Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 00:15

 

 

Conquistadors

 

et

 

Mayas.


  casque_conquistador.jpg
(Casque des Conquistadors) 

 

 

Lorsque les conquistadors sont arrivés sur le continent américain, ils ont découvert des ruines, des forêts et des marécages.


Ils ont été impressionnés par les vestiges des grandes cités.


Avaient-ils conscience qu'ils avaient devant eux les descendants d'une civilisation éblouissante ?

 

En constatant que ce peuple n'avait jamais eu d'animaux domestiqués pour les aider à tirer ou à transporter, ils se sont sentis bien supérieurs en parcourant  à cheval toutes ces terres conquises.

 

LES-CONQUISTADORS.jpg
(Les Conquistadors)

 

La première confrontation entre les deux civilisations a été plutôt rapide, sur les rives du Yucatan.


Les envahisseurs n'ont rencontré que quelques mayas.


Au cours des expéditions suivantes, les conquistadors sont allés presque partout dans les terres, ils ont apporté dans ce pays des maladies qui ont décimé une grande partie de la population.

 

Au moment où sont arrivés les européens, les mayas n'étaient plus le peuple fier des grandes cités, ils n'avaient plus de souverain, plus personne ne vivait dans les grandes cités, presque tous habitaient dans de tout petits villages.


  Ils ont voulu résister à l'envahisseur, ils ont essayé encore et encore....

Finalement, ils se sont lassés... ils ont cessé de s'opposer à l'assaillant et ils ont fini par adopter la culture hispanique.


LES-CONQUISTADORS1.JPG 

 

 

 

Ils ont adopté cette culture ... mais... ils ont gardé leur langue d'origine qu'ils parlent entre eux, ils ont gardé certaines coutumes comme celle des cimetières et ils portent des noms mayas.

 

Beaucoup d'entre eux vivent sur les hauts plateaux où ils se sentent à l'aise et ils n'ont pas du tout envie de changer leur mode de vie.

 

L'histoire de ce peuple est difficile à établir parce que les conquistadors et les religieux qui les accompagnaient ont fait brûler tous les documents qui tombaient entre leurs mains.


Il ne reste que très peu de manuscrits, tout ce qui concerne leur histoire passée a été découvert par l'archéologie.

 

Rigoberta Minchu, une maya a eu le prix Nobel de la paix en 1992


      rigoberta_menchu.jpg 
(Rigoberta Minchu (souvent écrit Menchu): prix Nobel de la Paix) 


Juste quelques mots de ce qu'elle a dit :

 

"Nous ne sommes pas des mythes du passé, des ruines de la jungle ou dans un zoo.

Nous sommes des gens et nous voulons être respectés et non victimes d'intolérance et de racisme."

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 00:15



L'Astronomie des Mayas.

 



Il me semble que les Mayas étaient bien plus intéressés par l'Astrologie que par l'Astronomie, ce n'est pas l'avis de tous...

 

fin-du-cycle.JPG
(La fin du 5ème Soleil est écrite là !)

Les chercheurs ont retrouvé des prévisions dans des écrits et quelques Codex (rares), comme le Codex de Dresde qui est un traité d'astronomie et de divination.


calendrier.jpg
(Calendrier des Mayas, établi selon les astres)


Ils écrivaient avec leurs glyphes sur de longues bandes de papier qu'ils pliaient en accordéon.

Ils avaient une connaissance du ciel très précise et pourtant ils n'avaient aucun appareil, seulement leurs yeux !

Les chercheurs se sont longtemps posés des questions sur les techniques qu'ils pouvaient employer.

On en sait un peu plus maintenant grâce aux Codex et aux glyphes.


GLYPHES-MAYAS.jpg
(Exemple d'écriture des Mayas)


Ils se servaient de "bâtons croisés" pour observer le parcours des astres, par de petites ouvertures.

Pour mieux l'observer,  ils faisaient entrer le Soleil dans les bâtiments par des petites fenêtres bien alignées.

Ils creusaient des trous dans le sol exactement où le Soleil "tombait" presque à la verticale.

Les Mayas avaient une grande patience et une grande intelligence pour surveiller le temps qui fuyait.


BAS-RELIEF-DIEUX-CREATEURS.jpg
(Détail d'un bas-relief des dieux créateurs)


Pour ce peuple, il y avait des jours favorables et des jours défavorables où il ne fallait surtout rien entreprendre.


BAS-RELIEF-A-PALENQUE.jpg
(Dieux des Mayas - Fresque à Palenque)


Ils ont toujours essayé de maîtriser le temps et les forces de la nature pour avoir de meilleures récoltes.


calendrier-maya-les-neuf-niveaux.jpg

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 00:15

(Une histoire écrite pour un concours, elle est un peu longue, désolée ! mais il est possible de faire la lecture en plusieurs fois, chaque "soleil" peut se lire séparément.)

 

 

Le Cinquième Soleil des Mayas.

ou

Le dernier jour de Yualt à Tikal.


TIKAL

 

Au lever du jour, Yualt et son père sont sortis de chez eux pour assister aux cérémonies de la fin du Cinquième Soleil.


Tous les habitants de Tikal sont inquiets et se rassemblent lentement, silencieusement, ils savent tous depuis longtemps déjà que c'est la fin de ce cycle créé par le tout-puissant Hunab.


Les prêtres l'ont lu dans l'oracle et ils ne se sont encore jamais trompés jusqu'à maintenant.


Les cinquante mille habitants ne voient plus les belles avenues des beaux quartiers résidentiels avec leurs édifices en stuc richement décorés de fresques délicates et colorées.


Ils ne voient plus rien, ils paraissent détachés de leur enveloppe corporelle, détachés de cette ville qui les entoure, leur belle ville qui pourtant vit encore, mais qui vit les derniers instants du Cinquième Soleil.

 

Les premiers sujets de sa Majesté ont formé des petits groupes sur la place centrale devant le grand bâtiment sacré avec le temple tout en haut.


Un temple nimbé de la lueur du jour naissant où les prêtres officient déjà, revêtus d'un pagne d'une blancheur éclatante...

... des taches lumineuses sur le gris métallique du ciel.


Peu à peu, les petits groupes deviennent de plus en plus importants, les résidents de Tikal arrivent lentement par vagues silencieuses.


Bientôt tous les espaces sont occupés autour des palais, autour des grands bâtiments, sur les terrains de "jeu de balle" et les derniers arrivés se rassemblent sur le stade à ciel ouvert, juste sous les ornements macabres faits avec les têtes des vaincus des rencontres précédentes.


A peine quelques chuchotements...


Ils sont nombreux, tous inquiets pour leur avenir qu'ils savent menacé, cinquante mille têtes levées vers le ciel, vers les prêtres tout en haut, cinquante mille faces qui attendent la fin de ce cycle avec beaucoup d'appréhension.

 

Les légendes racontent comment se sont terminés les précédents Soleils... l'horreur... la destruction et la douloureuse reconstruction...

 

Près du palais royal, l'adolescent se rapproche un peu de son père, il veut paraître fort, il sait que les dieux les aideront comme ils l'ont fait pour les autres fins de cycles, mais il ne peut s'empêcher de se poser des questions.


Il devrait seulement respecter et croire ce qui est gravé dans la pierre et décompté depuis cinq mille ans, mais il est trop inquiet, il voudrait mieux comprendre, même s'il est conscient de l'inutilité d'un savoir supplémentaire à l'approche de cette fin inéluctable.

 

A voix basse et hésitante, Yualt s'adresse à son père :


"Dites-moi Père, savez-vous comment s'est terminé le Premier Soleil ?


- Il y a très très longtemps, il a duré 4 008 années, il avait commencé en -20 239...


- Avait-il un nom ? Il devait avoir un nom puisque le notre s'appelle Tonatiuh.

- Il s'appelait Matlactli-Alt et les habitants étaient tous des géants...


- Des géants ? Et comment s'est terminé ce Premier Soleil?


- Il y a eu de l'eau, beaucoup d'eau, tout le pays a été noyé et les géants ont été transformés en poissons...


- Il ne restait rien ? et le deuxième Soleil a tout de même pu renaître?


- Oui, parce que sept couples ont survécu abrités dans des grottes.


- Alors pour nous aussi, il y aura des survivants ?


- Seul Hunab, le dieu tout-puissant le sait...."

 

Hunab, le créateur des mondes connait la destinée des cycles qu'il crée, où le temps est décompté jour après jour en se basant sur la course de l'astre du jour.


Les Mayas croyaient au Cosmos séparé en trois entités différentes : le monde inférieur, la terre et le ciel.


Le ciel était composé de treize strates, avec chacune une divinité spéciale et tout en haut Muan l'oiseau.


Le monde inférieur souterrain avait neuf strates où régnaient les seigneurs de la nuit.

 

En haut du bâtiment sacré, un bâtiment censé relier les dieux et les hommes, celui qui établit un lien entre la terre et les niveaux supérieurs, les prêtres officient, ils font continuellement brûler de l'encens, ils pratiquent des saignées aux quatre coins de la plate-forme.


L'élite maya était obsédée par le sang, le sien et celui des sacrifiés, le rite de la saignée avait un aspect important pour chaque évènement, elle conciliait les bonnes grâces des dieux et c'était un sacrifice nécessaire pour la survie de toutes les divinités.


Yualt a l'habitude de ces rites, il les connait bien, les saignées et les sacrifices rythment la vie des Mayas et ils sont bien plus importants en période de troubles.


Yualt regarde attentivement les prêtres dont les gestes se succèdent sans hâte, dans un ordre bien précis et défini à l'avance, sans qu'il en comprenne toute la signification.

 

" Dites-moi père, que savez-vous du Deuxième Soleil ?

- Seulement ce que racontent les Anciens, il a duré 4 010 ans, il s'appelait Ehecoati et quand il a pris fin, tous les humains ont été changés en singes.

- Alors, nous descendons des singes ? 

- Pas tout à fait, un homme et une femme ont survécu."

 

Yualt se demande pourquoi Hunab détruit les mondes qu'il a créé pour en reconstruire un autre.


Il sait que les dieux ont toujours reçu le sang nécessaire pour se nourrir et pour vivre, ils devraient être satisfaits, il y a eu beaucoup de victimes sur la pierre sacrificielle... et pourtant...


TIKAL-SACRIFICE.jpeg

 

Le silence semble tout d'un coup plus lourd et Yualt perçoit une sorte de léger frémissement.



Le souverain de Tikal vient d'arriver, il monte lentement les marches sacrées pour rejoindre les officiants, arrivé au sommet, il prend place sur le siège qui lui est réservé. personne ne s'est arrêté quelques secondes pour l'accueillir ou le saluer... tout ce calme est oppressant.


Les humains rassemblés au coeur de leur ville sentent l'approche de cette destruction inexorable.


Chacun ressent l'appréhension retenue et contrôlée de celui qui se trouve près de lui.


Le souverain attend sans bouger.


Le peuple attend sans bouger.



Les cérémonies continuent de façon méthodique, immuable et irréversible dans le calme le plus total.



Yualt se dit qu'il n'aurait jamais plus l'occasion de jouer au "jeu de balle", un jeu, presque une cérémonie pour les dieux selon le calendrier.



Il pense qu'il aurait bien voulu aller sur ce terrain appelé Tachtli, entouré de deux murs inclinés supportant des plates-formes pour les spectateurs.



Le Tachtli, le terrain c'est l'univers et Kik, la balle c'est le soleil.



Au centre et de chaque côté, deux trônes immenses surmontés de deux anneaux gigantesques par où doit passer Kik.



Le jeu se pratique avec douze joueurs qui doivent envoyer la balle avec une partie de leur corps sans jamais la laisser tomber comme le soleil dans sa course !


Les joueurs qui laissent tomber Kik sont bien souvent sacrifiés.



Yualt veut se consoler en se persuadant que cette balle doit faire très mal, elle est en latex et mesure souvent près de vingt centimètres.


Pendant que l'adolescent imagine le "jeu de balle", il sent que certaines personnes s'agitent un peu.


 

Quatre jeunes adolescents mayas arrivent accompagnés par des hommes à plumes, ils marquent un bref temps d'arrêt et commencent à monter lentement les marches sacrées.



Ce sont les premiers sacrifiés... il y en aura d'autres... beaucoup d'autres...

 

" Dites-moi Père... et le Troisième Soleil ?


- Il a duré 4 081 années, il s'appelait Tleyquiyahuillo. Tout a été détruit par le feu et seuls les descendants du deuxième Soleil ont survécu en mangeant des fruits Tzincoacoc."

 

Yualt se tait, regarde les sacrifiés arriver tout en haut du bâtiment, vêtus d'un simple pagne blanc immaculé.



Ils sont amenés aux quatre coins de la plate-forme, ils se mettent à genoux et sont exécutés sur la pierre rituelle.



Les prêtres ouvrent la poitrine, arrachent le coeur et le présentent au soleil.



Le sang est versé pour alimenter le statut des dieux, il est répandu vers les quatre points cardinaux pour alimenter symboliquement l'univers.


Les corps des victimes sont précipités du haut du bâtiment et il se teinte aussitôt de rouge, une couleur qui semble naturelle dans la lumière plombée du ciel.


Yualt n'est pas étonné, il connaît les usages, le sang est partout dans la vie, il a déjà vu des sacrifices et même des personnes se couper volontairement pour enduire la statue du soleil.


D'autres futurs sacrifiés arrivent au pied des marches toujours entourés par les hommes à plumes.

 

" Dites-moi Père, le Quatrième Soleil était-il différent?


- Il s'appelait Tzontlilic, il a duré 5 026 années, les humains sont tous morts de faim après un déluge de sang et de feu.


- Personne n'a survécu ?


- Je ne le sais pas, je le suppose... "

 

Yualt avait cru que les dieux si bons, laissaient toujours une chance de survie ... le quatrième Soleil le fait réfléchir...


Et si les dieux étaient mécontents ?


Comment et pourquoi seraient-ils en colère ?


Ils ont toujours reçu le sang et les sacrifices nécessaires à leur existence.... que leur manque-t-il alors ?


Itzamma a toujours semblé proche des hommes, Kinch Ahau fait toujours son parcours dans le ciel se levant le matin et se couchant le soir, Chaak a toujours envoyé la pluie qu'il fallait pour le maïs de Yum Caox, même Kukulkan a soufflé raisonnablement...


Pourquoi Hunab le créateur, si éloigné des humains a-t-il cette curieuse et étrange manie de détruire pour reconstruire ?


Yualt ne comprend pas....

 

Les sacrifiés sont maintenant en haut devant le temple et vont subir le même sort que les précédents.


Aussitôt un autre groupe arrive au bas des marches... les rituels vont durer jusqu'à la tombée de la nuit...


Yualt remarque qu'il n'y a pas de jeunes enfants parmi les victimes, ce qui veut dire que le dieu de la pluie n'a pas encore reçu sa part de nourriture.


Pour Chaak les prêtres choisissent des jeunes victimes qu'ils noient en croyant que plus ils versent de larmes, plus la pluie sera abondante.


Chaque divinité a un rite particulier, la victime du sacrifice devient "substitut du dieu", elle joue un rôle fondamental, à la fois acte religieux pour alimenter le cosmos et servir de régulateur social.


Les sacrifiés sont tous promus à une destinée enviable, ils accompagnent le soleil dans sa course quotidienne durant quatre ans, puis ils reviennent sur terre sous forme de papillon ou de colibri...


Yualt sait, parce qu'on le lui a dit que les victimes des sacrifices sont volontaires... pourtant il voit bien que ce sont toujours des prisonniers, des orphelins, des enfants illégitimes achetés pour l'occasion ou encore les vaincus du "jeu de balle".


Est-ce que ce comportement aurait pu irriter le dieu tout-puissant Hunab ?


Les derniers sacrifiés arrivent au sommet du bâtiment sacré....

 

Le jour décline lentement... il n'y a pas de lune.... ce n'est pas une éclipse, elle ne se montre pas... c'est de très mauvaise augure...


Dans quelques instants Tikal sera plongée dans la nuit noire.

 

" Dites-moi Père, est-ce vraiment la fin du Cinquième soleil ?

 
- A n'en pas douter, Tonatiuh notre Cinquième Soleil s'achève aujourd'hui ou plutôt durant cette nuit d'hiver.


C'est un Soleil vorace, il symbolise la soif de sang et la faim des coeurs humains...


- Nous allons disparaître dans la faim et la soif ?


- Nous allons disparaîttre, mais seuls les prêtres savent de quelle façon, ils ont dit que "la terre allait se mettre en mouvement et qu'il n'y aura aucun survivant."


Résigné... Yualt se tait...


Il prend conscience que quelque chose ne s'est pas déroulé comme d'habitude... il cherche  sans trouver ce qui est différent... il est trop angoissé pour réfléchir correctement.


Le jour décline rapidement.


La nuit étale son écharpe sombre sur les bâtiments méconnaissables.


Soudain, Yualt a trouvé ! d'habitude, il y a des danses rituelles qui accompagnent les sacrifices.


Aujourd'hui, ils ont été pratiqués dans un silence absolu, angoissant et pesant.


Autour de lui, les gens se blessent pour faire couler le sang.
Les hommes se servent d'aiguilles de cactus. les femmes traversent leur langue avec une corde hérissée de pointes.


Les bâtiments sont rouges...


Le sol est rouge....

 

Après cette interminable journée,  Tikal est rouge de sang... sans aucun doute la couleur de cette fin annoncée et décomptée jour après jour, depuis si longtemps....


Soudain.... le Cinquième Soleil ... s'achève enfin...

 


 

Impossible de raconter la fin de cette histoire...  elle est prévue pour le 21/12/2012, une date écrite clairement sur une stèle...

Les Mayas ne comptaient pas le temps comme nous, avec des calendriers différents, la date ne serait sans doute pas la même.

Pourtant à cette date précise, il y aura bien un alignement de plusieurs objets célestes sur le plan écliptique.

Les Mayas auraient-ils voulu nous transmettre un message ?

 TIKAL2.jpg

Ce n'est qu'une histoire imaginée pour la circonstance, depuis longtemps les mayas ont épousé une autre religion, même s'ils ont gardé des traditions et des coutumes de leur passé.
Les dieux de leurs ancêtres ne leur réclament plus rien, le soleil rythme la vie comme partout sur notre planète, il est là le jour, absent la nuit, il crée la vie et surtout permet de belles récoltes de maïs !

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 00:15


Les Nombres Mayas.

 



Les Mayas calculaient selon une numération vicésimale (base 20) avec des signes très simples :

1 point=1; 2 points = 2;  3 points =3; 4 points = 4 et  1 tiret=5, une coquille=0.



NOMBRES-MAYAS.png

(Nombres mayas)

 



Le Calendrier vicésimal  calculait le temps et l'astronomie.

 



ecrit14-codex-de-Dresde.jpg     DIEU-DE-LA-MORT-CODEX-DE-DRESDE.jpg

 

CALENDRIER-CODEX-DE-DRESDE-copie-1.jpg     codex-de-dresde-4-5-version-de-forstemann.jpg

(Elements du codex de Dresde)

 



Les actes de la vie quotidienne, les cultes ou les guerres.... tout était lié à l'écoulement du temps, un temps calculé sur 2 Calendriers, un rituel et un solaire.

 
Un système de mesure du temps qu'ils étaient les seuls à posséder.

 



calendrier_maya-copie-1.jpg  calendrier-maya-complet.jpg

(des calendriers)

 

 



Pour ce peuple, la création du Monde(le leur) commencé un 13/08/-3114, c'est à dire dans le 13ème baktun, 4 ahau, 4 kankin et ce grand cycle debvait s'arrêter le 21/12/2012.

 

Sur une stèle on a pu lire, de gauche à droite et de haut en bas, une date qui annonce la fin d'un cycle Maya en 2012.

 

Le Calendrier solaire était très précis même les calendriers calculés avec la Lune ou avec Vénus.

 

Le Calendrier rituel comptait 260 jours, c'était un calendrier divinatoire appelé Tzolk'in.



Tzolkin.jpg
(Tzolk'in)



Le Calendrier solaire comptait 365 jours, appelé le Haab.



maya2haab.gif

(Haab)

 



Un jour était défini par sa position à la fois dans le Haab et dans le Tzoll'kin.



Ils se servaient  de "Compte Long", une grande invention qui donnait le nombre de jours écoulés depuis la date "zéro" et chaque fin de cycle, une nouvelle "ére" était calculée.

 

Quelques exemples :

 
1 kin = 1 jour - 1 uïndil = 20 kin = 20 jours
1 tun = 1 uïnal x 18 = 360 jours
1 katun = 1 tun x 20 = 7 200 jours
1 baktun = 1 katun x 20 = 144 000 jours



cycles-mayacompte-long.jpg   ma-compte-long-.jpg
(Compte Long)



Dans les écrits laissés par Diégo de Landa on peut lire que les "hommes-serpents" géraient les sciences, l'astronomie, les calendriers et les mathématiques. 


Ils conseillaient les gouvernants.

 

 

Certains "hommes-serpents" s'occupaient du Soleil, d'autres brûlaient de l'encens et du copal et encore d'autres procédaient aux sacrifices rituels.


Ils avaient des scribes qui les aidaient.

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 00:15



L'écriture des Mayas.

 



Les Mayas écrivaient avec des signes.

Quand les Conquistadors sont arrivés, ils ont fait brûler une grande quantité de documents.

Pour retrouver leur histoire il reste les "pierres" gravées et quelques Codex.


 

    symboles_d_ecritures_mayas_.jpg450px-Palenque_-_Maya-Glyphen_6.jpg800px-Palenque_glyphs-edit1.jpg

(Glyphes à Palenque)

 

L'Abbé Diego de Landa qui se trouvait avec les Conquistadors, a récupéré quelques documents qu'il a ramené en Europe.

Il aurait voulu "réparer" le mal qu'ils avaient fait... mais c'était une bien grande entreprise...


L'Abbé de Landa avait commencé à déchiffrer ces papiers sauvés de la destruction.

 
Il a essayé d'établir un alphabet, mais il l'a fait en se basant sur un alphabet formé de "lettres" alors que les Mayas se servaient d'un alphabet formé de "syllabes".



Museo_del_Sitio-_Palenque_glyphes.jpgMaya_ordre-de-lecture.png

(Un panneau de glyphes et ordre de lecture)

 

Depuis que cet Abbé s'était penché sur cette écriture, personne d'autre ne s'y était intéressé !


Diego_de_Landa.jpg
(Abbé Diego de Landa)


Des scientifiques se sont remis à étudier ces feuillets depuis une cinquantaine d'années environ.


Xnorosov (Revue "Sovietskaya Etnografya" en 1952) est arrivé à établir une valeur syllabique de l'alphabet dont se servait l'Abbé de Landa, en se servant du "Codex de Madrid", de plus en plus d'écrits sont étudiés maintenant et on peut compter environ 80% des glyphes Mayas sont déchiffrés.

 

Il y a de grands difficultés pour ce déchiffrement parce qu'on rencontre trois sortes de signes des pictogrammes, des logogrammes et des phonogrammes.



579px-De_Landa_alphabet.jpgecriture-maya.gif

(Ecriture des Mayas)

 

Tout irait sans aucun doute bien plus vite si les signes étaient partout les mêmes, mais ce n'est pas le cas, ils varient selon la zone géographique.

 
Ce ne sont pas les mêmes au Nord, au Sud et au Centre.

 


Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 00:15



Les grandes cités

et

les souverains.




Au début du VIIème siècle, Pakal a été roi de Palenque (à 12 ans).

 
Il a eu le mérite de rapprocher les cités de Tikal et de Tortuguero de façon politique.

 

Vers 650, il a fait construire un temple, un grand palais et des maisons où tout était relié par des souterrains.

 
 Il a aussi fait construire son propre tombeau, un bâtiment à degrés dans lequel ont été retrouvés 3 panneaux sculptés de "blocs de glyphes", une crypte et un sarcophage.



palenque1.jpgpalenque2.jpg


Beaucoup de touristes ont visité ce bâtiment et durant toutes ces années, ils sont passés à côté de la chambre contenant le sarcophage qui n'a été découverte qu'en 1952 par un archéologue mexicain... qui a eu l'idée sde soulever une simple dalle !

 

Pakal a régné 70 ans, il a été enseveli avec tous ces bijoux.

 
Son fils aîné lui a succédé de façon logique et il a continué l'oeuvre de son père.

 

Tikal était une cité immense, on y trouvait les temples les plus hauts, les plus belles peintures sur bois, les plus beaux autels et de magnifiques bas-relief.



palenque3.jpgpalenque5.jpg

 


Palenque était une cité presque aussi belle que Tikal, mais elle était plus aristocratique.

 

A cette époque, il y avait un grand nombre de cités magnifiques et importantes.... elles ont toutes été abandonnées.


Les Mayas cultivaient les terres de façon intensive et le sol s'épuisait rapidement.


Quand il n'y avait plus de rendement, les paysans s'éloignaient pour cultiver un peu plus loin....


Cultiver un peu plus loin, une terre pas encore utilisée était une bonne idée... mais pour approvisionner les cités c'était de plus en plus difficile... il arrivait un moment où l'éloignement devenait un problème parce que tous les transports se faisaient à dos d'homme...


Invariablement, au bout d'un certain temps la cité choisissait de se déplacer, elle aussi pour se rapprocher des lieux de cultures.



palenque6-copie-1.jpgpalenque7.jpg


Une autre raison de l'abandon... et une raison qui semble supérieur à toutes les autres...


Les Mayas enterraient leurs morts dans leur propre maison et fatalement, il arrivait un moment où la maison devenait une tombe très bien remplie... alors, ils partaient construire ailleurs, laissant derrière eux une cité devenue un cimetière.


palenque4.jpg

 


Les souverains Mayas se comportaient un peu comme les pharaons, ils étaient les chefs suprêmes, chefs de l'armée, de l'administration et du clergé.


Ils avaient des épouses, des serviteurs, des dignitaires, des prêtres...

C'était une société très hiérarchisée !


Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 00:15


Chez les MAYAS. 

 



La ville de Tikal est en pleine forêt vierge, un lieu impressionnant par le nombre de bâtiments.


tikal4--3-.jpgTikal1.jpg

(Vues générales de la cité de Tikal)

 

Quand on voit pour la première fois cet endroit avec un aussi grand nombre de bâtiments, on a le souffle coupé à la vue de ce gigantisme étalé sous nos yeux d'un seul coup...  


Il faut que notre esprit prenne conscience que tout n'a pas été construit en un seul jour et qu'à l'origine les constructions devaient être bien plus modestes.

 

C'était une ville avec un grand nombre d'habitants... pratique pour avoir de la main d'oeuvre à portée de main durant les périodes où les gens ne pouvaient pas travailler à cause de la saison sèche.

 

Tout ce qu'il fallait pour construire se trouvait dans les environs.

 
Ils se servaient de lianes pour fabriquer des échafaudages légers et résistants pour hisser les matériaux et les pierres tout assez légères.

 

Les ouvriers n'étaient pas vraiment qualifiés, mais ils étaient très nombreux et très bien organisés.

 

Par contre, la décoration a sans aucun doute été faite par des artistes/artisans moins nombreux et très doués.



carte-14Tikal.jpgcarteTikal.JPG

(Pour situer - Trouvé sur Internet)


Le mot "pyramide" désigne une forme architecturale bien définie qui ne s'applique pas aux constructions Mayas parce que ce sont des édifices à degrés avec une superposition de plaques/plates-formes.

 
Chaque élément de ces bâtiments a une signification particulière et symbolique.


Le nombre de degrés correspond à la superposition des mondes célestes et souterrains.


Le temple n'abrite que les rituels.


Les sculptures ne représentent que des "gouvernants".



2292---Nids-et-pyramide-Tikal.jpgtikal2.jpgTikal7.jpg

(Des "pyramides" de Tikal)

 

Quand les Mayas faisaient leurs cérémonies et leurs processions, ils passaient devant chaque bâtiment en commençant par le premier pour "retracer" une lignée dirigeante.


Pour eux, toutes les "choses" étaient personnifiées...



Tout en haut, il y avait  Dieu, Hunab le créateur, placé si haut que personne ne s'adressait jamais à lui.


Ensuite il y avait le fils de ce Dieu, c'était Itzamma, seigneur du ciel, dieu du soleil, de l'invention, de l'écriture, des livres, des calendriers...

C'était celui qui était proche des humains.


Il y avait aussi le dieu de la pluie, Chac aussi dieu du tonnerre, de l'éclair, de la fertilité et de l'agriculture.


Et... le dieu de la mort Ahluch et le dieu de la guerre Ek Chuak.



apocalypto--gibson-.jpgcalendriermaya-300x283.jpgcalendrier-maya.jpgmayan3.jpg

(de Gauche à Droite - Apocalypto Gibson- Deux calendriers Mayas - Une représentation Maya)

 

Les Mayas croyaient que Hunab avait créé plusieurs fois le monde, des mondes formés de treize "ciel" et de treize cercles infernaux.

Dans ce (le) monde, il y avait la terre le lieu du Bien et du Mal, le Paradis, repos éternel et d'abondance et l'enfer où vivaient les démons qui torturaient les damnés.

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 00:15



Chez les Mayas.


Dans les cités mayas étaient regroupés le palais, les temples, les monastères, les observatoires autour des places immenses...


tikal1.gif

tikal.gif
(Tikal)

Ces cités étaient gouvernées par le "Halac Vinic" le souverain.
Ils étaient souverains de père en fils et ils regroupaient tous les pouvoirs.
 

Juste après le souverain venaient les "Ah Kim" des chefs locaux (surtout religieux) qui se succédaient aussi de père en fils.
Ils avaient de lourdes responsabilités dans le domaine de l'éducation.


Puis venaient les prêtres ( le Chilam était chargé de recevoir les messages des Dieux)  et les nobles (les Batabs) qui avaient tous de multiples responsabilités auprès du peuple.
Ils étaient soumis à une dure discipline, des jeûnes, des abstinences, des mortifications et encore bien d'autres mutilations très sévères.


Et... enfin... tout en bas de l'échelle sociale, le peuple !
 
Le peuple qui effectuait tous les travaux pénibles sans jamais se servir d'outils ou d'animaux pour les aider, tout le travail de transport était fait "à dos d'hommes".
 

Il y avait une classe à part, une classe qui n'était pas comptée dans la société.
 
Cette classe avait pourtant un certain rôle (que personne ne voulait "savoir",  personne ne "voyait", tous voulaient "ignorer")
 
Elle était composée de délinquants et de prisonniers-esclaves, en fait ils étaient tous considérés comme des esclaves ! le plus souvent ils étaient sacrifiés pour les cérémonies et les Dieux.


devinpyramideuxmal.jpgpyramidedudevinuxmal.jpgTulum.gif
(La pyramide du Devin sous 2 angles diddérents et le site de Tulum)

Tous les sites ont beaucoup de ressemblances.

Les édifices sont à peu près les mêmes mais disposés de façons différentes parce qu'ils étaient adaptés au relief du lieu.
 

Les temples étaient toujours recouverts d'une voûte surmontée d'une crête faîtière.
Ils étaient toujours tout en haut d'un édifice à étages.
 

templemayastikal
(On voit bien le temple en haut)
 

Les stèles sont verticales ou allongées.
La plus ancienne date de 292 et la plus récente de 889.


stele-mayas.jpg
(Une stèle)

L'autel est posé devant une stèle et il a une forme qui évoque un tambour.
 

autel-mayas.jpg
(Un autel)
 

Les grandes cités sont presque toutes à proximité des cours d'eau.
L'eau était un élément pratique pour charrier des objets lourds...
 

Une légende tenace prétend que les Mayas ne connaissaient pas la roue, des dessins prouvent le contraire ! ils avaient des roues...

... mais qu'en faisaient-ils ?

Ils ne devaient pas utiliser les roues pour leur travaux puisqu'il n'avaient pas d'animaux de trait !
Il y avait peut-être une autre utilité encore insoupçonnée, le temps et la patience des recherches nous le diront peut-être un jour prochain.

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 00:15


Le peuple Maya (2)



Les  Mayas n'ont pas disparu ! il y en a encore !
 
Ils sont moins majestueux, mais ils sont là, leur disparition est un mythe.

C'est une histoire entièrement inventée au XIXème siècle par deux explorateurs du Nord de l'Amérique quand ils ont re-découvert les ruines des grandes cités abandonnées.
 
 
L'histoire des Mayas est dépendante de l'histoire de cet espace de l'Amérique centrale.

Elle a subi et suivi l'évolution de cette région à laquelle elle appartient.

Ce peuple a vécu le plus tranquillement possible jusqu'au VIIème siècle de notre ère et à partir du VIIIème siècle, ils ont été pris d'une sorte frénésie de construction, élevant de grands bâtiments, toujours plus hauts, toujours plus grands, toujours plus imposants...

A la même époque, ils se sont lancés dans des guerres de conquêtes pour agrandir leur territoire.
 

Pour expliquer l'abandon des grandes cités, certains mettent en avant l'idée d'un bouleversement climatique, sans preuves réelles.
 
Il est certain qu'il y a eu de nombreuses années de sécheresse, mais ce n'est peut-être pas la cause première.

Plus vraisemblablement, c'est un peuple qui a subi l'invasion des peuples venus du Nord qui ont déferlé sur toute l'Amérique Centrale, s'accaparant petit à petit tous les pouvoirs.

Les Toltèques étaient les plus forts et au bout d'un certain temps, les Mayas, fatigués de se battre ont cessé de résister, ils se sont "fondus" dans la nouvelle méso-amérique.

Plus tard ils ont été de farouches résistants face à l'invasion des conquistadors.


Il y a des Mayas un peu partout, dispersés çà et là, vivant en famille ou en villages.
 
Ils parlent leur langue (entre eux), ils perpétuent beaucoup de traditions et ils cultivent le maïs comme des dieux !
 
Ils vivent dans des maisons très simples souvent très colorées ou dans des petites huttes comme des cases ou plus grandes.
Ils ont souvent  plusieurs huttes, une pour les repas, une pour dormir, une pour...

Le confort est rudimentaire, juste ce qui est nécessaire, c'est très propre et très bien tenu.
 
Dans ces communautés , on ressent un calme extraordinaire et une sérénité sans égale. (un lieu "habité" comme on dit souvent !)

    hutte-typique-copie-1hutte-maya-a-labna-copie-1.jpgvillage-maya_2-copie-1.jpgVillage-maya.jpeg
(Dans l'ordre- Une hutte typique-Une hutte moins évoluée-Un village Maya très coloré-Un village Maya moins coloré)

Village-mayamazunte.jpgDans-un-village.jpgPuerto-morelos-maya-copie-2.jpgbouffe_mexicaine.JPG
(Dans l'ordre- Plusieurs villages-Dans un village- un accuei chaleureux!)


Normalement,  leur vie ressemble à celle de tous les mexicains, mais ce sont des mexicains un peu particuliers.

Ils adaptent et ils s'adaptent.


51-hutte-interieur.jpg
(Intérieur d'une hutte Maya, la plus simple)


Ils ont des cimetières assez extraordinaires.

Ils sont en deux parties.

Celle du fond est réservée à ceux qui sont morts récemment.

Celle de devant est décorée de couleurs très vives et ils y transportent les morts qui ont passé quatre années dans la partie du fond. 
Ils respectent encore bien souvent la tradition religieuse ancienne qui veut que celui qui a quitté la terre, tourne avec le soleil durant quatre années avant de partir définitivement pour le monde de l'invisible.

C'est l'occasion de faire de grands fêtes pour honorer les disparus qui partent définitivement.


SantiagoAtitlan-Ans.jpgChichen-Itza---Cimetiere-Maya.JPGcimetiere-maya.jpg
(Des cimetières Mayas-Dans l'ordre-A Santiago-Atitlan, il  est repeint tous les ans-A Chichen-Itza- Un autre, je ne sais plus où!)
Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 00:15




Les Mayas. (1)


Le peuple maya.

mayas1.JPG


C'était une société  hiérarchisée, même au sein de chaque corps de métier (artisans, marchands, paysans....) de même que chez les nobles, les prêtres, les gouvernants.....
 
A la base, c'était une division en deux classes, il y avait ceux qui étudiaient et ceux qui travaillaient pour nourrir les habitants.
 
 Les hiérarchies étaient ensuite respectées dans chaque domaine bien défini.
 
Le peuple vivait dans des constructions très simples, parfois même ce n'étaient que de simples huttes, seuls les détenteurs du pouvoir habitaient dans de belles constructions.

Ce peuple vivait en délimitant le temps de son histoire en succession de cycles différents.... c'était une création suivie d'une destruction.
 
Ils étaient convaincus que d'autres mondes les avaient précédés et que d'autres leur succèderaient.
 
C'est le seul peuple que je connaisse (il y en a peut-être d'autres?) à avoir délimité dans le temps son histoire de cette façon.
 
Cette succession de cycles était vécue avec angoisse par les Mayas, une destruction aller arriver plus ou moins rapidement.
 
 Ils redoutaient le temps et ses ruptures lors d'un passage d'un cycle à un autre.
Ils essayaient d'anticiper et pour mieux le faire, ils s'appuyaient sur les prédictions de leurs prêtres...  mais ils redoutaient que l'histoire puisse se répéter.

L'origine de ce peuple est encore incertaine...
(à moins que je ne sois pas encore au courant.)

Il y a deux explications qui reviennent le plus souvent, mais elles sont très très souvent controversées.
 
- Les Mayas seraient originaires de l'Asie, ils auraient franchi le détroit de Bering durant les périodes glaciaires à la recherche de nourriture.

-Les Mayas seraient des peuplades venues des Iles du Pacifique.

Ces deux suppositions sont toujours avancées, peut-être un jour l'énigme sera résolue (grâce aux nouvelles technologies)

Dans les deux cas il y a des ressemblances, mais tout le monde sait bien qu'une "similitude" n'est pas forcément une "cause"


mayas2

Les paysans cultivaient le maïs.

L'origine botanique du maïs est une énigme, c'est une plante qui n'existe pas à l'état naturel.
 
Plusieurs théories sont avancées, les uns pensent que cette plante devait exister et elle a disparu, d'autres affirment qu'il devait exister une graminée génétiquement proche...

Des études récentes (pas encore achevées) sont en train de confirmer la deuxième théorie, le maïs serait bien issu de cette graminée.

Les Mayas ont cultivé ces graines en les sélectionnant jusqu'à ce qu'ils obtiennent une plante avec une graine qui leur convenait.

Ils ont en quelque sorte fait une modification génétique (doit-on dire que le maïs est un OGM?) au moins 2500 vant J.C.


mayas3

Le maïs est une plante qui a besoin d'eau et pour irriguer les champs, ils avaient un ingénieux système d'irrigation.
 
Pourtant leur façon de cultiver épuisait rapidement les terres cultivables et quand elles ne donnaient plus de récoltes convenables, ils s'installaient sur d'autres terres.
 
ils divisaient leur champ en 4 parties, ils semaient 4 sortes de graines pour avoir des récoltes échelonnées dans l'année.


mayas4

L'exploitation abusive des terres est une des hypothèses envisagées pour expliquer le dépeuplement et l'abandon des cités.

Repost 0
Published by *Viviane* - dans CHEZ les MAYAS
commenter cet article

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-