Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 00:15




Assiégés et assiégeants. (2)



 
Au début de l'année 1244, quelques renforts sont arrivés à Montségur.

Des lotois (de Capdenac)  avec Bertrand de la Baccalaria qui a entrepris de construire une catapulte plus grande, plus importante et capable de "répondre" à celle de l'armée des croisés.

Il installe donc cette arme censée être plus puissante et lancer des boulets géants...
 
Y-a-t-il eu une erreur de montage ?

Etaient-ils incapables de s'en servir ?

Toujours est-il que le premier tir de ces boulets a ravagé l'intérieur du château, faisant au passage un bon nombre de victimes. (On ne sourit pas !)
Pour cette première partie de ce siège et la prise de la barbacane-Est,  on a les écrits d'Alzieu de Massabrac, il raconte cet exploit bien négatif, racontant le tir, les dégâts et les blessés.
Le bon côté des choses c'est que grâce à ce chroniqueur on a appris que Montségur avait deux postes avancés défensifs.



 
En février, un assaut contre la barbacane est repoussé en faisant un grand nombre de victimes, mais c'était reculer pour mieux sauter puisqu'elle a été prise à la mi-février.

Le château était alors directement sous les tirs des pierrières ennemies, la situation devient critique pour les habitants qui sentent que la fin approche.

Des combats violents et sanglants se déroulent, l'armée des croisés cherche à détruire les machines de guerre avant toute chose.

La situation est devenue rapidement intenable...

Tiraillés par la faim et glacés par le froid de l'hiver, désespérant de voir arriver des secours... la reddition va être négociée.

Le 2 mars, Pierre de Roger de Mirepoix demande une trêve de deux semaines pour pouvoir négocier cette phase finale.
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 00:15




Assiégés et assiégeants. (1)


 
C'est en mai 1243 que le Sénéchal de Carcassonne, Hugues des Arcis et Pierre Amiel, archevêque de Narbonne arrivent, avec une armée de 6 000 hommes (certains écrits mentionnent 10 000 ).

Ils assiègent Montségur...

Ils ont essayé d'encercler la montagne (le pog), pour empêcher les assiégés de communiquer avec la vallée.

Très vite, les chefs de l'armée se rendent compte qu'il est impossible de tout  "verouiller", ils connaissent mal la région qu'ils qualifient de sauvage et d'inhospitalière.


Durant plus de 6 mois, les Cathares, défenseurs du pog, pouvaient trouver tout le ravitaillement nécessaire dans les villages des environs, ils franchissaient sans problèmes toutes les lignes ennemies.



 
Les assiégeants avaient un engin capable d'envoyer des boulets de presque 100 kg, par contre la communauté assiégée ne devait avoir qu'un lance-projectile qui envoyait des boulets beaucoup plus petits, mais en étant plus petite, cette catapulte était aussi plus maniable.

Hugues des Arcis, ne voyant pas la fin de ce siège, a décidé d'engager des montagnards gascons (selon certains, ils seraient  basques !)

Ils vont escalader le pog durant la nuit.



 
Crédit Photo - Copyright Grame-Michel Sabatier-2012
Arrivés à une petite tour, le Roc de la Tour, à l'Est du pog. (en haut à droite su le croquis)

Ils ont égorgé les défenseurs qui gardaient cette partie du site et ils ont attendu que le jour se lève.

Dans les écrits de Guillaume de Puylaurens on peut lire le récit de cet exploit, il raconte que les montagnards ont été effrayés de leur propre audace à la vue des précipices qui s'ouvraient sous leurs pieds.



(Désolée, je n'ai rien dans la langue de Molière)

 
Une fois ce petit fortin conquis, les soldats ont monté (démonté et monté) pièce par pièce un trébuchet et ils l'ont remonté sur place sous les ordres de Durand de Beaucaire, évêque d'Albi puis,  ils ont bombardé la babacane Est du château de Montségur.


L'itinéraire emprunté par ce "commando" pour arriver jusqu'à cette petite tour "à l'angle de la montagne", a été étudié très minutieusement sur le terrain, par des spécialistes, des comparaisons ont été faites avec les écrits qui nous sont parvenus...

Bizarrement, ils ont trouvé deux versions pas si différentes, mais tout même assez pour que des spécialistes et des historiens "repensent" entièrement la chronologie du siège de Montségur.
                                                                                 
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 00:15







Vivre et mourir
à Montségur. (2 )



L'Eglise Cathare avait un rapport tout particulier envers la monnaie.

C'était une communauté qui n'avait pas de bien immobiliers (ils avaient tous été saisis après 1229) et de ce fait la monnaie était leur seule richesse.



 
Chacun de nous sait bien qu'un "trésor de guerre" est toujours nécessaire et indispensable aux activités clandestines !

Ce trésor des Cathares a beaucoup fait parler de lui, il le fait encore et le fera sans doute bien longtemps.


Dans certains écrits on trouve un passage où Pierre de Flairan, le barbier-rémouleur-chirurgien de Mirepoix, raconte qu'il a placé trois cents sous d'économie et qu'il s'est assez inquiété de ce qu'ils avaient pu devenir après la chute du pog...

Il faut garder à l'esprit que l'histoire de ce château ne vit qu'à travers les seules certitudes historiques, une histoire pas bien riche et pas assez bouleversante pour l'imaginaire...

 Alors...

L'esprit des humains s'est focalisé sur un supposé trésor ?  mystifiant les faits, laissant place à toutes sortes de suppositions où tout pourrait être réel ... dit... symbolisé...

Au cours des siècles, beaucoup et plusieurs cheminement de pensées ont été examinés.
 

Le "château du Graal" un symbole bien connu de la théologie des Parfaits et des Parfaites, ils ont été brûlés vifs parce qu'ils ne croyaient ni à la rédemption, ni aux symboles et qu'ils tournaient en dérision les pratiques venues de Rome...

Le Graal était tout autre pour cette communauté.
 
"Le Temple solaire", une théorie frascinante sans aucun écho réel dans le dogme et les pratiques Cathares.

Les Cathares avaient une relation particulière envers le Soleil, il représentait symboliquement la "vie" (naissance, existence et mort)

Ce sont là deux exemples un peu extravagants, mais qui ont tout de même permis d'occulter la véritable histoire beaucoup plus simple...

Comment un lieu aussi ordinaire a-t-il pu donner lieu à ces théories plus ou moins fantasques ?

On pourrait dire  que c'est un lieu qui ne cessera jamais de s'interroger sur lui-même, un lieu où l'exégèse des sources n'apportera jamais de satisfaction...

C'est  un lieu et un évènement nous laissent toujours insatisfaits avec cette tragique grandeur qui nous dépasse.

C'étaient des humains de chair et de sang comme nous et ils étaient pourtant sans aucun doute  porteurs d'un fabuleux message.


 
Napoléon Peyrat a écrit :
" Salut, m'écriai-je en sanglotant, porte Sainte, maisons des Purs, demeure des Parfaits, sanctuaire de l'Evangile et de la Patrie Romane ! Et, tombant à genoux, je collai mes lèvres sur ce seuil foulé par les pieds de tant de héros et de tant de martyrs..."

L'émotion du poète est pour les humains sacrifiés en ce lieu, pas pour le château qui n'avait encore été pas été révélé, il n'a été classé qu'en 1989 !

N'empêche que Napoléon Peyrat "a ressuscité Montségur".


C'est endroit compte seulement quarante ans d'histoire avec plus de mille résidents, c'est aussi un pog...
et le trésor des Cathares fait encore parler de lui, certains le cherchent encore ce trésor... encore... et encore...

C'est aussi ... un rêve éveillé, le rêve éveillé de tous ceux qui cherchent éternellement leur propre Graal... même s'il n'a rien de Cathare !
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 00:15





Vivre et mourir
à Montségur. (1)


 
Tant de siècles après,  le drame de Montségur hante toujours les esprits et l'imaginaire.

Au-delà de la légende, des légendes venues magnifier cette résistance de dix mois, il y avait surtout ces Cathares tenant tête à la puissante Eglise Catholique....

Il me semble qu'il faut avoir vu Montségur pour pouvoir imaginer ce que pouvait être la vie de ces habitants sur ce pog.

On peut facilement visualiser avec effroi ces hommes... ces femmes... et ces enfants... ces vieillards aussi.... tous piégés, là-haut, piégés par l'intolérance et la haine de l'Inquisition.

Un long hiver avec de la neige fondue pour avoir de l'eau et si peu de bois pour se chauffer, sachant très bien  qu'ils étaient tous condamnés parce qu'ils pratiquaient une religion interdite.

Environ cinq cents personnes viviaient à Montségur, à peu près la population d'un gros village.



 
On est mal renseigné sur leur façon de vivre et il faut se fier aux traces retrouvées.

Il y avait un portier dont la fonction était militaire, un meunier, une boulangère et des charpentiers, parmi ces charpentiers il y avait neuf parfaits, un chiffre qui en dit long sur l'importance du travail du bois.

Les couturières étaient nombreuses, avec un atelier de couture pour les civils et un atelier de couture pour les soldats.

Il y avait aussi un fabricant de bourses (boursicarius) qui faisait aussi de la cordonnerie parce qu'il savait coudre le cuir.

Ces gens, ont vécu là une douzaine d'années et il devait bien y avoir d'autres corps de métiers...

Il y avait des soldats, il devait donc y avoir des armes et des chevaux !

Puisqu'il y avait des charpentiers, il devait bien y avoir des bûcherons ou tout autre corps de métier dans le domaine du bois !

Puisqu'il y avait des constructions, il devait bien y avoir des maçons, des tailleurs de pierre !

Et les boulets... ces boulets énormes qui ont été retrouvés...
Qui les fabriquait ?
Qui les fournissait ?

Dans les fouilles ont été trouvés des ciseaux, des aiguilles, des dés à coudre, des tenailles, des marteaux...

Ces objets nous donne une indication sur les travailleurs, mais il devait y avoir d'autres métiers pour lesquels rien n'a encore été mis à jour !
On peut penser au travail du verre, du bois, de l'os, des métaux (fer et bronze) qui servaient pour la clouterie, la maréchalerie, les serrures, les bijoux...

On peut facilement imaginer que la vaisselle en terre cuite était achetée ailleurs à cause du manque d'eau qui était seulement de l'eau de pluie, les citernes n'auraient pas été suffisantes pour tout.

Des écrits relatent que Pierre-Roger de Mirepoix avait son médecin personnel (Arnaud Rouquier) il y avait un barbier sur place (Pons d'Alet) et un barbier qui venait de Mirepoix (Pierre de Flairan) qui était capable de faire du travail de rémouleur et un peu de chirurgie (sans doute ? )
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 00:15




Leur Castrum...


La mort de Simon de Montfort, devant Toulouse en 1218,  libère de certaines pressions et de certaines tensions.
 
 La contre-offensive occitane s'engage et des places fortes sont reprises, on pourrait presque dire que chacun rentre chez soi, Montségur compte un peu moins d'habitants.

Apaisement de courte durée !

Le fils de Simon, Amaury de Montfort a gardé les mêmes "droits" que son père et.... une nouvelle croisade commence.

Les réfugiés se dirigent une fois de plus vers Montségur.


montsegur-copie-1.jpg
 
Dans le Castrum on peut rencontrer des Chevaliers, des faydits, des arbalétriers, des mercenaires...
 
C'est Pierre Roger,  co-seigneur de Mirepoix qui se chargeait de la question militaire et qui organisait les défenses de cette place forte en agrandissant la surface habitable.

L'Inquisition a été instituée !

L'Inquisition, redoutable instrument de traque et d'anéantissement de l'hérésie, le bras armé de la papauté.


Entre-temps, le Comte de Toulouse s'est trouvé devant une "impasse" et pris au piège des accords, il a dû prêter serment de faire abattre Montségur (une fois qu'il aura conquis le Castrum...)
et... 
les défenseurs du pog se tiennent constamment en alerte.

Puis, l'élément déclencheur...

Les Inquisiteurs sont tués à Avignonet et le Castrum devient une priorité de combat pour accélérer sa destruction.

Montségur est assiégé de mai à décembre 1243 sans que de véritables combats se déroulent.

Puis...

Le jour de Noël...

Un petit groupe de soldats de l'Inquisition,  armé de façon ultra légère escalade la pente qui mène au château et s'empare d'un fortin situé à un angle de la montagne.

Des renforts ont suivi le même chemin et une bataille s'engage, elle va durer jusqu'à la mi-février et finalement il a fallu négocier, Pierre Roger de Mirepoix a obtenu une trève de deux semaines.



 
Les habitants du Castrum se partagent les provisions qui restent et se séparent de ce qui bientôt n'aura plus aucune importance.

Ils savent tous que la fin est là et que le bûcher de l'Inquisition les attend...



 
Malgré le temps qui a suivi son cours, ce lieu a toujours été un mythe et il a toujours exercé une attraction sur toutes sortes d'explorateurs, de rêveurs avides de trésors enfouis.

Pourtant...

Les recherches officielles n'ont commencé que dans les années 1960 et encore aujourd'hui, on cherche au-delà de la légende, au-delà du paradoxe de ces lieux chargés d'une histoire hors du commun.
BUCHERDEMONTSEGUR.jpg
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 00:15




La création du Castrum.

 


 
Montségur, même après plus de sept siècles, est encore le symbole du Catharisme, l'ampleur de la tragédie qui s'est déroulée sur ce site, impose le respect.

Il semblerait que ce soit le seul château qui peut se vanter d'être Cathare parce que sa construction a été décidée par l'Eglise Cathare au cours du Concile de Mirepoix en 1206.

Tous les autres châteaux  appelés "Cathares" le sont pour signifier leur appartenance au camp Occitan.

Raymond de Péreille en était le Seigneur et il a accepté de rebâtir un petit fortin situé sur un roc du massif de Saint Barthélémy.

Au moment où cette décision a été prise, il n'y avait pas de bien grandes menaces et les adversaires des Cathares ont eu vite fait de donner des surnoms à cet endroit, "Le Vatican de l'Hérésie", "La Tête du dragon" ou encore "La Synagogue de Satan".




 
Les premiers réfugiés sont arrivés lors de la prise de Mirepoix par Guy de Montfort (en 1212)

Il est possible qu'Esclarmonde de Foix, la soeur du Comte, s'y soit réfugiée, mais certains historiens pense que ce n'est qu'une légende, le seul fait réel et avéré c'est sa mort en 1244.

L'évêque Cathare de Toulouse, Guilhabert de Castres a décidé en 1232 d'installer la "tête" de l'Eglise Cathare à Montségur et presque aussitôt il a tenu un synode.

Il est mort dans ce Castrum vers 1240.

Pendant environ neuf ans Montségur a connu une relative tranquillité.

Les Parfaits  descendaient du pog pour se rendre dans la vallée où ils répandaient leurs croyances et donnaient le Consolamentum.

Le roi Louis IX a exigé que Raymond de Toulouse détruise la forteresse si haut perchée.

Le Comte a organisé une expédition avec peu d'enthousiasme et une volonté affichée de ne pas réussir.

Il a installé un siège bien plus que symbolique, juste pour montrer son obéissance, puis il est reparti chez lui.



 
Un évènement va précipiter Montségur vers sa destinée fatale, c'est le massacre des Inquisiteurs à Avignonet par une expédition partie du Castrum (1242)

Et...

Pour finir...

Le Concile de Béziers en 1243, encore plus expéditif, où fut prise, à l'unanimité  la décision d'anéantir Montségur.
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 00:15

 Les fouilles et le musée. (3)



Les objets les plus intéressants sont exposés au Musée Archéologique et historique de Montségur.
On peut le visiter dans le village.



 
Dans une vitrine, on peut voir deux squelettes dans la position où ils ont été trouvés, un des deux porte la marque très nette de la pointe de la flèche qui l'a tué.

Ce sont les seuls ossements retrouvés, les spécialistes pensent qu'une nécropole existe.



 
Le lieu du grand bûcher n'a pas été formellement situé malgré de nombreux indices qui laissent supposer qu'il était au pied du château au "Prat del cremats", mais ce n'est pas prouvé.

Dans les diverses vitrines, on peut voir des paires de ciseaux, des pointes de flèches, des carreaux d'arbalètes, des serrures et des clés, des outils, des pièces de monnaie sans oublier tous les boulets, souvent énormes qu'on voit un peu partout.


 

 
Les bâtiments (en ruines) du château tel qu'on le voit aujourd'hui sont une reconstruction faite après la reddition.

Le sol a été remanié lors des terrassements et beaucoup d'objets doivent se trouver enfouis très profondément.

 
Il y a quelques années, un projet de musée moderne, plus grand avait été envisagé, mais devant l'ampleur des dépenses, il a été abandonné.

C'est un peu dommage pour les personnes intéressées et pour l'impact touristique qui aurait pu en découler.



 
Dans une salle on peut assister à une video qui donne les explications nécessaires pour comprendre l'histoire de ce Castrum.
C'est le complément indispensable après une visite tout là-haut au château.
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 00:15

 

Les fouilles et le musée.(1)

Le village fortifié a été construit sur le pog de Montségur et durant une quarantaine d'années les Cathares s'y sont réfugiés.

Ce site fortifié a défié l'Eglise catholique et le roi de France.
 
Il a résisté à dix mois de siège avant de se rendre.

Après sa reddition, ce castrum a été donné à Guy II de Lévis.

Des fouilles ont permis de reconstituer la structure de l'ouvrage avec ses aménagements défensifs et ses constructions intra-muros.




Crédit Photo Copyright - Grame- Michel Sabatier 2012

Des constructions en "pierre-sèche" étaient aménagées sur les paliers naturels de la pente.

On y a retrouvé les postes de guet, les murs d'enceinte, les remparts, les barbacanes, les lices, les talus de défense, les passages en chicanes, les résidences seigneuriales et le donjon.
 

Les habitations étaient en pierres et en bois, reliées  entre elles, sur les différents niveaux  par des ruelles, des sortes de cheminements et des escaliers, le tout maintenu par des murets de soutènement qui épousaient le relief naturel du pog.

L'eau était stockée dans des citernes aménagées spécialement pour conserver l'eau de pluie.

Les fouilles ont mis à jour un foyer très bien conservé dans une habitation.
 
On a découvert du mobilier, des objets civils et militaires, des armoiries, des pointes de flèches, des pièces de monnaie, des couteaux, des boulets, des boutons, des boucles et des clous de ceinture, des accessoires de parure, des outils...
 
Beaucoup de ces objets sont au musée.


 
Des relevés topographiques ont permis de bien reconstituer les lieux et d'imaginer ce que fut l'assaut final.

Les éléments architecturaux montrent que la construction a été réalisée dans la première moitié du XIIIème siècle, après avoir fait table rase des constructions antérieures, les éléments récupérés ont de cette façon servi à construire une forteresse essentiellement militaire.


Ce site fortifié a perdu tout intérêt, après sa cute, il a été laissé dans l'abandon le plus total (environ)  depuis le milieu du XVIIème siècle.
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 00:15




Les évènements
de la fin tragique
de Montségur.

 
(Pour situer la région)

(Pour situer Montségur :
descendre de Toulouse jusqu'à Foix et au Sud-Est en bas à droite) de Foix vous trouverez Montségur)


(J'ai choisi volontairement la photo qui se trouve partout sur les affiches et les dépliants touristiques. j'en mettrai d'autres plus détaillées au cours des prochains textes.)


1209 : C'est la Croisade menée par Simon de Montfort qui entraîne un premier repli  vers Montségur.
 
1226 à 1229 : La Croisade oblige un nouvel exode vers Montségur qui abrite alors 500 personnes environ.

1233 : C'est la mise en place de l'Inquisition.

Hiver 1233/1234 : une période climatique très rude qui entraîne une disette.
1240 : Des Chevaliers de Montségur aident Raymond de Trencavel à reprendre Carcassonne. C'est un échec.

Mars 1241 : Raymond de Toulouse s'engage à faire démolir Montségur dès qu'il l'aura conquis. Il installe un siège devant le pog, il est de courte durée, il a juste montré sa bonne volonté.

1242 : Un commando part de Montségur pour aller assassiner les Inquisiteurs à Avignonet.

Octobre 1242 : Le Comte de Foix déclare la guerre au Comte de Toulouse et Montségur se retrouve très isolé.
 
Avril 1243 : Au concile de Béziers, l'Eglise décide d'abattre Montségur. A Carcassonne, le sénéchal du roi lève une mobilisation en proclamant "la chevauchée"

Décembre 1243 : Durant la nuit, un groupe d'assaillants escalade le pog de Montségur.

Juste avant Noël 1243 : Les Cathares évacuent leur trésor.

13 février 1244 : Le Castrum est attaqué à l'aide d'échelles. C'est un échec.

16 février 1244 : Au château de Montségur, tout le monde sait bien que la situation est délicate et on se répartit les réserves.

2 mars 1244 : Des pourparlers sont entamés en vue d'une reddition.

3 mars 1244 : Des otages sont livrés aux Croisés.

Du 4 au 13 mars 1244 : Tous les Parfaits de Montségur sont conscients que la fin est proche.

Du 13 au 15 mars 1244 : Trois personnes quittent discrètement Montségur durant la nuit, certains indices laissent supposer que c'est pour aller mettre à l'abri le trésor  (évacué quelques semaines avant)



6 mars 1244 : REDDITION
 
225 Cathares sont condamnés au bûcher.


(La stèle du souvenir, au pied du pog. J'en reparlerai plus tard)
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 00:15

Les SS à Montségur.

 

Le thème central de la gnose s'ordonne presque naturellement dans le temps, au moyen-âge il est très présent, il a dégénéré ensuite en se dissimulant mais pas en disparaissant et il a refait surface avec le mystérieux groupe de Thulé.

Graal.jpg

A propos des Templiers qui auraient pu echapper au massacre, Otto Rahn écrit :

"Peut-être trouvèrent-ils à leur tour asile dans les cavernes pyrénéennes. Bien des indices tendraient à le prouver, le manteau blanc des Templiers, sur lequel resplendissait la croix rouge octogonale s'est perdu avec les croix  hérétiques dans les grottes ténébreuses du Sabarthez."

 

letresordugraal.jpg 

 

Un petit peu plus loin :

" Lorsque la Révolution à Paris roulait sur le flot par la rue saint-Antoine vers le Louvre et Notre-Dame, on raconte qu'un homme vêtu d'une longue robe noire - imitation sans doute de la tenue des Parfaits qui portaient le deuil spirituel - s'acharnait contre les prêtres.
Chaque fois que son sabre en atteignait un, il s'écriait "voilà pour les Albigeois et voilà pour les Templiers !"

 

Une partie des chercheurs, d'écrivains et de spécialistes pensent que Otto Rahn a sans doute localisé "quelque chose" (un Graal-pierre) dans une des cavernes du Sabarthez et faute de temps et de moyens, il n'a pas pu s'en emparer peut-être parce qu'il était étranger !

 

 

la-pierre-et-le-graal-

 

Et c'est après l'occupation du territoire français que les troupes allemandes ont pu récupérer ce "bien" si précieux pour eux !

Ce qui conforte ces personnes dans leurs suppositions c'est la mystérieuse mission secrète de 1943 et l'étrange manifestation lors du 700ème anniversaire de la chute de Montségur (1944)-

 

Himmler, le grand maître de l'Ordre noir passionné par le Moyen Age (on pourrait dire obsédé) , ne faisait que reprendre une idée déjà ancienne du messie impérial qui voulait réunir Templiers, Cathares et Gibelins sous la bannière du Saint Empire Germanique.

 

eschenbach.gif

 

Wolfram von Eschenbach écrivait à propos du Graal :

"Guyot, le maître de haut renom

Trouva en écriture païenne enchevêtrée

La légende qui atteint la source première des légendes"

 

willehalm1.jpg 

Les chercheurs ont remonté le temps jusqu'aux premières runes et ils ont mis en évidence un courant "graalique" hyperboréens dont les dirigeants nazis et Otto Rahn ont été les plus récents adeptes connus.


MONTSEGUR ET LES SS. (1)

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CATHARISME-MONTSEGUR
commenter cet article

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-