmes sont les mêmes. Plus d ela moitié de nos élèves viennent de banlieues défavorisées et leurs parents ont des revenus très moyens. les enseignants sont payés par l'Etat car ils font
le même travail que ceux du public. Cet homme aimerait sans doute qu'on mette en avant la religion musulmane. (D'ailleurs j'ai des élèves musulmans). je suis désolée pour lui mais la France est
un pays d'origine catholique, s'il n'est pas content il n'a qu'à aller s'installer dans un autre pays. Le gouvernement sarko est en train de saborder l'éducation en général. Il y a déjà depuis
longtemps des écoles pour riches (publiques et privées) et des écoles pour pauvres (publiques et privées) et cela va continuer et s'accroître. Alors je dis à ce monsieur que, quand on ne sait
pas, on ferme sa gueule!

Viviane 09/12/2011 13:14



Dis donc... tu sembles remontée comme un coucou !
En lisant ce que tu écris, j'ai l'impression qu'on a pas lu le même texte...  à part quelques petites "choses".
Passe un bon weekend
Viviane



Charline 07/12/2011 12:05


Je crois sincèrement que l'école publique se meurt comme une branche que l'on a blessée. Les enseignants ont blessé la branche sur laquelle ils étaient assis. Pour quelles raisons des parents
créent leur école ? http://www.ledauphine.com/ardeche/2011/06/11/des-parents-creent-leur-ecole par
manque de confiance. Pour quelles raisons des parents de confessions musulmannes inscrivent leurs enfants dans les écoles catholiques ? parce qu'ils ont confiance. tant que le prosélytisme n'est
pas déclaré dans les écoles confessionnelles tout va bien. Il faut rester très vigilant car les religions sont pour moi un poison dès lors qu'elles n'acceptent pas la séparation d'avec l'Etat.

Viviane 09/12/2011 13:18



L'école publique a été bien maltraitée ces derniers temps.
Les enseignants sont souvent des personnes remarquables qui méritent tout notre respect, leur métier est bien difficile.
Il me semble pourtant que les gouvernants ignorent (ou veulent ignorer) que c'est avec l'école qu'on prépare le futur citoyen.
Je connais aussi quelques initiatives particulières, mais elles sont bien marginalisées.
Je te souhaite un bon weekend
Bisous
Viviane



tiot 06/12/2011 23:08


salut


A partir de samedi on saura si on est dans la merde ou pas ?


A mon avis on y est déjà mais les élections présidentielles font qu'on ne dit pas tout


Bonne soirée

Viviane 09/12/2011 13:43



Pour ma part, on y est déjà ! mais ce qui m'agace un peu c'est d'avoir peur de ne pas aimer cette sauce un peu trop indigeste.
Je te souhaite un bon weekend
Bisous
Viviane



-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-