Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 00:15


Au Moyen Age :
 
Foix et Pamiers.
   
 
 
Rivales?... ou... Complémentaires?..

   
 
L'évêque avait décidé de construire l'évêché  à Pamiers, jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien le surveiller et qu'il savait qu'il protégeait les Cathares.

Pamiers est alors devenue la ville de l'église, face à Foix la ville des Comtes.
Cette installation a permis à la ville de bénéficier de toute une série d'avantages, comme les Institutions, les maisons religieuses, les écoles, les collèges, attirant de cette façon les hommes de Droit, de lettres et des clercs.

(Pamiers- La ville aux Trois clochers)

Malgré tous ce dont bénéficiait Pamiers, Foix était toujours auréolée du prestige de ses Comtes et elle opposait une farouche résistance aux Croisés en étant de tous les combats.

Le Comtes vont avoir ascension extraordinaire en devenant en plus les Vicomtes de Béarn à la fin du XIIIème siècle.

 

Après avoir été seigneurs de Catalogne au début de ce même siècle.

Ils finirent par posséder toutes les seigneuries du Nord des Pyrénées.

Vers la fin du XVème siècle, les Foix-Béarn ont obtenu la couronne de Navarre et c'est en 1589 que le dernier de la lignée est devenu Roi de France.

Comme tous les grands du pays, les Comtes et Vicomtes de Foix-Béarn avaient besoin de consolider leur puissance en s'appuyant sur la religion et ils ne l'ont pas fait à Pamiers, la ville de l'église, mais à Foix à l'abbaye Saint Volusien qui connut alors des heures de gloire et de splendeur.

(L'abbaye Saint Volusien de Foix)

Quand le pays de Foix a été rattaché à la couronne de France, Foix et Pamiers se sont disputé le siège des Cours de Justice.

 

Pamiers les a acquises, mais Foix a gardé les autres institutions.

Le château est resté le siège du gouverneur de la province, une des fonctions les plus prestigieuses de l'ancien Régime parce que tous les ans il y avait les assemblées pleinières avec des réceptions en grand costume, des messes et de somptueux dîners.

Foix était une petite capitale de province.

En 1790, c'est Foix qui a été retenue malgré les revendications de Pamiers qui criait haut et fort qu'elle était la plus importante.
   

Il y a bien eu une proposition pour instituer un chef-lieu "tournant" entre Foix, Pamiers et Saint Girons, mais elle était surtout destinée à calmer les esprits puisque Foix est devenue le chef-lieu et l'est encore !


(La Tour de la Monnaie à Pamiers)

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 00:15
Au Moyen Age :
 
Foix et Pamiers.
   
 
Rivales ?... ou ... Complémentaires ?...



Quand on jette un rapide coup d'oeil à l'Histoire, on voit vite que la ville de Foix a toujours été portée au plus haut par des personnages tout à fait exceptionnels et c'est tout naturellement que le nom de "Pays de Foix" a été donné à la province avec un gouverneur à la tête.
C'est aussi pour cette raison que Foix est le chef-lieu du département même si ce n'est pas la ville la plus peuplée.

Pour comprendre, il ne faut pas s'arrêter au nombre d'habitants ou aux activités économiques.
Tout laisse penser qu'il n'y a pas de hasard, c'est une cité qui se trouve à la jonction de la plaine et de la montagne.

Les deux cités sont automatiquement différentes et automatiquement complémentaires.

La montagne avec l'eau, les mines et les pâturages...
La plaine avec les cultures, l'agriculture, les céréales et le vin...
Foix se situe sur une ligne qui relie les plaines du Languedoc aux plaines de Catalogne.
     
Une voie avaitdéjà été empruntée au paléolithique, les études faites sur les grottes autour du château font remonter la présence humaine  jusqu'à l"époque de l'homme de Néandertal.

(Une vue générale de Foix sur Wikipedia)

L'époque romaine a amené une population plus importante, mais au Nord de la ville.

Des monnaies de l'époque mérovingienne ont été frappées dans cette ville, ce qui prouve l'importance qu'elle avait.

Un peu avant l'an 900, une abbaye s'est construite au pied du château, l'abbaye Saint Volusien.

Dès le début de l'époque moyenâgeuse, Foix était un centre de "pouvoir".

 

A l'époque Carolingienne, tout le pays faisait partie du Comté de Toulouse.

Une fois construit, le château est devenu la résidence des Comtes, c'était le symbole de leur autorité et le gardien du passage vers les montagnes.

La ville s'est installée un peu plus tard, surtout au moment de la construction de l'abbaye.

abbaye-st-volusien.jpg

    (L'abbaye Saint Volusien sur Wikipedia)

Les seigneurs et les ecclésiastiques gouvernaient cette seigneurie, encaissant les revenus du péage du pont, des taxes sur les foires et les marchés, sans oublier les produits de la plaine et de la montagne où se développaient des industries importantes dans le textile et la métallurgie.

 

Grâce à l'entente des Comtes avec le Roi d'Aragon, beaucoup de commerçants ont fait fortune avec l'Espagne.

Foix occupe une position stratégique naturelle.

Pamiers a toujours eu une population plus importante et une activité plus intense et c'est dans cette cité que se sont  établis l'évêché  et tous les ordres religieux, ce n'est que plus tard que se sont fixées les Institutions Judiciaires.
  (Une vue de Pamiers - Internet)

Malgré cette supériorité c'est toujours Foix qui était nommée, sans aucun doute à cause de l'habitude d'appeler cette province : Pays de Foix.

En cherchant un peu plus loin, on peut constater que les Comtes de Foix faisaient régner une autorité sans aucun partage et sans jamais vouloir prêter hommage  aux suzerains  de Toulouse et de France. Ils gouvernaient toute la seigneurie seuls, sauf dans la cité où il partageaient le pouvoir avec l'abbé de Saint Volusien.

A plusieurs reprises, cette autorité a été contestée par les seigneurs de Pamiers, Saverdun et bien d'autres seigneurs de cette grande plaine, mais sans succès.

Durant la croisade, la tension  était tellement forte entre les deux principale villes que,  lorsque les Croisés se sont approchés de Foix, l'abbé de Pamiers a fait venir Simon de Montfort pour lui offrir la partie de la ville qui appartenait au comte de foix !

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 00:15

 


Foix :
le château et la cité.





(Le château de Foix)

Encore de nos jours, le château de Foix domine la petite ville.
 
Dressé sur son rocher, il élance ses contours comme s'il était le coeur d'un conte fées.
 
Installé sur ce point culminant, il permettait aux seigneurs de surveiller le pays,  tout en restant à l'abri derrière des murailles imprenables.

Si l'on en croit les objets retrouvés dans les grottes proches, c'est un lieu qui a été investi par les humains dès la préhistoire.

Cette forteresse est mentionnée pour la première fois, en 1002,  dans le testament du Comte de Carcassonne, Roger 1er quand il l'a légué à son fils cadet, Bernard.



(Le château de Foix)


Pendant la Croisade, Simon de Montfort s'en est approché à deux reprises, en 1211 et en 1212.
Il a ravagé tout ce qui se trouvait autour sans jamais avoir l'air de vouloir vraiment s'accaparer de ce site.

Il le savait protégé par le roi d'Aragon.

Pourtant...  Le chef des Croisés avait dit :
"Je ferai fondre comme graisse le rocher pour y griller son maître !"

Ce sera le roi Philippe III le Hardi avec tous ses vassaux qui prendra la ville de Foix pour punir le jeune Comte Roger-Bernard III qui molestait toujours les officiers royaux.
Il avait capturé tout un détachement de Croisés qu'il a fait torturer.
 
Le roi ordonna la destruction de la forteresse, mais le jeune Comte belliqueux, très malin, s'est rendu, il a été  emprisonné durant une année et le Comté a été confisqué.
 
  Roger-Bernard s'est révélé être le digne descendant du Comte Raymond-Roger, le protecteur des Cathares, violent et cruel, plusieurs fois excommunié puis, réconcilié.

Il n'était pas hérétique, mais c'était un redoutable adversaire des Croisés.
 


(Le château de Foix)

 
Durant deux siècles, le château de Foix a résisté à la Croisade et évité l'annexion.
 
Vers la fin du XIIIème siècle, le Comte de Foix est devenu Vicomte de Béarn par mariage et il a quitté l'Ariège pour s'installer dans le Béarn.
 
Même sans un Comte sur place, ce site a toujours été une place forte bien entretenue; surtout crainte et respectée.
Ils y revenaient régulièrement en visite ou pour recevoir les hommages de  leurs vassaux

Ce château a été le siège du gouvernement du pays de Foix à partir du XVème siècle, il a servi de prison, il a abrité toutes les archives et il est resté le seul château encore "debout" après les destructions ordonnées par Richelieu.

Un fait curieux, ce sont les habitants eux-mêmes qui ont demandé sa destruction lorsqu'une garnison de l'Ancien Régime y séjournait, causant de sérieux désordres dans la cité.
 
Le roi avait accepté, mais le château  fut sauvé de justesse !
 


(Le château de Foix)

De nos jours, cette forteresse nous laisse observer des éléments du XIème, du XIIIème et du XVème.
 
 C'est sous le règne de Louis XIV que le Palais du Gouverneur a été construit, il  deviendra par la suite, le Palais de Justice.
 

Le château a finalement été racheté, puis restauré par Paul Boeswildwald, le gendre de Viollet-Leduc.






(Images scannées sur une revue.
Signes évidents du milieu carcéral : portes, grilles et verrou)

C'est un château en bon état parce qu'il n'a jamais été abandonné longtemps.
 
On y voit nettement des marques de la période où il était une prison à cause de la forme des portes, des barreaux aux fenêtres et les graffitis dans la tour ronde.



(La tour ronde du château de Foix.
La prison serait-elle plus douce avec les fleurs?)
 
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 00:15



 A Mirepoix. (2)


La ville de Mirepoix du Moyen Age ne se trouvait pas exactement à la même place que la ville actuelle.

Un peu avant 1280, une digue s'est rompue au lac de Puivert, il y a eu une terrible inondation qui a détruit toute la cité, épargnant seulement le couvent, l'église des Cordeliers, les bâtiments des Trinitaires et quelques maisons médiévales.

Ce quartier est appelé "la vieille ville".


(Place centrale de Mirepoix avec les couverts)

Les Lévis ont rebâti Mirepoix sur la rive opposée.

Cette cité a conservé une très jolie place centrale, bordée de couverts avec des sculptures en bout de poutres représentant des têtes de monstres, des maisons très typiques.

Il y a aussi une porte, la porte d'Aval ou d'Avail, dans laquelle on peut encore voir le creux où se logeait le pont-levis.

Elle a failli être démolie sur décision d'un conseil municipal.


(Porte d'Aval ou d'Avail, on passe "dessous" quand on rentre dans Mirepoix)

La grande et belle cathédrale est du XIVème siècle, elle a une plaque gravée (plus très visible) qui porte la date du : 6 mai 1298.

Au Sud-Ouest de Mirepoix, on trouvre les ruines  du Château de Dun. Le Comte Raymond-Roger de Foix l'avait offert à son épouse, la parfaite Philippa de Moncade.

Elle y avait fondé une communauté cathare où Guilhabert de Castres prêchait régulièrement.


(Le château de Queille restauré)

Au Sud de Mirepoix à Saint Quentin la Tour, il y a le grand château de Queille, au début de l'an Mil, durant le Moyen Age, c'était une des plus grandes constructions de la région.

Il servait de refuge aux Cathares, le diacre de Mirepoix, Isarn de Montserve y a reçu le Consolamentum.


(L'abbaye de Camon)

Au Sud (un peu à l'Est) de
Mirepoix, se situe la très jolie abbaye de Camon.

Elle a été abandonnée à la révolution, puis revendue comme Bien National en 1791.

C'est une construction étonnante !

Un prélat de Camon ( je ne sais plus son nom) avait installé dans ses appartements un étrange bureau où les murs sont recouverts de scènes mythologiques, Minerve et les Arts, Junon et son Cygne, diane et ses Chiens....


(Les couverts de la place, juste pour le plaisir!)

 

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 00:15
 A Mirepoix dans l'Ariège.


Au XIIème siècle, l'hérésie était un état normal pour les co-seigneurs de Mirepoix.
Il y avait plus de trente co-seigneurs.
 
Le diacre  Raymond Mercier y dirigeait une "maison Cathare" et 
Guilhabert de Castres s'y était installé vers 1217.

Le principal co-seigneur Pierre-Roger de Mirepoix était probablement Cathare.  (supposition.... aucune trace écrite) .

Sa belle -soeur, Fournière de Péreille tenait une "maison Cathare" à Mirepoix.

Il y aurait eu au moins une quarantaine de maisons hérétiques au début du XIIIème siècle.


280px-Mirepoix_-_Cathedrale_et_chateau_de_Terride.jpg  
(La cathédrale de Mirepoix - 14 ème siècle)
VITRAIL-MIREPOIX.jpg
       


Les de Péreille ont bâti Montségur.

Entre Roquefixade et Lavelanet, sur la route dite "route des châteaux" on trouve le site de Péreille (XIIème)

On peut voir à Péreille-Haut, les vestiges du château, fief de Raymond de Péreille, sa fille, l'épouse de Pierre-Roger de Mirepoix et son épouse (Corba ou Corva) étaient des parfaites.

Son beau-frère, Alzende Massabrac a reçu le Consolomentum à Péreille par le parfait Jean Cambiaire.


En 1206, un important Concile  s'est tenu à Mirepoix.

Il avait réuni plus de six cents Cathares.

Les historiens supposent que c'était pour décider de la construction de Montségur.

Au début de la croisade, Simon de Montfort a confisqué le fief de Pierre-Roger de Mirepoix pour le donner à son lieutenabnt, Guy Ier de Lévis.

Gui de Lévis III a donné aux Trinitaires un vaste terrain sur la rive gauche de l'Hers, pour construire un couvent, un hospice et des moulins.

(Trinitaires : ordre religieux formé par Jean de Matha et Félix de Valois pour racheter les prisonniers aux Barbaresques)


 


(Des maisons médiévales)


Guy de Lévis était un homme intransigeant qui n'entendait pas se laisser "flouer" sur ses droits féodaux.

Un exemple :
"Il a réclamé dix hérétiques qui paraît-il lui étaient dûs, ils étaient à lui !  et il voulait les faire monter sur le bûcher dans ses propriétés, mais l'Inquisition a fait exécuter la condamnation à Carcassonne.
 
Alors... Très en colère il a rassemblé dix bottes de paille et les a  brûlées sur le bûcher dans sa ville !"
 
 
(La place centrale ( une halle)  avec de superbes galeries à pans de bois et des couverts, détails au-dessous)

                 
 (Les abouts de poutres et les solives présentent de belles sculptures de figures caricaturales et de têtes de monstres.)
 





 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 00:15

 

 A Tarascon-sur-Ariège.
  

A Tarascon sur Ariège, il y avait un Diaconé de l'église Cathare.

De nombreux parfaits y ont vécu parce que les seigneurs de ces lieux étaient favorables au Catharisme.




(Une vue "générale" de Tarascon-sur-Ariège - Internet)

Le futur évêque du Razès, Raymond Agulher y résidait en 1204.

Le château de Quié, à l'Ouest de Tarascon a été assiégé quelques temps  par Simon de Montfort 

Il en avait chassé le Comte Raymond-Roger de Foix.

De nos jours, Tarascon a conservé la Tour du Castella et la tour Saint Michel est le clocher de l'ancienne église fortifiée.


(La Tour du Castella - Tarascon-sur-Ariège)


(La Tour Saint Michel - Tarascon-sur-Ariège - Vestiges de l'église fortifiée)

Dans la salle Gadal on peut voir les vestiges de l'époque Cathare.


(Antonin Gadal)

A Mercus-Garrabet entre Tarascon et Foix, il y avait  Castelpenent, une forteresse dressée sur le rocher du Barri, détruite par S. de Montfort en 1211.

Sur un piton rocheux, à l'Ouest de Tarascon,  surtout à l'Ouest de Quié et de Miglos 
 on peut voir les ruines du château de Miremont.

Il avait accueilli, un certain temps,  Guilhabert de Castres 

Il a été aussi  le refuge de l'évêque de Toulouse Arnaud Roger, après la chute de Montségur.

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 00:15



Le château de Roquefixade

C'était un château très important, il faisait face au château de Montségur.
Il en verrouillait l'accès.
Perché à 920 m sur une colline du Plantaurel, entre Foix et Lavelanet, il existait déjà avant les croisades.

C'est une construction qui se confond avec la colline, il a l'air d'être taillé dans le rocher, épousant parfaitement le sommet du piton comme une couronne (en ruines)
Ce grand rocher est "barré" d'une large fissure ("la roca fissasda") qui lui a donné son nom.


069roquefixade.jpg

Il reste quelques vestiges du logis seigneurial.
L'entrée se faisait par une sorte de chatelet avec deux portes successives, étroites avec des herses taillées dans la roche.


L'ensemble bénéficiait  d'une vue extraordinaire sur le village et la vallée de Lesponne.
Par beau temps c'est un panorama fantastique sur la chaîne des Pyrénées, le pays d'Olmes et le Lauragais.
Je peux même ajouter que par temps "clair" on aperçoit Montségur.
C'était une forteresse divisée en deux enceintes, presqu'aussitôt on se trouve dans une cour entourée de courtines qui suivent la ligne de crête et en haut c'est le château proprement dit  avec un donjon flanqué d'un corps de logis spacieux.
Toutes ces constructions sont installées comme sur une arche qui enjambe la faille (la roca fissada)


  Roquefixade_781_Le-chateau.jpg


L'existence du château est indiquée dans les archives depuis 1034.
Les premiers seigneurs étaient les "de Pailhès" branche de la famille de Rabat , ils porteront  tous le nom de Bernard Amiel de Pailhès.
Pendant la Croisade contre les Albigeois, ils ont combattu aux côtés des Comtes de Toulouse et de Foix dont ils étaient étaient les vassaux.

Guillaume de Plaigne, un des principaux acteur de l'affaire d'Avignonet y a trouvé refuge un certain temps (1246) et le poète Adhémar de Roquefixade y a vécu.

Pendant la croisade le village a été rasé par Simon de Montfort puis reconstruit en 1288 selon les plans d'une bastide.
Le roi de France a acheté le château en1278, puis plus tard le roi Louis XI l'a restitué à Gaston IV .
Louis XIII et Richelieu ont ordonné so démantèlement  en 1632, il n'est resté qu'un mur percé de deux fenêtres cintrées et une tour


800px-Roquefixade_chateau02-copie-1.png.


De nos jours, sur la façade de la mairie on peut voir une pierre sculptée d'une croix avec la date de 1672,  il existe aussi une église romane modifiée au XVIIème siècle où se trouve un rétable en bois doré.
Au bout du village il y a une croix datée "1717" (?..je ne sais pas à quoi elle correspond....sI  quelqu'un a la réponse... merci!)
Ce château a l'air moins important que d'autres et pourtant il était d'une utilité capitale à cette époque.

Photo-009-copie-1.jpg (Pour situer Roquefixade, regarder à droite vers le bas, Roquefixade et Montségur sont proches, Roquefixade est au-dessus de Montségur (ou le contraire! Montségur est au-dessous...)

                                                                                                                                                                        Viviane
Album-6-

Repost 0
Published by Viviane - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 00:15




Le château de Montaillou.

C'est un château connu sur toute la planète grâce au livre d'Emmanuel Le Roy Ladurie(1975)  "Montaillou : Village occitan" ... et pourtant il est complètement en ruines.
L'auteur a su rendre, d'une façon étonnante, la vie d'un village occitan, avec des personnages plus vrais que nature comme le berger Amaury, le curé un peu cathare et bien paillard, la châtelaine Béatrice de Planissoles, les frères Authié, des Parfaits et bien entendu Guillaume Bélibaste... ce livre est un régal!

montailloul.jpg

L'orthographe de Montaillou a été changée au cours du temps.
Mont-Alyone .... MOnt Alion .... Montalio ... et c'est maintenant "Montaillou"

P21-12-30-montaillou.jpg

Le château est sur une hauteur
(environ 1200m )  on peut y grimper en passant par la rue principale du village. Il figure sur les registres de l'Inquisition dans les rapports de l'Inquisiteur Jacques Fournier, évêque de Pamiers et futur Pape sous le nom de Benoît XII.

Entre Montaillou et Montségur, l'Hers  a creusé des gorges très étroites qu'on ne peut franchir qu'à pied, ce sont les "Gorges de la Frau" (gorges de l'effroi).

Ce serait une "voie sacrée" selon certains et un haut lieu de la mythologie cathare.

  montaillou.jpg
  La légende raconte que ce sont par ces gorges que les porteurs du "Graal" se sont enfuis de Montségur.

En 1943, les nazis
s'y sont installés pour chercher le trésor des Cathares (dit-on) ils cherchaient surtout un lieu de "pureté" pour se l'approprier.

Ce château est en ruines, il reste des morceaux des tours, des pierres du mur d'enceinte et un grand pan de mur encore debout .... par quel nmystère?


P21-12-36-montaillou-copie-1.jpg

Au début du XIIIème siècle, les propriétaires (d'Alion) ont été dépossédés de leur biens pour avoir désobéi et ce sont les comtes de Foix  qui ont récupéré leur château.

Bernard d'Alion a fait semblant de se "soumettre" au chef des croisés, mais il est toujours resté du côté des cathares, il a hébergé Guilhabert de Castres, l'évêque cathare du Toulousain.... et bien des cathares persécutés.


Le comte de Foix et Bernard d'Alion se sont reconciliés (en apparence) avec le mariage d'Esclarmonde la  soeur du comte  (une cathare) avec Roger Bernard II


Le château de Montaillou a toujours connu un va et vient incessant  de cathares persécutés, ce qui a valu à Bernard d'Alion d'être jugé par l'Inquisition et brûlé vif a Perpignan en 1257.


mon_fesa.gif

VivianeAlbum-6-
Repost 0
Published by Viviane - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 00:15

(Textes-33 et 34-du 02/05 et 04/05/2008)


Montréal-de-Sos. (Ariège)

montréal2

Les grottes, ces mystérieuses grottes fortifiées laissent supposer une histoire "derrière l'histoire" ... mais ... laquelle?

La plus importante doit faire 6 à 7 m de large et de hauteur.


L'entrée est protégée par des murs (en ruines) construits avec les mêmes matériaux que le château, mais par contre les pierres sont taillées de façon soignée, presque parfaites! sur le sol il y a des gravillons et du sable.


Les fouilles du XIXème et XXème mentionnent l'existence d'un ossuaire, mais tout a été pillé et par-dessus le marché, les rapports ont été égarés!


Ces grottes sont dispersées, elles portent des traces de peinture, elles ont attiré beaucoup de curieux à cause de leur renommée mystique.


montréal 004

La plus connue est celle qui se trouve juste à côté de la grotte fortifiée, elle n'est pas bien grande et les peintures se trouvent de chaque côté de l'entrée, à gauche une représentation avec du blanc, du rouge et du noir avec beaucoup de croix, à droite il y a deux croix de couleur rouge.

   montréal 002croixmontreal
Il y en a une autre près de la barbacane, un peu mieux conservée, mais les peintures sont dégradées par de nombreux graffitis et des rayures de toutes sortes, au fond il y a une croix blanche entourée de rouge anthropomorphisée par l'ajout d'une sorte de tête (plus suggérée que réelle) à gauche une croix rouge, elle aussi anthropomorphisée et à droite de la peinture rouge.

  montréal 003dessinsmontreal.gif


Ces peintures sont d'origine inconnue (à moins qu'on ne le sache maintenant) elles peuvent se situer bien avant la chrétienté...ou peut-être "dans" la chrétienté!

montréal

Des spécialistes y ont "vu" deux artistes différents. Je leur fais confiance, pour ma part je n'ai rien "vu" du tout.

montréal 001

Il était possible de retrouver ces peintures dans l'église d'Olbier, sans qu'on n'ait jamais su lesquelles étaient les reproductions de l'autre.

C'est désormais impossible...


Les murs ont été peints (et repeints!)


Les peintures ont totalement disparu sous les couches de peinture!


VivianeYeux

 
Repost 0
Published by Viviane - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 00:15

(Textes 30 et 31 du - 26 et 28-04-2008)


Montréal-de-Sos. (Ariège)

Les constructions (ou plutôt ce qu'il en reste) permettent de comprendre que l'ensemble a été édifié sur un immense bloc de calcaire percé de multiples grottes naturelles, surplombant la vallée de Vicdessos et occupant au moins un hectare de terrain.

P21-21-07-montreal-de-sos.jpg

Il est assez difficile d'arriver au sommet, on peut se faufiler par de petites cavités ou par une sorte de grotte qui semble traverser la falaise et on arrive pile au pied de la Tour la plus à l'Est.
Mais.... c'est sur le côté Sud que c'est le plus facile, il y a un petit chemin bien raide qui va du cimetière jusqu'en haut, on pose le pied juste à l'endroit de la Tour Campanal.

Une fois sur le plateau, on distingue les fortifications qui "épousent" le terrain, sans doute une façon de construire qui évitait d'avoir à "assiser" les murs verticaux.

Les pierres sont de natures diverses, du granit, du calcaire, du schiste, du gneiss... certaines pierres ont des traces de ferrite ce qui laisse supposer qu'elles doivent venir des mines de fer de Vicdessos.
Cette variété lithographique donne une impression de fragilité et un manque certain d'unité.

  par0202b
Il reste deux tours en ruines, une au Nord, la Tour du Barry qui porte les traces d'une immense citerne comme dans bien d'autres constructions médiévales et une,  un peu plus au Nord.
Ces tours ne devaient pas être bien hautes, elles sont construites de façon plus soignée que les remparts avec des parements extérieurs et intérieurs.

2ns9x69.jpg

Et bien entendu la Tour Campanal, celle qui salue notre arrivée après la petite montée très raide.
Elle est presque totalement en ruines, on peut distinguer quelques trous de boulins presque carrés (?) mais par contre les pierres d'angle sont bien taillées et bien alignées, c'est du travail bien plus soigné que le rempart.

C'est un endroit qui semble très complexe et tellement vaste qu'on peut aisément en déduire que seuls les Comtes étaient assez fortunés pour réaliser de tels édifices.

Sur une partie un peu élevée on distingue un carré au sol, peut-être une habitation.
 Il est fort possible qu'un village ait existé à proximité du château.

Il y a bien des écrits assez récents sur ce château, mais je les ai trouvés compliqués à lire et encore plus à retenir.

En 1991, une étude sur le château et les fortifications du Sabartès et en 1997, une thèse de doctorat portant sur l'étude des forteresses médiévales où cet édifice est mentionné.

Par contre, j'ai lu dans une revue que les fouilles de ces dernières années avaient été fructueuses et elles prouveraient que cet endroit était occupé par les humains depuis l'Antiquité.
VivianeAlbum-6-


Repost 0
Published by Viviane - dans CATHARISME-ARIEGE
commenter cet article

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-