Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

                                 


---------------------A----------------------


Abac  ou  Abaque : vient du latin "abacus" et du grec "abax" , c'est du latin

1) une tablette formant la partie supérieure d'un chapiteau

2) table pour calculer, sur laquelle les chiffres ont une valeur en fonction de leur place et par rapport à un jeton. Au Moyen Age, elle était utilisée par les marchands et les écoliers.


Abbatial : dérivé du latin "abbatia"

C'est l'église d'une abbaye ou c'est ce qui appartient  ou a un rapport avec l'abbé ou l'abbaye

 


Abbaye : Etablissement écclésiastique d'hommes ou de femmes d'un monastère suivant une règle de type cénobitique


Abbé : Moine élu par ses égaux à la tête d'une abbaye ou d'un monastère, selon la règle attribuée à Saint Benoît de Nursie


Abbesse : Désigne la supérieure d'un établissement écclésiastique de femmes érigé en abbaye


Abée : Ouverture par laquelle l'eau, venant d'un bief, actionne la roue du moulin


Abreuvoir : Petites rainures creusées dans la pierre et destinées à recevoir le mortier


Abside : espace de plan cintré polygonal qui forme l'extrémité du choeur.


Absidiole : c'est une petite chapelle qui s'ouvre sur l'abside, parfois aussi sur le transept


Accolade : Elément d'architecture horizontal et décoratif


Acre : Mesure agraire employée dans certaines régions de France et plus particulièrement dans le Nord-Ouest. L'acre correspondait à la surface labourée en un jour et valait en moyenne 52 ares.


Adoptianisme : Hérésie du christianisme tendant à considérer le Christ, fils de l'homme, comme "adopté" par Dieu.


Adoubement : vient du francique "dubban" = frapper
Cérémonie  au cours de laquelle un homme est ordonné chevalier. Le nouveau Chevalier reçoit de l'adoubeur un violent coup sur la nuque donné avec le plat de l'épée.


Affranchir : On rencontre ce verbe pour la première fois vers 1190 chez le châtelain de Coucy. Il signifie "libérer un serf" qui reste cependant lié à son ancien maître ou à celui qu'il a choiusi, par droit de patronage.


Agrarium : c'est la redevance d'une part des récoltes, généralement le dixième, à l'époque Mérovingienne. Il est souvent confondu avec le "champart" ou le "terrage". Il a disparu à l'époque Carolingienne


Agnosticisme : doctrine philosohale qui déclare l'absolu inaccessible à l'esprit humain et professe une complète ignorance touchant la nature intime, l'origine et la destinée des choses ( voir gnosticisme).


Aide : Services dus par le vassal à son seigneur, comprenant des obligations militaires et de nature diverses. Le seigneur peut imposer des contributions extraordinaires.


Alberger : Louer un bien


Alcôve : un renfoncement qui reçoit un lit


Alexandrin : Terme tiré du Roman d'Alexandre qui fut écrit dans ce type de vers au XIIème siècle. Vers de 12 syllabes. C'est Pierre de Ronsard qui mettra ce style à l'honneur.


Allège : Un pan de mur situé sous une fenêtre


Allégorique : Une description ou un récit qui exprime une idée générale ou abstraite avec une représentation concrète de la réalité sous forme de personnification.


Alleu : Vient du francique "alôd" désignant les biens patrimoniaux possédés en pleine propriété, le plus souvent hérité  et sans seigneur. L'alleu ne comporte ni hommages ni nobles, surtout répandu dans la Midi.


Alleutier : Une personne qui possède une terre en franchise de droits.


Ambon : Petite chaire surélevée, située près du choeur.


Amessement : Cérémonie religieuse obligatoire durant laquelle un clerc purifie une jeune mère avant les relevailles.


Amortissement : Elément ornemental placé au sommet d'un axe vertical.


Annales : Récits année par année des évènements d'un royaume (époque carolingienne)


Anneau :  ou encore "sagillaire" est une bague dont le chaton  permet d'imprimer un sceau pour authentifier un document.


Anneau de salut : c'est un anneau scellé dans le mur extérieur d'une église, il suffisait de le saisir pour échapper à la justice séculière.


Ansange : Une surface rectangulaire de 40 perches de long sur 4 perches de largz. Estimé à environ une quarantaine d'ares.


Antéfixe : un ornement en terre cuite décorant les toits.


Antiphonaire : c'est un livre utilisé par le choeur pour chanter les réponses aux différents offices. Anciennement orthographié "antifinier" vient du latin écclésiastique "antiphonarius" et emprunté au grec "anti" et "phône"


Anthropomorphe : dont la forme rappelle celle d'un humain.


Antrustion : guerrier domestique (faisant partie de la truste)

 

Apanage : c'est la terre donnée par le roi à ses enfants qui ne porteront pas la couronne

 

Aprision : terre en friche donnée à un défricheur avec une prescription trentenaire


Aparelhement ( ou servici) : cérémonie de pénitence collective administrée une fois par mois par le Diacre au sein des communautés cathares.

 

Araire : sorte de charrue, dans le Nord du pays l'araire s'appelait binot

 

Aguilar (Aude) : texte 45

 

Arativum : prestation qui consiste à labourer un champ

 

Arc : Une ou plusieurs courbes, les arcs simples, brisés, de décharge, en plein cintre, aveugles, les arcatures et les arches


Archère : ouverture longue et étroite dans un mur pour pouvoir tirer à l'arc ou à l'arbalète.
                Archère à niche : avec un recoin pour abriter le tireur.

Arianisme : doctrine chrétienne d'Arius et de ses adeptes, niant la divinité du Christ (elle a été condamnée par le Concile de Nicée en 325).

 

Arpent : une mesure agraire divisée en 4 où chaque partie s'appelait le quarteron, sa mesure variait de 30 à 60 ares, l'arpent carolingien valait environ 12 ares


Autier Pèire : texte 25


Arques (Aude) : texte 59

 

Assise : une assemblée de seigneurs réunie par le roi

 

Assommoir : c'est une ouverture qui défend une porte en jetant des projectiles de façon verticales

 

Astragale : c'est une moulure sitiée à la jonction du fût et du chapiteau d'une colonne

 

Aula : c'est la grande salle servant aux réceptions, mot d'origine latine qui a donné "hall" en anglais

 

Aune : une mesure pour les étoffes

 

Aveu : c'est la suite de l'investiture le vassal avoue (reconnaît) son seigneur et inversement


---------------------B--------------------


Bachelier : vient du latin "baccalarius". Ce mot indique l'idée de jeunesse, d'apprentissage et d'infériorité. C'était souvent un jeune homme célibataire, vassal ou serf n'ayant pas de terre, un chevalier de rang modeste ou un étudiant non licencié.


Bacul : c'est une peine infligée à une personne ayant commis une erreur dans sa charge. La peine consistait à frapper les fesses avec une pelle. C'était aussi une fille dévergondée.


Baguenaude : Vient du languedocien "baganaudo" qui vient sans doute du latin "baca" une baie, un fruit qui servait à amuser les enfants. Anciennement ce mot désignait une "niaiserie" puis c'est devenu une petite pièce en vers regroupés en strphes.

 


Baile : un agent du seigneur ou du prince, dans le Midi, surtout en Auvergne, en Gascogne et en Languedoc. Au Nord on utilisait le terme de "prévôt". Leurs attributions étaient judiciaires et financières.

 

Baille : une cour entourée d'une enceinte, le baille intérieur était différent du baille extérieur beaucoup plus grand.


Bailli : vient de l'ancien français "baillir" = administrer
A l'origine, le Bailli était un agent d'administration seigneuriale. Philippe Auguste en fit des  agents royaux chargés d'une mission temporaire de contrôle des prévôts. A partir du milieu du XIIe siècle, ils sont devenus des officiers exerçant des fonctions supérieures dans une Baillie, fonctions judiciaires, financières et militaires. Ils étaient rétribués par gages.



Ballade : vient du provençal "ballada". Ce peut être une danse, un poème (souvent à danser). Le genre a été banni par la Pléiade.


Ban : c'est le droit de commander ou de bannir. Il y a eu des extensions vers les seigneurs et le roi pour beaucoup de services (obligatoires) à rendre.


Banalités : c'était le monopole économique (détenteurs de ban) des moulins, des fours et des pressoirs.


Banneret : c'est un regroupement sous une même bannière. C'était très souvent un baron qui bénéficiait d'une position sociale supérieure à celle des nobles qui "regroupait".


Banvin : c'est le droit du seigneur qui interdisait la vente du vin durant une certaine période de l'année.

 


Barbacane : ouvrage fortifié avancé, servant à défendre la porte d'une ville ou d'un château.


Bardeaux : une planche de bois mince et allongée pour couvrir les toitures.


Baron :  c'est un vassal ou un seigneur important, aristocratie laïque par opposition aux chevaliers.


Barre ou Barrade : c'est une série de maisons accolées par le pignon.


Barri ou Barry : nom d'origine arabe. C'est le faubourg situé hors de l'enceinte d'une ville fortifiée.


Basse-cour : cour extérieure protégée par les murailles du château.


Bassière : c'est une petite (en général voûtée) servant d'évier et pour entreposer les aliments au frais.


Bassinet : c'est un casque avec une visière mobile, pointue et percée de trous. (XIIIe et XIVe)


Bastide : dans le Sud-Ouest c'est une ville nouvelle.


Bastille : c'est un ouvrage temporaire installé par l'ennemi lors d'un siège.


Bastillon : c'est une tour qui fait saillie sur la courtine aménagée pour pouvoir utiliser les armes à feu.


Bastion : c'est un ouvrage comportant 2 flancs et 2 faces, généralement placé sur l'enceinte du château.


Bâtière : on appelle ainsi un toit à deux pentes.


Baudrier : une bande de cuir, fermée par une contre-plaque et une plaque-boucle, portée sur l'épaule droite et la hanche gauche pour porter son épée.


Beffroi : tour dans laquelle il y avait des gardes pour surveiller les alentours et une cloche pour donner l'alarme.


Beffroi de charpente : construction en charpente à l'intérieur du clocher portant les cloches.


Béhourt : un tournoi, des joutes médiévales.


Bénéfice (ou bienfait) : le "bienfait" est un bien foncier donné en récompense, devenu peu à peu héréditaire et remplacé par le mot bénéfice.


Bezant : une pièce émise depuis l'empire byzantin, elle était l'espèce par excellence du commerce international. Elle perd de sa valeur à partir du XIe siècle.


Bienheureux : employé à l'époque mérovingienne pour désigner un saint (béatifié)


Billettes :  un ornement de moulures régulière et espacées sur les portails romans.


Benoît XII : Texte 39


Bernard Gui : texte 46


Bible : vient du latin "biblia" = livres sacrés
Recueil de livres saints du Judaïsme auxquels les chrétiens ont ajouté les leurs sous le nom de Nouveau Testament.


Bliaud : tunique de laine ou de soie, manches courtes et serrée avec une ceinture.


Blocage : mélange de cailloux et de mortier qui remplit l'intervalle entre deux parements de mur.


Blockhaus : une sorte de fort de pierre ou de bois, avec un étage et des meurtrières


Bogomile : vient du bulgare "bog" = Dieu et de "mil" = ami
Membre bulgare appartenant à la chrétienté et adepte du dualisme (Xe).


Boisseau : c'est un terme qui vient du gaulois "bosta" (le creux de la main, c'était une mesure pour le blé, variable selon les lieux, le boisseau de paris valait environ 12,8 litres.


Boisselée : c'est la forme ancienne de "boisseau" , c'était la surface de terre qu'on pouvait ensemencer avec un boisseau de grains.


Bonnier : une mesure agraire à peu près équivalente à 1 ha 1/3


Bons Hommes et Bonne Femmes : voir Parfait et parfaites.


Bouan (09) : texte 10


Borde ou Borderie : c'était une petite tenure paysanne créée lors de défrichements, en marge des terroirs existants.

 


Bossage : un parement de pierre formant une bosse plus ou moins saillante par rapport aux arêtes.


Boulevard : vient du vieux français "bolvere" et désignait le terre-plein d'un rempart et parfois tout un bastion ou une courtine.


Boulin : un trou pratiqué dans un mur pour loger l'extrémité d'une poutre.


Bourdonnier : un pélerin au Moyen Age.


Bourg : agglomération médiévale avec un statut particulier et qui ne bénéficiait pas des privilèges de la cité.


Bourg castral : c'est un bourg développé à côté d'un château.


Bourgeois : d'abord c'était un homme vivant d'un commerce dans une agglomération, puis ce fut un homme libre résidant dans la ville jouissant de privilèges très particuliers.


Bouteiller : c'est un officier d'un palais chargé de l'approvisionnement.


Braie : c'est la défense installée sur la contrescarpe.


Bram (11) : texte 65


Bretèche : une logette à mâchicoulis faisant une saillie, elle est utilisée pour la défense.


Breuil : vient du latin "brogilus", c'est un parc clôturé servant de réserve pour le gibier.


Brigandine : c'est une petite cotte de mailles, une armure légère au XIIe et XIIIe siècles.


Brisis : sur une toiture à comble brisé c'est le versant intérieur avec une forte pente.


Broigne :  c'est un justaucorps de cuir ou de soie avec des pièces de métal ou du cuir.


Brucellaire : c'était un guerrier domestique avec une nourriture de qualité pour qu'il serve son maître avec fidélité.


Buire : c'est une cruche avec un bec et une anse.


Bulwark : désignait un rempart ou un terrassement.




-------------------C----------------------

Cabbale ou Kabbale : vient de l'hébreu "qabbalah" = tradition
Science occulte tendant à la communication avec le monde surnaturel. Interprétation ésotérique et symbolique du texte de la Bible dont le livre classique est le Zohar (ou le Livre de la Splendeur). Les adeptes des sciences occultes utilisent dans un sens magique les symboles de la cabbale

 


Cagot ou Caquot : vient du surnom injurieux donné aux normands dès le XIIe siècle, venant d'un juron anglais "bî god" = "par dieu"


Calame : c'était un roseau taillé qui permettait d'écrire sur un papyrus ou un parchemin.


Campanile : c'était le capuchon en maille de fer qui couvrait la tête, le cou et les épaules des soldats.


Canonnière : une meurtrière pour tirer avec un canon.


Caouch : un huissier


Capiteneus : c'était un vassal important en Italie détenteur d'un fief. (pluriel "capitenei")


Capitulaire : Texte législatif, administratif ou religieux émanant d'un souverain. Il était divisé en petits paragraphes des "capitula". C'était aussi une dotation permettant l'entretien des chanoines, la "mense capitulaire"

 


Capitoul : mot languedocien
C'est un magistrat municipal à Toulouse.


Capucine : c'était la lucarne à trois pans avec une toiture.


Carapaçon : c'était la housse d'ornement qui couvrait les chevaux.

 


Cardinal : un dignitaire de l'église romaine.


Carnaticum : une redevance en viande due au souverain pour ravitailler l'armée.


Caroline : une lettre minuscule apparue sous Charlemagne, elle s'est substituée à la cursive mérovingienne.


Cartulaire : un recueil avec les actes qui ont fixé l'histoire et les titres d'une seigneurie.


Caselle ou cazelle : c'est une petite construction en pierres sèches, une sorte d'abri dans les vignes ou des cabanes de bergers.


Casemate : la défense du fossé sur le flanc d'une place forte, souvent non-reliée au château.


Castel : maison importante ressemblant à un château, un petit château.


Castelnaudary (11) : texte 66


Castelnau-Montratier : Texte 85


Castelsarrasin : Texte 86


Catapulte : machine de guerre pour lancer des pierres.


Catel : une taxe successorale prélevée par le seigneur sur les héritiers, en vigueur surtout dans les pays Picards et Flamands.


Cathare : adepte d'origine chrétienne faisant partie d'un mouvement religieux du Moyen Age.
Apparue au XIIe siècle, la doctrine des Cathares se répand dans le Midi de la France (Toulouse, Carcassonne, Foix, Béziers ...) Dualiste, elle oppose le Bien et le Mal qui est identifié à la matière dont l'homme doit se détacher pour s'unir à Dieu. Prêchant un retour à la pureté originelle du Christianisme, les Cathares menaient une vie chaste et austère, surtout les Parfaits qui se distinguaient des simples fidèles.
Se sentant menacée , l'église de Rome entreprit la Croisade des Albigeois (1209/1244) ce qui a désorganisé le Catharisme et renforcé la dynastie des capétiens.


Cathédrale : l'église principale où se trouve l'évêque


Castrum : à l'époque des Romains c'était un camp fortifié dressé le soir . Puis, il est devenu fixe avec des murailles. Un peu plus tard,  c'est carrément la partie essentielle d'une ville fortifiée érigée en citadelle.

Au Moyen Age c'est une petite agglomération fortifiée et par extension un château fort, une maison seigneuriale avec la localité qui en dépend.


Caylus : Texte 82


Cayrou : un amas de pierres enlevées d'un champ.


Cédule : vient du latin "schedula", le feuillet sur lequel on prend des notes.


Cellérier : celui qui s'occupe du cellier puis économe dans un monastère.


Cens : ancienne redevance seigneuriale, fixe et perpétuelle.


Censier : ordre du seigneur de mettre par écrit tous les usages détaillés d'une terre.


Censive : une tenure paysanne ne percevant pas le "cens"


Centenier : fonctionnaire qui administrait une subdivision à caractère militaire et qui présidait le tribunal de la circonscription.


Cervoise : la bière, mot gaulois "cerevisia" ou "cervesia"


Chambranle : encadrement d'une porte, d'une fenêtre ou ds'une cheminée.


Champart : formé de "champ" et de "part", c'est la partie prelevée par le seigneur sur la récolte.


Chancelier : c'est le chef de service des actes, des écritures et du sceau du seigneur ou du roi.


Chancellerie : c'est le secrétariat général des souverains


Chanson de Geste : des poèmes lyriques qui relatent les faits et gestes des guerriers, imprégnée d'idéologie elle est rédigée dans la "langue vulgaire" et va évoluer vers le roman d'aventures. La plus connue c'est "La chanson de Roland".


Chanson de Toile : des compositions pour les femmes pour la danse ou l'accompagnement de leurs travaux.


Chantre : c'est le clerc mineur qui était chargé de chanter les psaumes.


Chapelle castrale : une chapelle attachée au château, réservée au seigneur.


Chapiteau : un élément de moulures qui coiffait une colonne ou un pilier.


Chasement : c'est installer un vassal, un dépendant ou un esclave sur des terres ou c'est concéder une tenure à un paysan dépendant.


Chat ou chatte : au moyen âge, désignait une tour montée sur roulettes pour s'approcher des fossés ou des remparts.


Château : la demeure fortifée et bien défendue du seigneur ou du roi.


Châtelet : un bâtiment installé à l'entrée d'un château ou d'un manoir qui dervait aussi g'habitation.


Châtellerie : tout ce qui dépend d'un château.


Chaufournier : un ouvrier spécialiste de la préparation de la chaux.


Chemin couvert : chemi, hors de l'enceinte, protégé par un parapet.


Chemin de défilement : chemin qui obligeait l'ennemi à longer le plus longtemps possible les défense en s'exposant au tir défensif.


Chemin de ronde : il est au sommet de l'enceinte


Chemise : c'est la muraille qui enveloppe une tour ou un édifice fortifié.


Chevage : redevance payée au seigneur par les serfs.


Chevalier : celui qui a acquis le titre de chevalier par l'adoubement. C'est un gentilhomme noble juste inférieur au baron.


Chevauchée : une expédition militaire offensive ou répressive avec un but déterminé et bien localisé.


Chevet : c'est la partie externe et postérieure du choeur d'une église.


Chevrons : longues pièces de bois pour la charpente.


Chrisme ou Chrismon : c'est un graphisme dérivé du monogramme du Christ (C et R), utilisé en décoration ou sur des documents administratifs mérovingiens et carolingiens.


Churrigueresque : c'est le style barroque en Espagne au XIIIe siècle.


Ciborium : petit abri (édicule) de l'autel principal dans les églises du Moyen Age.


Citerne : c'est le réservoir dans lequel on recueillait les eaux de pluie.

 

Cistercien : relatif à l'Ordre de Cîteaux
Les Cisterciens constituent une branche monastique issue de l'Abbaye Bénédictine de Cîteaux près de Dijon. Sous l'impulsion de Bernard de Clairvaux l'ordre a connu un essor considérable en Europe. Les Cisterciens suivent les règles strictes de travail manuel et d'exercice, instaurées par Saint Benoît.


Circulade : architecture circulaire du Moyen Age. Les maisons des villages sont construites en cercles concentriques tout autour de l'église qui devient centrale.


Citadelle : partie fortifiée de certaines villes.


Clameur : c'était une plainte en justice.


Clef de voûte : c'est la pierre placée à l'intersection des nervures qui soutiennent la voûte.


Cloître : bâtiment pour des religieux à côté de l'église


Colombage : une construction en pan de bois où les vides sont remplis avec de la maçonnerie.


Colon : c'était le paysan libre attaché de façon définitive à la terre qu'il cultivait.


Commanderie : un établissement religieux militaire.


Commise: c'est la confiscation d'un fief pour une faute grave (félonie)


Communs : une taxe du XIIIe siècle dans le Gévaudan pour l'entretien des remparts. C'était aussi les bâtiments où logeaient les valets.


Complainte : une chanson populaire avant d'être synonyme de se plaindre en justice.


Composition : une petite peine pécuniaire, infligée pour ramener l'ordre (loi barbare)


Conciergerie : le logement des soldats de la garde.


Condamine : une terre exempte de taxes et de redevances féodales.


Conduit : c'est le chant qui accompagne le lecteur dans les offices religieux.


Connétable : le grand officier d'une cour princière ou royale.


Console : une pierre en saillie dans un mur destinée à supporter une charge.


Consolament ou Consolamentum : C'est l'unique sacrement Cathare. Il est à la fois baptême, pénitence, ordination, extrême-onction et il est administré par imposition des mains.


Contrefort : pilier de maçonnerie servant d'appui à un mur.


Contrescarpe : c'est la paroi extérieure d'un fossé de fortifications


Corbeau : c'est une pièce de bois ou de métal, de section variable carrée ou rectangulaire, partiellement engagée dans un mur pour porter une une charge sur  sa partie saillante


Cordelier : C'est le nom familier donné aux franciscains à cause de la corde qui portait autour de la taille


Corpus : c'est un ensemble de textes, de documents fournis par une tradition ou rassemblés pour une étude, en particulier pour une étude linguistique.


Corvée : en premier c'était un travail de labour obligatoire pour le seigneur, ensuite un service collectif imposé aus serfs pour entretenir le domaine, les corvées sont devenues très lourdes à l'époque franque et elles ont été réduites petit à petit


Couderc : espace réservé aux fruitires, au four et au puits. Il laissait circuler les bêtes librement, une sorte de pré communal.


Couleuvrine : une arme à feu


Courtine : morceau de muraille reliant 2 bastions


Courtois : la trace de ce nom se retrouve chez Conon de Béthune au XIIe siécle pour la première fois. La littérature courtoise étaient basée sur la courtoisie dans les cours seigneuriales.


Coustilleur : guerrier armé d'une épée et d'une longue dague, il accompagnait un guerrier à cheval.


Coutumes : des taxes seigneuriales


Couvert : une partie en galerie avec arcades ou maisons en encorbellement souvent autour d'une place


Coyau : petit chevron prolongeant la toiture au-delà du mur pour l'écoulement des eaux de pluie


Crédence de justice : c'est un buffet à tablettes pour conserver les documents et les livres


Créneau : ouverture pratiquée pour tirer à couvert sur l'assaillant, c'est la partie creuse d'un rempart.


Crénelage ou crénelure : l'ensemble des créneaux.


Crénelée : vient du français "cren" ou du bas latin "crena" =  entaille
Se dit d'une fortification munie de créneaux
Pour plus de précisions, voir le commentaire de Jean Yves à la date du 08/07/2008 sur l'ancien blog chez "blog4ever".


Croisade :  guerre sainte.


Croisés : soldats composant les armées d'une Croisade.


Crypte : une chapelle, dans une église,  en général souterraine où on plaçait le corps des martyrs ou de saints


Cul de four : c'est la voûte formée d'une demi-coupole ou d'un quart de sphère.


Culot : c'est ce qui sert à supporter une base de colonne à la la retombée d'un arc ou les nervures d'une voûte


Cursive : c'est l'écriture tracée de façon rapide sans soulever la main

 


  ------------------------D-----------------------

 

Décret : acte à portée règlementaire ou individuelle prise par une autorité.


Décrétale : décision papale sur une consultation, une question d'ordre moral, disciplinaire ou dogmatique, donnée sous forme de lettre qui fait jurisprudence.

 

Defens : un lieu protégé par une autorité


Denier : c'est la monnaie frappée à Rome 2 siècles avant J C, elle est restée en vigueur durant tout le Moyen Age. Pépin le Bref et Charlemagne lui ont donné pour valeur : 12 deniers=1 sou et Saint Louis lui donnera une autre valeur et ce mot devient le nom générique de la monnaie


Désaveu : rompre un contrat entre vassal et suzerain

 

Déterminance : c'était une licence ou un doctorat accordés par les facultés, au XVIème siècle la déterminance devient le baccalauréat

 

Détroit : c'était un territoire où une autorité avait le droit de punir

 

Dîme : c'était un versement obligatoire sous peine d'être excommunié, il fallait verser 10% de ses revenus , de ses récoltes ou de ses troupeaux pour assurer la subsistance des ecclésiastiques

 

Diocèse : du ressort de l'évêque

 

Diplôme : c'est un acte solennel concédant des droits, c'est aussi un jugement royal

 

Dol : c'était un terme de droit qui désignait une fraude dans une transaction.

 

Diacre : vient du grec "diakonos" = serviteur
C'est le premier ordre de la hiérarchie Cathare, au-dessus se trouvent l'évêque ainsi que le fils Majeur et le fils Mineur


Déodat Roché : texte 60


Discoïdal : en forme de disque. les croix discoïdales s'inscrivent dans un cercle.


Dogme : vient du grec "dogma" = opinion
Point fondamental  d'une doctrine religieuse ou philosophique, considéré comme incontestable.


Druidisme : institution religieuse des Celtes dirigée par des Druides qui sont des prêtres en Gaule, en Bretagne et en Irlande, ils avaient des fonctions judiciaires et pédagogiques.


Donjon : c'est la tour principale d'un château fort, souvent autonome avec ses propres défenses. C'est en général la demeure du Seigneur et aussi le dernier retranchement de la garnison.

 

Douaire : c'est la donnation que fait le mari à sa future épouse

 

Douve : c'est le fossé rempli d'eau qui entoure un château

 

Dronon : c'est un navire de guerre à rames utilisé par les byzantins


Dualisme : tout un système religieux ou philosophique qui admet deux principes opposés comme le Bien et le Mal, la Matière et l'Esprit ...


Durban (Ariège) : texte 11

 

Dyptique : à l'origine, c'étaient des tablettes en bois ou en ivoire, les faces intérieures étaient  recouvertes d'une mince couche de cire, les hauts dignitaires faisaient des échanges avec des messages de diverses catégories.

 


  ----------------------E----------------------

 

Eavie : c'est un droit seigneurial qui s'exerçait un jour par semaine sur la pêche

 

Echanson : c'est officier qui est sous l'autorité de Grand Echanson, chargé de donner à boire au roi ou à des personnages importants.


Echauguette : vient du francique "skarwahta" et "skâra" = troupes associé à "whata = guet
C'est une guérite pour pouvoir guetter, elle est généralement placée en encorbellement sur la muraille ou contre une tour.

 

Echevin : à l'époque carolingienne c'est un assesseur en justice du comte. Plus tard ce sera l'élu des bourgeois.

 

Echiffe :  c'est une structure en bois sur un rempart, comme un hourd

 

Echoite : une terre qui tombe en "échoite" est une terre héritée, sous certaine conditions

 

Ecrouelle : une maladie due au manque d'hygiène qui se manifestait sous forme d'abcès ou d'une sorte de tuberculose. Selon la tradition les rois de France possédaient le pouvoir de guérir les malades atteints d'écrouelles en les touchant et en faisant le signe de la croix.

 

Ecu : un bouclier

 

Edit : Ordonnance ou loi émanant d'un roi pour organiser une structure gouvernementale ou codifier le statut de certaines personnes


Evangiles : vient du grec "evaggelion" = bonne nouvelle
Ce sont 4 livres où on peut lire Marc, Matthieu, Luc ou Jean ... La bonne nouvelle qu'on y trouve c'est le Salut apporté par le Christ.


Eglise : société religieuse rassemblée dans la foi, c'est aussi le bâtiment où on célèbre le culte.


Emphytéose : un bail de longue durée

 

Enceinte : c'est la ligne extérieure des murs de clôture d'un site fortifié

 Encorbellement : saillie sur un supportée par  des poutres, des corbeaux ou des consoles

 

Enfeu : c'est une niche dans les parois extérieures d'une église pour abriter un tombeau ou un sarcophage

 

Endura : mot occitan signifiant "jeûne"

               Le jeûne n'était jamais obligatoire, seulement volontaire.

 

Engoulant : c'est une extrémité sculptée en forme de gueule

 

Epi de faîtage : c'est un ornement de forme pointue au sommet du toit, en céramique ou en métal

 

Epique : propre à l'épopée, un style épique

 

Epopée : c'est un long poème où se mêle le merveilleux et le vrai, la légende et l'histoire , on y célèbre un héros ou un fait d'histoire

 

Erémitisme : c'est une forme de vie religieuse qui prône la solitude

&

Partager cette page

Repost 0
Published by

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-