Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 00:15

 

 

Baruch Spinoza

 

(1632/1677)

 

spinoza.jpg

 

Les oeuvres de Spinoza ne sont pas nombreuses, mais elles contiennent des idées importantes.

 

En 1661, "Traité de la réforme de l'entendement"

- Un ouvrage inachevé, mais le cheminement des idées se retrouvent dans "L'éthique" (1670), il essaie de trouver une méthode capable d'être le bien véritable de la connaissance et le moyen de  pouvoir le communiquer.

 

En 1663, "Les Principes de la philosophie de Descartes..."

- Spinoza... précepteur d'un étudiant en théologie.

Ce sont des exposés préparés pour lui expliquer la philosophie cartésienne.

Cet ouvrage lui a apporté une certaine notoriété.

 

En 1670, "Traité théologico-politique"

- ouvrage publié de son vivant sous un pseudonyme, c'est une apologie de la tolérance, une défense de la liberté de penser, une nouvelle façon de préserver la liberté de conscience, il propose d'écarter tout ce que les superstitions ont pu ajouter à la foi.

 

Ses contemporains ont rangé ces écrits dans l'athéisme...  et deux siècles plus tard, Renan a dit :

"C'est ici que dieu a été vu de plus près"

 

En 1677, "L'Ethique démontrée selon la géométrie",

- c'est l'ouvrage fondamental de Spinoza et peut-être même un des plus grands livres de l'histoire de la philosophie.


Avec des traités de mathématiques, il définit les concepts majeurs de la philosophie classique, il en déduit rationnellement un système philosophique.

Avec plusieurs idées centrales, il assimile dieu à la nature, sans libre arbitre, l'homme est régi par la nécessité inhérente aux lois de la nature.

 
Le moteur premier des actes  c'est le désir... la béatitude...


L'homme doit comprendre par la raison les lois éternelles de la nature et agir d'après elle.

 

Souvent victime de l'intolérance et du fanatisme, Spinoza a voulu connaître notre monde en ayant pour seule règle la raison.

 

Il a fait preuve d'un grand libéralisme en politique, il est à l'origine des théories modernes de la science politique.

 


 

 

 

SPINOZA. (1)

    

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 00:15

 

 

Baruch Spinoza.

 (1632/1677)  (1)

 

 

Spinoza.jpg

 

Il est né à Amsterdam en 1632 dans une famille de juifs portugais exilés.


Il a d'abord suivi les cours en hébreu de l'école juive.


Puis en 1652, il se décide à suivre les cours d'un jésuite, il apprend le latin, ce qui va lui permettre de se libérer de la tradition juive et d'accéder à d'autres lectures.

 

Lorsqu'il a abandonné "sa vie juive" il a été obligé d'abandonner sa famille et un fanatique a tenté de l'assassiner.


Il est obligé de s'exiler.

 

Pour survivre, il a été polisseur de verres de lunettes...

 

Il a commencé à rédiger des écrits philosophiques... un seul a porté son nom, un autre a été publié de façon anonyme...

 
C'est seulement après sa mort que ses amis ont fait éditer ses ouvrages, de façon posthume, durant sa courte vie, ses écrits circulaient entres quelques initiés.

 

Spinoza est né dans un pays riche économiquement et culturellement.


Un pays où semblait régner la tolérance religieuse, il y avait beaucoup de sectes et les éditeurs publiaient bien souvent des livres interdits partout en Europe, mais Spinoza a été rejeté par les juifs et les calvinistes ! (il semble que c'est beaucoup !)


Sa pensée subversive dérangeait les politiques et les religieux, parce qu'il critiquait la religion au nom de la raison et prônait la liberté politique.

 

Spinoza était à la recherche du but et du sens de l'existence, refusant tout dogmatisme religieux.


Pour lui, la liberté de l'homme consistait à connaître les causes de ses passions et à agir conformément aux lois éternelles de la nature.

 

Il a dit clairement que dieu se confond avec la nature et qu'il n'y a rien en dehors de celle-ci, la nature et tout ce qui en fait partie, y compris les hommes, sont soumis à des lois éternelles.

 
Pour lui, la vraie liberté consistait à connaître ces lois.

 

Spinoza a ouvert la voie de la psychanalyse, la nécessité de connaître les causes de nos passions... annoncent (sans aucun doute possible) les théories de Freud.

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 00:15


Socrate


"Connais-toi toi-même !"

 


socrate02.jpg

 


Socrate avait pour devise :
"Connais-toi toi-même"


C'était une maxime gravée sur le Temple de Delphes, elle était là pour inviter les humains à se reconnaître faibles devant la puissance des Dieux.


Socrate s'est approprié ces mots en ne les utilisant pas pour "la même invitation"  mais à une introspection psychologique,  une invitation à admettre que l'humain a des limites !


--- "connaissons notre portée"
--- " la  mesure est la meilleure des choses"


Il en a changé le sens... pour le philosophe c'était : "sache que tu n'es qu'un humain qui a des opinions, des désirs et des  préjugés"


Avant Socrate, certains sages avaient commencé toute une procédure  de réflexion rationnelle sur la nature, le terrain était bien préparé pour Socrate qui a repris l'antique  spéculation,  rationnelle, mais il l'a transportée dans le domaine  de la moralité.



Du cosmologique  il est passé l'anthropologique !


 

 


Il questionne le plus souvent avec  "qu'est-ce que.."  mais il oriente les réponses vers le domaine moral et la question devient rapidement 

..."'qu'est-ce que l'être..."

 
 à "qu'est-ce que vaut vraiment l'être ..."

 
S'interroger pour mieux se connaître...

 
"qu'est-ce que le juste?"
"Qu'est-ce que le beau?"
"Qu'est-ce le bien?"


disciples-socrate.jpg


Socrate tranche et bien souvent, on se déçoit  soi-même !


L'essentiel n'est pas d'accumuler  des richesses ou des connaissances, de reprendre des idées  ou des phrases toutes  prêtes ou toutes faites... mais de réfléchir en humain, en se servant de sa raison.


Ce ne sont plus les Dieux ou les traditions qui doivent guider notre vie... mais nous-mêmes.


Avec le "connais-toi toi-même" il a l'air de vouloir détourner la pensée de l'humain pour la re-diriger vers l'homme lui-même, ce n'est  plus  la connaissance de la nature qui prime, mais le souci de bonne conduite et de l'amélioration de l'âme.


Socrate dérange en dénonçant l'aveugle désir du plaisir des sens et l'étroitesse des intérêts vitaux.

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 00:15

 

 

Socrate


Peut-on douter de tout?


socrate.jpg

 

 

Le doute est constructif  dans toute recherche philosophique. 

 

Pour Socrate, douter c'est remettre en cause tout ce qui se présente comme un savoir définitif.


Si le doute est présenté comme une attitude philosophique par excellence...

 

Donne-t-il quelque chose de positif ?

 

Si on peut douter de tout, c'est sous-entendu que douter de tout n'est pas une attitude facile et tout ne va pas sans difficultés, des problèmes se présentent et si ce n'est pas impossible c'est tout de même difficile.

 

Il faut se demander s'il y a des limites au doute dans le sens théorique, moral ou politique.

C'est se demander jusqu'où va la liberté de penser et les conséquences de notre conduite face à la société toute entière.

 

Le doute est-il  une attitude positive ou négative ?

 

Il pose d'abord le problème de la liberté intellectuelle et politique de l'humain et le problème de savoir s'il existe des connaissances indubitables.


Quelques citations de Socrate

 

- "La sagesse commence dans l'émerveillement"

 

- " Connais toi toi même"

 

- " Ceux qui désirent le moins de choses sont les plus près des dieux"

 

- " L'homme est le seul des animaux à croire à des dieux"

 

-" Je ne suis ni athénien, ni grec, mais citoyen du monde"

 

- " Le bonheur c'est le plaisir sans remords"

 

- " Ce qui fait l'homme c'est sa grande facilité d'adaptation"

 

-" Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien"

 

-" N'oublie jamais que tout est éphémère, alors tu ne seras jamais trop joyeux dans le bonheur, ni trop triste dans le chagrin"

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 00:15

 
Socrate

 

et

 

l'ironie interrogeante.



800px-David_-_The_Death_of_Socrates.jpg 

(Tableau de David)


Lorsque Socrate a pris conscience du peu de portée de la nature de la science par les choses sérieuses  et importantes... il est devenu  devenu philosophe et pas prophète !



Un dialogue attribué à Socrate :

 
  ... Un ami s'approche de lui....


"Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit...
- Arrête ! " l'interrompt Socrate.

"As-tu passé ce que tu as à me dire par les trois tamis ?
-Les trois tamis ? " dit-il étonné.

"Oui, mon ami trois tamis! examinons si ce que tu as à me dire passe par les trois tamis.

Le premier celui de la vérité. As-tu contrôlé si tout ce que tu peux me raconter est vrai ?

- Non, je l'ai entendu raconter.


- Bien... assurément... faisons le passer à travers le deuxième tamis, celui de la bonté.

Est-ce que ce que tu veux me raconter, même si ce n'est pas tout à fait vrai ... au moins est-ce quelque chose de bon?"

Hésitant, l'autre répond :

"- Non ce n'est pas quelque chose de bon... au contraire...

 

- Hum !.....dit le sage, essayons de nous servir du troisième tamis... l'utilité ... et voyons si ce que tu veux me raconter est vraiment utile...

- Utile ? pas vraiment...

 

- Eh! bien! dit Socarate.... si ce que tu as envie de me dire n'est ni tout à fait vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir et quant à toi, je te conseille de l'oublier !"

 


 

 tamis.jpg


Une conversation intéressante !

 

L'interrogation peut se faire de deux manières, de façon spéculative, rapport d'individu à individu ou de façon ironique en interrogeant pour "détruire" l'apparent "solide" de l'autre en éveillant sa méfiance au regard des préjugés.


Socrate jetait les humains dans la perplexité, se servant  de l'ironie et surtout de l'aporie qui est le trouble symptomatique engendré par l'ironie.

 

L'ironie est une attitude profondément philosophique parce que "en philosophie" on commence toujours par "le doute" et par s'étonner.

 

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 00:15


La maïeutique de Socrate


Socrate et la maïeutique.

 

 

 

Socrate s'est "inspiré" du métier de sa mère qui était sage-femme.

Il disait qu'il faisait accoucher les esprits !



 - "maïeutique" = "art de l'accouchement"



Contrairement à d'autres méthodes , la maïeutique a le mérite de bien indiquer que les réponses "sortent" de "l'intérieur"  de l'interlocuteur qui "porte" en lui toutes les réponses.

 



Mort-de-Socrate.jpg

(La mort de Socrate)

 

Par la maïeutique, il fait découvrir à l'autre,  les vérités qu'il a au fond de lui sans en avoir conscience.


La prise de conscience ne peut venir que par la parole, c'est le seul moyen de se sentir libre de retrouver en soi-même ses propres réponses.

Socrate posait toujours la bonne question au bon moment.

Il avait de grandes possibiltés, fin psychologue il possédait en lui une sorte d'art grandiose qu'il voulait humble et libérateur.



Lors des dialogues, c'était presque toujours lui qui posait les questions.

Il observait, il pesait le pour et le contre, il cherchait à déterminer la cohérence des réponses et retenait ce qui lui serait utile, oubliant ce qui ne l'était pas !



Cette attitude nous montre Socrate  s'imposant comme celui qui sait, celui qui observe , démontrant bien qu'il n'était ni ignorant ni aveugle.

 
Il montrait bien qu'il n'ignorait rien de la sagesse et qu'il y avait bien plus derrière cette maïeutique qui lui était si chère.



La personne questionnée sortait les réponses de son "être",  de lui-même, devenant ainsi l'artisan de sa propre libération.



Socrate provoquait souvent la stupeur en arrivant à mettre ses interlocuteurs face à leur propres contradictions, des contradictions enfouies au fond l'âme pour ne pas dire de la conscience...

... des contradictions qui ne demandaient qu'à être libérées !



C'est sans doute pour cette raison que dans "Ménon" il est comparé à un poisson-torpille ?



MenondePlaton.JPG

 

 

Avec cette maïeutique à sa façon, Socrate a été une sorte "d'éveilleur de conscience"

 

et...


Il est encore là.... dans la nuit plus ou moins obscure de notre siècle.

 

Qu'en est-il de son héritage oral ?

De son message laissé là, bien en évidence ?


Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 00:15



Socrate

et les Sophistes.


Les Sophistes ou "les maîtres de sagesse" étaient des professeurs d'éloquence, maîtres en rhétorique et en philosophie.

Ils allaient de ville en ville, en se faisant payer pour enseigner l'art de parler en public en donnant aux élèves les moyens de l'emporter sur son interlocuteur.

 C'était un art très utile dans la démocratie grecque où les "charges" étaient attribuées à ceux qui savaient le mieux "persuader".
 

protagoras-de-platon.gif

Les Sophistes se faisaient payer très cher pour apprendre à soutenir une thèse avec brio, ils disaient que si on peut prouver une chose, on peut aussi prouver son contraire, pour eux "rien n'est stable"

Si  tout est vrai.... alors rien n'est vrai...

On retrouve le relativisme des Sophistes dans 
 
- la pensée du droit... naturel ou conventionnel...
 
- la philosophie morale...  les valeurs morales n'existent pas par nature...
 
- la religion est une invention humaine...
 
- la théorie de la connaissance... le scepticisme...

Les Sophistes naviguaient du nihilisme au pessimisme et ils ont fini par être détestés, le nom de Sophiste était donné à tous les raisonneurs, aux charlatans cyniques sans morale qui voulaient toujours avoir raison.

Socrate avait suivi leur enseignement et il s'en est éloigné, comme l'a raconté Platon...

C'est surtout parce qu'il ne répondait pas aux critères de beauté du moment qu'il a pu faire faire la différence entre l'être et le paraître.

Il s'est dressé contre les Sophistes en piquant, en provoquant ... il voulait les rabaisser !

Il n'a jamais eu d'école lui appartenant et pourtant il était devenu le personnage central de toute une génération.

Socrate partait d'un fait connu, un fait que chacun croyait savoir et il questionnait au gré de ses impulsions parce qu'il avait foi dans la force du dialogue et de la discussion.

Il ne communiquait pas une manière ... sa manière... il voulait faire surgir la vérité dans les consciences... (pas les Sophistes !)


les-sophistes.jpg
Il espérait "accoucher" son interlocuteur en partant du particulier, allant vers le général, l'universel, faisant établir une preuve que par ce travail chacun pouvait arriver à trouver ce qu'il a au fond de lui, alors que les Sophistes parlaient avant les autres qui copiaient ou imitaient....

Pour Socrate, il y avait avant tout la vertu et la dignité de l'homme.

Il pensait qu'il valait mieux subir une injustice plutôt que la commettre !

Il pensait aussi que personne ne fait du mal volontairement (?) l'homme se trompe... c'est tout !

Pour ce philosophe, la vertu devait conduire au bonheur, ce bonheur simple qui se suffit à lui-même par le courage, la tempérance, la justice, la piété et la sagesse.

Socrate est le philosophe-charnière qui a ouvert la voie à la philosophie occidentale.

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 00:15

 


Socrate.

(-470/ -399)

socrate5.jpg

 

Né à Athènes, c'était le fils d'un tailleur de pierres et d'une sage-femme.

On connaît très peu de choses sur sa jeunesse.

Il a été marié à Xanthippe dont il a eu un enfant, certains prétendent qu'il aurait eu deux enfants d'un second mariage.(?)

 

En bon citoyen il a participé à la guerre du Péloponèse contre Sparte.

 

Les Athéniens le trouvaient particulièrement laid et le considéraient comme un satyre parce que c'était l'époque où ils  pensaient que la beauté physique était un signe incontournable de la beauté morale.


socrate.jpg

 

Il avait choisi de vivre pauvrement, il marchait toujours pieds nus et portait par tous les temps une sorte de manteau/cape assez informe.

 

Il avait appris la dialectique chez les Sophistes, mais contrairement à eux, il dispensait son enseignement dans les lieux publucs.

Il était persuadé qu'il avait pour mission d'éduquer, il pensait que l'ignorance était une des des premières sources d'injustice.

 

Il a eu de nombreux disciples et certains sont bien connus comme Xénophon, Platon, Alcibiade, Aristophane....

 

La philosophie de Socrate était totalement basée sur la discussion.


Il amenait son vis-à-vis à découvrir la connaissance vraie, cachée tout au fond de lui.


Il jouait les naïfs, ironisait, posait des questions déstabilisantes pour que son interlocuteur s'enferme dans ses contradictions et ses erreurs de jugement.


Il disait qu'il pratiquait "l'art d'accoucher les esprits" ... la maïeutique.


Ces mots "Connais-toi, toi-même" à jamais célèbres étaient prononcés pour éveiller chez ses concitoyens le sens de l'autocritique qu'il considérait comme un point de départ vers l'indépendance de l'esprit.

 

Socrate avait confiance dans la nature humaine, mais il ne supportait pas la tyrannie et il se montrait très dur envers toutes les formes de ce penchant.

 

C'était un insoumis, un anti-conformiste et il refusait le dogmatisme en place.


Bien entendu avec un tel comportement, il s'était fait beaucoup d'ennemis.

 

Les Athéniens l'ont accusé d'impiété et de corruption de la jeunesse.


Il a été jugé et condamné par le tribunal d'Athènes.


Il a refusé de s'évader parce qu'il ne voulait pas se montrer irrespectueux des lois.


C'est en compagnie de ses amis qu'il a avalé le poison tout en devisant sur l'immortalité de l'âme.


Puis... la décoction de ciguë a fait son funeste travail...

 

Socrate a toujours été considéré comme le père de la philosophie morale occidentale, peut-être parce qu'il a émis des idées un peu plus évoluées que celles des Sophistes.

 

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 00:15


 

Confucius (3 et fin)



confucius6.jpg
Confucius avait une ligne de pensée qui se caractérisait par une philosophie d'ordre social, pour cela, il s'appuyait sur un idéal historique correspondant aux débuts de la dynastie des Tchéou quand, encore les princes et le peuple avaient un grand respect moral pour l'idée de l'ordre.

Les divers gouvernants se sont évertués à essayer de maintenir "les choses" en place avec l'exemple moral venu "d'en haut" supposé exercer une profonde influence sur les populations et développer les sentiments de l'honneur ou de la honte (l'un ne va pas sans l'autre à un certain moment) les gens du peuple étaient de cette façon incités à bien se conduire.

Ce n'est que par la culture que la bonté de l'humain peut exister...

L'éducation rend possible la vie en société  "quand un prince se conduit en prince, un ministre en ministre, un père en père, un fils en fils un pays est gouverné."

Sous la dynastie, des Han, le confucianisme est devenu une doctrine officielle de l'état.
 
Les adeptes de la philosophie confucianiste ont construit une sorte de cosmologie qui tendait à justifier l'ordre naturellement  établi et l'ordre socio-politique en place.

Le confucianisme a été, à une époque, très violemment critiqué, il a été considéré comme une politique réactionnaire mais il a perduré dans le temps, bravant les autres courants de pensées philosophiques.

De nos jours, encore parfois certaines personnes qui se "pensent" importantes s'appuient sur Confucius pour leur propres actions politiques (pas de noms !)

Confucius aurait voulu le perfectionnement moral en faisant remettre au goût du jour d'anciennes vertus, il aurait voulu un retour à l'ordre social avec des exemples venant d'en haut...

Il était persuadé, de façon intuitive, que le peuple devait respecter l'ordre socio-politique en place.

L'influence des idées et des pensées de Confucius a été considérable sur la Chine bien avant que l'Occident fasse connaissance avec ce philosophe.


confucius.jpg


"Le sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et le respect envers les supérieurs sont la racine de la vertu."

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 00:15




Confucius. (2)



Quelqu'un se demandait si on pouvait "vraiment" retrouver les pensées de Confucius... voilà la réponse...

Le plus ancien de tous ses écrits c'est :
"Le Che-King"

C'est un recueil de chansons anciennes destinées à être chantées lors des cérémonies et surtout... à la mémoire des ancêtres royaux.

Pour les autres ouvrages, je ne connais pas l'ordre (dans le temps) sauf pour le dernier qui est bien le dernier, vous comprendrez pourquoi !
 
Je les écris comme ils me viennent à l'esprit !

"Le Chou-King", un livre où ont été collectés des documents historiques du Xème siècle avant J.C.

Confucius a cherché des exemples de vertus pour inciters ces disciples à prendre pour modèle,les sages d'avant ou les rois (ou tous les puissants).

"Le Yi-King" ressemble à une sorte de manuel divinatoire qui a eu le mérite de stimuler l'imagination symbolique et la réflexion philosophique chez la plupart de ses disciples.

C'est un livre-support de la métaphysique chinoise.


"Le Yo-King" presque exclusivement de la musique.
Confucius affirmait que la culture musicale "affinait" la vertu.


"Le Li-Ki" tout un ouvrage de leçons de bienséance qu'il jugeait très utile à son époque. Tout comme la bienséance serait utile...aussi...à notre époque !


Et, enfin, "Le Tch'ouen ts'ieou"...une chronique de l'état gouverné par Lou (patrie de Confucius) .

La plupart de nos chercheurs et de nos penseurs admettent tous sans aucune difficulté que cet ouvrage n'est pas de Confucius.
 
Ils sont presque tous d'accord pour admettre que c'était ce qu'il utilisait lors de ses cours de philosophie politique qu'il dispensait et ces écrits ont été regroupés.
 

C'est dans "Tch'ouen ts'ieou" qu'on trouve tout l'essentiel de ce qui s'appellera plus tard : le Confucianisme.
 

Comme Socrate et bien d'autres... Confucius n'a pas fait de "parutions" d'ouvrages.

Il était difficile de publier des livres à cette époque, c'est facile à comprendre.... il a laissé des écrits et des commentaires...


Repost 0
Published by *Viviane* - dans DES PHILOSOPHES
commenter cet article

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-