Mais la revue Human Ecology publie un article de Laurent Bouby, du Centre de bio-archéologie et d'écologie (CNRS) de Montpellier, qui présente des preuves de fabrication de bière sur le site de Roquepertuse (Bouches-du-Rhône).


Il s'agit en l'occurence de grains d'orge, d'un four, d'une meule, ce qui suggère la pratique du brassage du liquide mousseux.

Les chercheurs ont étudié trois échantillons prélevés sur le site: dans le sol (plus précisément dans des sédiments correspondant au plancher d'une habitation) près du foyer et du four d'une habitation, dans un récipient de céramique etdans un puits.

Les trois échantillons contenaient des restes carbonisés de plantes, principalement de l'orge germé.

Si l'on en croit l'étude publiée par Human Ecology, cet orge a été carbonisé durant le processus de fabrication du malt.


Le four situé à proximité devait servir à sécher et griller les grains d'orge pour stopper le processus de germination.

Les grains trouvés "étaient au stade de la germination pour 90 % d'entre eux", rapporte le site de Sciences et Avenir. "La germination est une étape clé du maltage, c’est à ce moment-là que sont produites les enzymes qui permettront la fermentation. Le séchage, ou touraillage, est également crucial pour déterminer la couleur de la robe de la bière", précise la même source.


Les éléments retrouvés sur le site de Roquepertuse laissent donc penser que les habitants employaient à peu près les mêmes techniques que les brasseurs modernes pour la fabrication de leur bière.

En clair, ils trempaient l'orge dans des récipients, l'étalaient sur une surface plate et pavée pour le faire germer, le séchaient dans le four pour arrêter le processus puis l'écrasaient à l'aide d'une petite meule pour faire du malt.

Ils pouvaient alors utiliser le foyer et d'autres récipients pour la fermentation de la bière  et son stockage.

"L'exemple de Roquepertuse suggère que la bière était vraiment produit dans le cadre des activités domestiques. (...) 

Il contribue à donner l'image d'une société combinant à la fois une utilisation complexe de différentes boissons alcoolisées, dont la bière, probablement une tradition locale ancienne, mais aussi de vin... ", explique l'article de Laurent Bouby.

Bref, nos ancêtres de cette époque appréciaient l'alcool...