Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 00:15

(Une histoire écrite pour un concours, elle est un peu longue, désolée ! mais il est possible de faire la lecture en plusieurs fois, chaque "soleil" peut se lire séparément.)

 

 

Le Cinquième Soleil des Mayas.

ou

Le dernier jour de Yualt à Tikal.


TIKAL

 

Au lever du jour, Yualt et son père sont sortis de chez eux pour assister aux cérémonies de la fin du Cinquième Soleil.


Tous les habitants de Tikal sont inquiets et se rassemblent lentement, silencieusement, ils savent tous depuis longtemps déjà que c'est la fin de ce cycle créé par le tout-puissant Hunab.


Les prêtres l'ont lu dans l'oracle et ils ne se sont encore jamais trompés jusqu'à maintenant.


Les cinquante mille habitants ne voient plus les belles avenues des beaux quartiers résidentiels avec leurs édifices en stuc richement décorés de fresques délicates et colorées.


Ils ne voient plus rien, ils paraissent détachés de leur enveloppe corporelle, détachés de cette ville qui les entoure, leur belle ville qui pourtant vit encore, mais qui vit les derniers instants du Cinquième Soleil.

 

Les premiers sujets de sa Majesté ont formé des petits groupes sur la place centrale devant le grand bâtiment sacré avec le temple tout en haut.


Un temple nimbé de la lueur du jour naissant où les prêtres officient déjà, revêtus d'un pagne d'une blancheur éclatante...

... des taches lumineuses sur le gris métallique du ciel.


Peu à peu, les petits groupes deviennent de plus en plus importants, les résidents de Tikal arrivent lentement par vagues silencieuses.


Bientôt tous les espaces sont occupés autour des palais, autour des grands bâtiments, sur les terrains de "jeu de balle" et les derniers arrivés se rassemblent sur le stade à ciel ouvert, juste sous les ornements macabres faits avec les têtes des vaincus des rencontres précédentes.


A peine quelques chuchotements...


Ils sont nombreux, tous inquiets pour leur avenir qu'ils savent menacé, cinquante mille têtes levées vers le ciel, vers les prêtres tout en haut, cinquante mille faces qui attendent la fin de ce cycle avec beaucoup d'appréhension.

 

Les légendes racontent comment se sont terminés les précédents Soleils... l'horreur... la destruction et la douloureuse reconstruction...

 

Près du palais royal, l'adolescent se rapproche un peu de son père, il veut paraître fort, il sait que les dieux les aideront comme ils l'ont fait pour les autres fins de cycles, mais il ne peut s'empêcher de se poser des questions.


Il devrait seulement respecter et croire ce qui est gravé dans la pierre et décompté depuis cinq mille ans, mais il est trop inquiet, il voudrait mieux comprendre, même s'il est conscient de l'inutilité d'un savoir supplémentaire à l'approche de cette fin inéluctable.

 

A voix basse et hésitante, Yualt s'adresse à son père :


"Dites-moi Père, savez-vous comment s'est terminé le Premier Soleil ?


- Il y a très très longtemps, il a duré 4 008 années, il avait commencé en -20 239...


- Avait-il un nom ? Il devait avoir un nom puisque le notre s'appelle Tonatiuh.

- Il s'appelait Matlactli-Alt et les habitants étaient tous des géants...


- Des géants ? Et comment s'est terminé ce Premier Soleil?


- Il y a eu de l'eau, beaucoup d'eau, tout le pays a été noyé et les géants ont été transformés en poissons...


- Il ne restait rien ? et le deuxième Soleil a tout de même pu renaître?


- Oui, parce que sept couples ont survécu abrités dans des grottes.


- Alors pour nous aussi, il y aura des survivants ?


- Seul Hunab, le dieu tout-puissant le sait...."

 

Hunab, le créateur des mondes connait la destinée des cycles qu'il crée, où le temps est décompté jour après jour en se basant sur la course de l'astre du jour.


Les Mayas croyaient au Cosmos séparé en trois entités différentes : le monde inférieur, la terre et le ciel.


Le ciel était composé de treize strates, avec chacune une divinité spéciale et tout en haut Muan l'oiseau.


Le monde inférieur souterrain avait neuf strates où régnaient les seigneurs de la nuit.

 

En haut du bâtiment sacré, un bâtiment censé relier les dieux et les hommes, celui qui établit un lien entre la terre et les niveaux supérieurs, les prêtres officient, ils font continuellement brûler de l'encens, ils pratiquent des saignées aux quatre coins de la plate-forme.


L'élite maya était obsédée par le sang, le sien et celui des sacrifiés, le rite de la saignée avait un aspect important pour chaque évènement, elle conciliait les bonnes grâces des dieux et c'était un sacrifice nécessaire pour la survie de toutes les divinités.


Yualt a l'habitude de ces rites, il les connait bien, les saignées et les sacrifices rythment la vie des Mayas et ils sont bien plus importants en période de troubles.


Yualt regarde attentivement les prêtres dont les gestes se succèdent sans hâte, dans un ordre bien précis et défini à l'avance, sans qu'il en comprenne toute la signification.

 

" Dites-moi père, que savez-vous du Deuxième Soleil ?

- Seulement ce que racontent les Anciens, il a duré 4 010 ans, il s'appelait Ehecoati et quand il a pris fin, tous les humains ont été changés en singes.

- Alors, nous descendons des singes ? 

- Pas tout à fait, un homme et une femme ont survécu."

 

Yualt se demande pourquoi Hunab détruit les mondes qu'il a créé pour en reconstruire un autre.


Il sait que les dieux ont toujours reçu le sang nécessaire pour se nourrir et pour vivre, ils devraient être satisfaits, il y a eu beaucoup de victimes sur la pierre sacrificielle... et pourtant...


TIKAL-SACRIFICE.jpeg

 

Le silence semble tout d'un coup plus lourd et Yualt perçoit une sorte de léger frémissement.



Le souverain de Tikal vient d'arriver, il monte lentement les marches sacrées pour rejoindre les officiants, arrivé au sommet, il prend place sur le siège qui lui est réservé. personne ne s'est arrêté quelques secondes pour l'accueillir ou le saluer... tout ce calme est oppressant.


Les humains rassemblés au coeur de leur ville sentent l'approche de cette destruction inexorable.


Chacun ressent l'appréhension retenue et contrôlée de celui qui se trouve près de lui.


Le souverain attend sans bouger.


Le peuple attend sans bouger.



Les cérémonies continuent de façon méthodique, immuable et irréversible dans le calme le plus total.



Yualt se dit qu'il n'aurait jamais plus l'occasion de jouer au "jeu de balle", un jeu, presque une cérémonie pour les dieux selon le calendrier.



Il pense qu'il aurait bien voulu aller sur ce terrain appelé Tachtli, entouré de deux murs inclinés supportant des plates-formes pour les spectateurs.



Le Tachtli, le terrain c'est l'univers et Kik, la balle c'est le soleil.



Au centre et de chaque côté, deux trônes immenses surmontés de deux anneaux gigantesques par où doit passer Kik.



Le jeu se pratique avec douze joueurs qui doivent envoyer la balle avec une partie de leur corps sans jamais la laisser tomber comme le soleil dans sa course !


Les joueurs qui laissent tomber Kik sont bien souvent sacrifiés.



Yualt veut se consoler en se persuadant que cette balle doit faire très mal, elle est en latex et mesure souvent près de vingt centimètres.


Pendant que l'adolescent imagine le "jeu de balle", il sent que certaines personnes s'agitent un peu.


 

Quatre jeunes adolescents mayas arrivent accompagnés par des hommes à plumes, ils marquent un bref temps d'arrêt et commencent à monter lentement les marches sacrées.



Ce sont les premiers sacrifiés... il y en aura d'autres... beaucoup d'autres...

 

" Dites-moi Père... et le Troisième Soleil ?


- Il a duré 4 081 années, il s'appelait Tleyquiyahuillo. Tout a été détruit par le feu et seuls les descendants du deuxième Soleil ont survécu en mangeant des fruits Tzincoacoc."

 

Yualt se tait, regarde les sacrifiés arriver tout en haut du bâtiment, vêtus d'un simple pagne blanc immaculé.



Ils sont amenés aux quatre coins de la plate-forme, ils se mettent à genoux et sont exécutés sur la pierre rituelle.



Les prêtres ouvrent la poitrine, arrachent le coeur et le présentent au soleil.



Le sang est versé pour alimenter le statut des dieux, il est répandu vers les quatre points cardinaux pour alimenter symboliquement l'univers.


Les corps des victimes sont précipités du haut du bâtiment et il se teinte aussitôt de rouge, une couleur qui semble naturelle dans la lumière plombée du ciel.


Yualt n'est pas étonné, il connaît les usages, le sang est partout dans la vie, il a déjà vu des sacrifices et même des personnes se couper volontairement pour enduire la statue du soleil.


D'autres futurs sacrifiés arrivent au pied des marches toujours entourés par les hommes à plumes.

 

" Dites-moi Père, le Quatrième Soleil était-il différent?


- Il s'appelait Tzontlilic, il a duré 5 026 années, les humains sont tous morts de faim après un déluge de sang et de feu.


- Personne n'a survécu ?


- Je ne le sais pas, je le suppose... "

 

Yualt avait cru que les dieux si bons, laissaient toujours une chance de survie ... le quatrième Soleil le fait réfléchir...


Et si les dieux étaient mécontents ?


Comment et pourquoi seraient-ils en colère ?


Ils ont toujours reçu le sang et les sacrifices nécessaires à leur existence.... que leur manque-t-il alors ?


Itzamma a toujours semblé proche des hommes, Kinch Ahau fait toujours son parcours dans le ciel se levant le matin et se couchant le soir, Chaak a toujours envoyé la pluie qu'il fallait pour le maïs de Yum Caox, même Kukulkan a soufflé raisonnablement...


Pourquoi Hunab le créateur, si éloigné des humains a-t-il cette curieuse et étrange manie de détruire pour reconstruire ?


Yualt ne comprend pas....

 

Les sacrifiés sont maintenant en haut devant le temple et vont subir le même sort que les précédents.


Aussitôt un autre groupe arrive au bas des marches... les rituels vont durer jusqu'à la tombée de la nuit...


Yualt remarque qu'il n'y a pas de jeunes enfants parmi les victimes, ce qui veut dire que le dieu de la pluie n'a pas encore reçu sa part de nourriture.


Pour Chaak les prêtres choisissent des jeunes victimes qu'ils noient en croyant que plus ils versent de larmes, plus la pluie sera abondante.


Chaque divinité a un rite particulier, la victime du sacrifice devient "substitut du dieu", elle joue un rôle fondamental, à la fois acte religieux pour alimenter le cosmos et servir de régulateur social.


Les sacrifiés sont tous promus à une destinée enviable, ils accompagnent le soleil dans sa course quotidienne durant quatre ans, puis ils reviennent sur terre sous forme de papillon ou de colibri...


Yualt sait, parce qu'on le lui a dit que les victimes des sacrifices sont volontaires... pourtant il voit bien que ce sont toujours des prisonniers, des orphelins, des enfants illégitimes achetés pour l'occasion ou encore les vaincus du "jeu de balle".


Est-ce que ce comportement aurait pu irriter le dieu tout-puissant Hunab ?


Les derniers sacrifiés arrivent au sommet du bâtiment sacré....

 

Le jour décline lentement... il n'y a pas de lune.... ce n'est pas une éclipse, elle ne se montre pas... c'est de très mauvaise augure...


Dans quelques instants Tikal sera plongée dans la nuit noire.

 

" Dites-moi Père, est-ce vraiment la fin du Cinquième soleil ?

 
- A n'en pas douter, Tonatiuh notre Cinquième Soleil s'achève aujourd'hui ou plutôt durant cette nuit d'hiver.


C'est un Soleil vorace, il symbolise la soif de sang et la faim des coeurs humains...


- Nous allons disparaître dans la faim et la soif ?


- Nous allons disparaîttre, mais seuls les prêtres savent de quelle façon, ils ont dit que "la terre allait se mettre en mouvement et qu'il n'y aura aucun survivant."


Résigné... Yualt se tait...


Il prend conscience que quelque chose ne s'est pas déroulé comme d'habitude... il cherche  sans trouver ce qui est différent... il est trop angoissé pour réfléchir correctement.


Le jour décline rapidement.


La nuit étale son écharpe sombre sur les bâtiments méconnaissables.


Soudain, Yualt a trouvé ! d'habitude, il y a des danses rituelles qui accompagnent les sacrifices.


Aujourd'hui, ils ont été pratiqués dans un silence absolu, angoissant et pesant.


Autour de lui, les gens se blessent pour faire couler le sang.
Les hommes se servent d'aiguilles de cactus. les femmes traversent leur langue avec une corde hérissée de pointes.


Les bâtiments sont rouges...


Le sol est rouge....

 

Après cette interminable journée,  Tikal est rouge de sang... sans aucun doute la couleur de cette fin annoncée et décomptée jour après jour, depuis si longtemps....


Soudain.... le Cinquième Soleil ... s'achève enfin...

 


 

Impossible de raconter la fin de cette histoire...  elle est prévue pour le 21/12/2012, une date écrite clairement sur une stèle...

Les Mayas ne comptaient pas le temps comme nous, avec des calendriers différents, la date ne serait sans doute pas la même.

Pourtant à cette date précise, il y aura bien un alignement de plusieurs objets célestes sur le plan écliptique.

Les Mayas auraient-ils voulu nous transmettre un message ?

 TIKAL2.jpg

Ce n'est qu'une histoire imaginée pour la circonstance, depuis longtemps les mayas ont épousé une autre religion, même s'ils ont gardé des traditions et des coutumes de leur passé.
Les dieux de leurs ancêtres ne leur réclament plus rien, le soleil rythme la vie comme partout sur notre planète, il est là le jour, absent la nuit, il crée la vie et surtout permet de belles récoltes de maïs !

Partager cet article

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article

commentaires

kas 12/10/2012 23:39


quelle horrible histoire !

ramon 20/09/2012 20:45


Merci pour ce magnifique article.


Une immersion émouvante chez les Mayas!


Bonne soirée, Vivianne.


et, très sincèrement,


toute mon amitié,


Ramon


PS- J'ai dû m'absenter des blogs pour cause de manuscrit à corriger. 

jerry ox 20/09/2012 17:27


Bonsoir Viviane ! Quel blog que le tien ! je suis happé à chaque fois ! Tu es un véritable puit de science et une passionnée ! c'est génial ! Après l'explication du "comment du pourquoi" des
Trous Noirs , voilà que tu éclaircies davantage le "comment du pourquoi" de l'astre solaire dans une ambiance qui n'est pas sans évoquer (je trouve) "le temple du soleil" des aventures de Tintin
(tu sais , avec l'eclipse solaire ). Belle soirée à toi !

Solange 20/09/2012 17:07


Comme il y en a eu des morts inutiles de tout temps.

LADY MARIANNE 20/09/2012 09:54


bonjour Viviane-
une civilisation mystèrieuse- qui donnait en offrande animaux et humains-
encore des recherches avant de tout comprendre-
bon jeudi- gros bisous !

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-