Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 00:15




La Nouvelle Université.


- La Nouvelle Université avec sa grande tour -


L'Université de Moscou a été crée au XVIIIème siècle par Lomonozov, simple fils de pêcheur devenu savant encyclopédiste.

Les bâtiments faisaient face au Kremlin et au fil des années, professeurs et étudiants étaient de plus en plus à l'étroit.

Un peu avant 1950, sur les Monts Lénine (anciennement Monts des Oiseaux) les moscovites ont commencé la construction de la Nouvelle Université, elle a été inaugurée en 1953.

C'était un ensemble gigantesque répartis sur trois cents ha les 37 bâtiments contenant plus de mille salles de cours et de laboratoires, plusieurs centaines d'appartements pour les professeurs et plus de 7 000 chambres réservées à une partie des 20 000 étudiants.

Il n'y avait pas que des bâtiments, il y avait aussi des esplanades, des jardins, beaucoup d'espaces verts.

En arrivant on voyait une très haute tour.
Elle mesurait 240m et comptait 31 étages aménagés en salles de cours, en théâtres, en bibliothèques et en musées.



- Le Club des Belles Lettres -


Il y avait aussi de nombreux clubs pour le repos et la détente des professeurs et des étudiants.

Ce qui était frappant c'était toutes ces plantes vertes souvent grandes comme des petits arbustes, il y en avait partout.


- Le Club Gorki - La statue de l'écrivain et une grande plante verte -


Pour fêter la réussite aux examens, on a défilé en chantant dans la rue Gorki à quatre heures du matin, juste au moment où le jour se levait sur Moscou.



- Les honneurs de la presse dans la rue Gorki fraîchement lavée et encore déserte -



Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 00:15





Encore quelques photos !


Devant la Nouvelle Université, une "jardinière" (avec le sourire) arrosait les massifs du parc.

Les femmes participaient à presque tous les travaux : balayage, arrosage, jardinage, terrassements, bâtiments...

Il faut dire que dans Moscou il y avait beaucoup d'espaces verts.



Deux jeunes "pionnières" avec un foulard rouge (je sais les photos sont en noir et blanc, mais je vous assure qu'il était rouge!), les ballons aussi étaient rouges !
 
L'organisation "pionnière" correspondait approximativement aux "scouts" dans d'autres pays.
 
Cette photo a été prise dans le "Parc de la Culture et du Repos" (Maxime Gorki)

A droite on peut voir un petit lycéen en uniforme et tout au fond sur une estrade de plein air, une chorale ouvrière se préparait à chanter.
 


Le stade Lénine pouvait accueillir environ cent mille spectateurs.

Il semblerait qu'il s'appelle maintenant le stade Loujniki.(?)

Il avait été inauguré en 1956 à Loujniki (à ce moment-là, j'écrivais Lousniki) dans une boucle de la Moscova. (orthographié aussi : Moskowa, Moskova ou Moscova)
 
C'était le centre d'une cité sportive avec un stade et une piscine couverte.

J'étais toujours impressionnée par ces foules rassemblées, calmes et attentives qui écoutaient presque religieusement ce qui était "dit".

Je n'allais jamais plus loin que les "côtés", tant de personnes réunies dans un même lieu me faisaient un peu peur...



Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 00:15


 




Quelques photos de Moscou quand j'y vivais. (Noir et blanc! normal!)


Le théâtre Bolchoï était l'Opéra du Maly Théâtre, à cette époque on aurait pu le comparer à notre Comédie Française.

On y vendait des livres, des journaux, des revues, des reproductions d'art, des cartes, des romans, des ouvrages scientifiques...

Il y avait toujours beaucoup de clientes et de clients.



Ce paysan à barbe blanche,  venu au marché puis faire des achats, rangeait toujours ses papiers dans ses bottes selon une coutume ancienne.

Il était devant un marché "kolkhozien", un lieu où les "membres" vendaient leurs produits aux citadins.

Il y avait des "kolkhozes" un peu partout autour (et dans)  Moscou et dans toute l'URSS.



Une "kolkhozienne" vendait de gros radis rouges (si! ils sont rouges!) aux moscovites qui aimaient beaucoup en croquer à n'importe quelle heure de la journée.

Je ne sais pas s'ils le font encore...


Album-4-

Dans toute la ville il y avait partout des grandes grues pour construire des logements neufs.

Sur cette photo, on voit la mise en place d'éléments préfabriqués, très largement utilisés à cette époque-là.

On avait un peu l'impression que les habitations étaient construites comme un jeu de construction géant !


Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 00:15






Pendant quelques temps (il y a longtemps...)  j'ai bénéficié d'une "bourse" pour étudier à la Nouvelle Université de Moscou.

Aérodrome de Vnoukovo, un peu moins de 30km au Sud-Ouest de Moscou.
(Vous avez bien lu, c'était un aérodrome, maintenant c'est un grand aéroport international.

VNUKOVO1960.jpg
 VNUKOVOA.jpg
VNUKOVOM.jpg
(Photos Internet-  Je  n'en ai pas de personnelles pour cet endroit)

Une longue route de plusieurs  kilomètres à travers les forêts et les campagnes...

... Voilà la ville...

On était entré par les quartiers neufs entourant l'Université, avant d'emprunter des avenues spacieuses avec de belles maisons et des hauts lampadaires qui se reflétaient sur la chaussée humide.


(La Nouvelle Université - A-t-elle changé?)

Il était impossible de se faire une idée de Moscou à la tombée du jour.
 

Je venais d'arriver, tout paraissait endormi et calme, je me doutais bien que durant la journée la ville avait un autre aspect, malgré mon impatience (normale), je savais bien que j'aurais beaucoup de temps pour visiter cette ville qui allait devenir la mienne pour quelques mois.

J'ai découvert Moscou petit à petit, en marchant, en me perdant, en me tordant les pieds sur les pavés ronds des petites rues (pèrèouloks).
 
(Pour les curieux qui veulent toujours tout savoir, je ne parlais pas le russe, juste une petite préparation pour ne pas être trop perdue... mais... je retiens vite... et j'oublie vite aussi!)
 
C'était presque inutile, là-bas, à cette époque tout le milieu "étudiant" parlait français (c'était chic et à la mode) et dans la vie de tous les jours tout paraissait facile, très facile.
 

Un pur bonheur!

Derrière les immeubles se dissimulaient d'authentiques petits villages... ce qui donnait à cette métropole le charme profond de "l'ancien" et le visage de la modernité!

Un proverbe russe disait que si on quittait Moscou quelques temps, on la retrouvait métamorphosée ! elle est à la fois méconnaissable et reconnaissable avec sa puissante personnalité et son charme indéfinissable.

Si j'y revenais maintenant après autant d'années, il est certain que je ne reconnaîtrais sans doute "rien" !


(Je reconnaîtrai peut-être, cette curieuse église dont il ne restait que ce clocher? L'église de Kalyasin - Engloutie dans la Volga en 1932 - 700 villages rayés du pays pour mieux naviguer- Elle doit bien encore exister !)


(La bibliothèque Lénine ? Peut-être ? A-t-elle changé de nom ?)


(Mon petit logement si "dénudé", lui, il a dû disparaître depuis longtemps!)

C'était une ville de contrastes avec des centaines de visages toujours changeants qui m'ont laissé, très très longtemps, la nostalgie d'un ciel immense aux aspects multiples!
Je n'y suis jamais revenue !

A MOSCOU. (2)
A MOSCOU. (3)
A MOSCOU. (4)

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 00:15

(Ce texte est passé par erreur, il y a peu de temps.
C'est entièrement de ma faute, je présente toutes mes excuses à celles et à ceux qui l'ont vu.... puis plus vu... disparu... mais il n'était pas perdu ! jusqu'à aujourd'hui (la bonne programmation) un clic ! malheureux l'a déplacé sans que je m'en rende compte). Maya

 


L'eau ... et ... l'eau ...

 

                      
(L'eau - Image internet)

 

Je ne sais plus très bien ce que venait "faire" l'eau dans nos cours et nos programmes.

Il me semble avoir fait le rapprochement (beaucoup plus tard) avec une découverte publiée quelques temps avant :

"L'eau de mer ne correspondait pas au classique H2O"


Les savants avaient découvert qu'elle était polymérisée (dihydrol ou trihydrol, c'est à dire le polymère de l'eau HO)

 
L'hydrogène ordinaire se trouvait remplacé par de l'hydrogène lourd, (l'isotope naturel de H) ou "deuterium".
 

 Une grande découverte a prouvé que l'eau de mer des grandes profondeurs contient une grande quantité "d'eau lourde" (D2D ou 2H2O).

 
L'eau lourde est un oxyde de Deuterium, c'est comme l'eau, mais les atomes de H sont des isotopes lourds (le Deuterium).
 

La quantité de sel dans l'eau de mer est supérieure à celle des "eaux continentales" appelées "eaux douces"
 
Pourtant certains lacs et certains fleuves sont salés!

On appelle "salinité" la quantité de sel dissout dans 1kg d'eau ( moyenne, environ 35g de sel pour 1000g d'eau)
 
Elle augmente dans les mers intérieures et diminue sous l'action des courants, des pluies abondantes, des glaciers, des icebergs ou à proximité des embouchures de fleuves.
 


(Le Golfe de Botnie - Image Internet)
 

Dans le golfe de Botnie (entre la Suède et la Finlande) l'eau est douce, presque potable.
 

Par contre le Grand Lac Salé d'Utah a des taux de salinité variables.
 


(Le grand Lac Salé - Photo Internet)


Juste à côté (ou presque) du Grand Lac Salé,  l'Utah Lake a de l'eau qu'on peut appeler "douce".



(Le Lac Utah - Photo Internet)


La Mer Morte a une salinité qui atteint une moyenne de 275g/l et se révèle avoir une densité supérieure à celle du corps humain.



(La Mer Morte - Photo Internet)


Le Lac Tchad aussi, peu profond a un statut particulier.
Il suffit de regarder certaines photos. 



(Le Lac Tchad devient de plus en plus petit - Image Internet)


Je trouvais ces cours très intéressants, peut-être parce qu'on restait "sur Terre". 

Ces deux mots "eau lourde", à eux tout seuls m'ont longtemps fait rêver !  

Ce n'était pas le moment et pourtant, je rêvais et j'imaginais bien tout autre chose derrière les mots "eau lourde" !


Naïvement je pensais qu'il pouvait y avoir encore une autre "eau" !
Je connaissais "l'eau" et puis tout d'un coup "l'eau lourde"! et pourquoi n'existerait-il pas une autre "eau" ?

Ce qui était certain, c'est que je ne voyais plus l'eau de la même façon!

Il y avait l'eau et...  l'eau!

Bref ! l'eau me trottait dans la tête!

Encore une autre "eau" ...  "l'eau vive"!

On appelle "eau vive", un cours d'eau de montagne au débit irrégulier (il y a d'autres définitions...)

Le film "L'eau vive" est de 1958.





(Un torrent, pour le plaisir des yeux!)

Un peu pour me conforter dans l'idée que l'eau était un sujet compliqué, mon père m'avait appris à gratouiller "l'eau vive" sur sa guitare

Je n'ai pas compris le message tout de suite, mais il voulait sans aucun doute me dire que l'eau n'avait pas fini de m'étonner !
Il n'avait sans doute pas tort...

Repost 0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 00:15







Elle a toujours tourné...

(sur elle-même et autour du Soleil)
 

Dans le "Traité d'Astronomie" il y avait aussi des théories sur la position de la Terre dans l'espace.

Une fois laissées de côté, les conceptions, on va dire "primitives" de la
Terre soutenue par le géant Atlas sous une voûte superbement étoilée...

....Il nous restait...

- La "théorie" géocentrique" admise tout au long de l'histoire de Ptolémée, selon laquelle la terre était "le centre de l'univers".
 


(Le Géocentrisme de Ptolémée - Internet)

- La "théorie héliocentrique" formulée par Aristarque de Samos (3ème siècle) n'a eu à son époque, que quelques adeptes, pour finalement être (une nouvelle fois) admise au 15ème grâce à Copernic qui avançait, de façon ferme, que la terre faisait partie du Système Solaire avec le Soleil au Centre....


(L'Héliocentrisme - Internet)

En 1616, Le Pape a interdit la diffusion des idées de Copernic et Galilée a été jugé pour les avoir reprises et défendues.

             
                       (Ptolémée)  
         

(Aristarque de Samos)
             
   

Malgré les "interdits", c'est pourtant Galilée qui a établi les lois des chutes des corps et celle du pendule, ouvrant ainsi, la voie à l'expérience pendulaire réalisée par J.B.L. Foucault au Panthéon en 1851.
 

(Le Pendule de Foucault - Expérience au pôle Nord - Internet)

La rotation, la révolution et la "place" de la Terre dans l'espace ont été réellement prouvées.


Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 00:15





Quelle est la la forme de la Terre ?

Les humains cherchaient une (des) réponse.



(Internet)

La forme de la terre était un autre thème abordé lors de nos cours, même s'il n'y avait plus rien à prouver, nous nous plongions avec délices dans les pensées antiques (surtout les pensées grecques) pour retrouver les détails infimes sur les chemins sinueux de la connaissance et de la découverte...

C'était étonnant de chercher à comprendre le parcours "intellectuel" de ces hommes qui n'arrivaient pas à faire admettre des évidences.

Ils se heurtaient à la religion qui "freinait" la diffusion des connaissances pour maintenir les croyants (totalement illettrés ? Ou bien le laissaient-ils croire pour mieux asservir ? ) dans le pouvoir créateur de Dieu (et aussi du diable, le Mal).

Dans l'Antiquité, les philosophes avaient déjà abandonné l'idée que notre planète était "une surface plane".

Ils étaient persuadés qu'elle était à peu près "ronde", d'ailleurs ils la comparait à une sphère.
Ils mettaient en avant, les preuves recueillies lors des éclipses durant lesquelles se "dessinaient" des formes bien arrondies incontestables.

Cette "idée" de Terre en forme de boule avait amené les penseurs grecs à élaborer une théorie de "zones climatiques".

Ils étaient persuadés que la chaleur produite par les rayons solaires diminuait vers les pôles et augmentait vers l'équateur...

 Ils imaginaient que seules les régions tempérées étaient habitables.

L'équateur, zone torride et les pôles zones glacées n'auraient pas pu accueillir d'humains.

Au Moyen Age, l'existence des "antipodes" fut niée (personne ne pouvait vivre "suspendu la tête en bas...") et... à cause du manque de preuves (de non-preuve?) formellement établie de la gravitation universelle, la Terre ne pouvait être que de forme discoïdale.

Saint Isidore de Séville, le plus représentatif de la culture de son époque... n'a pourtant pas admis l'existence de présence humaine en Libye "où les hommes ne pourraient pas vivre sans tomber sur un sol incliné..."

Saint Albert le grand, Roger Bacon, Pierre d'Ailly et Dante avaient bien compris que la Terre était sphérique... mais ils avaient du mal à croire que des humains avaient traversé des "zones torrides" sans se brûler... 
 
Ce fut le voyage de Magellan et d'Elcano qui a définitivement prouvé que la Terre était bien une sphère avec une "relative uniformi
té".


(Internet)
Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 00:15

 

Le cosmos...

Les théories cosmogoniques ont évolué. Elles ont suivi (devancé? Non !) le mouvement de la civilisation.

Les grecs pensaient que les astres avaient été formés par la condensation d'une matière très légère répandue dans l'espace.

Quand j'étais étudiante, nos maîtres nous disaient qu'aucune explication sur notre univers n'avait été trouvée et qu'il fallait se faire à l'idée que nous ne trouverions peut-être jamais...
 


(Traité d'astronomie)

Ces maîtres, nous faisaient leurs cours sur les théories évoquées dans le "Traité d'Astronomie".

Ces téhories étaient ... Je vais dire diverses...

- Suivant "l'hypothèse nébulaire"  la matière projetée par la rotation accélérée d'une zone vaporeuse, se serait condensée en planètes qui, par le même processus auraient créé des satellites...

- Suivant "l'hypothèse de la rencontre dynamique", il y aurait eu un détachement de la matière du Soleil à cause des diverses attractions lors de sa rencontre avec une étoile isolée...

D'autres hypothèses, un peu plus floues dans ma mémoire, reposaient sur des conceptions diverses et (ou) contradictoires...
 
- Les unes, proposaient un univers statique dans lequel l'énergie pouvait se conserver ou se dégrader, le conduisant ainsi à sa perte...
 
- Les autres, admettaient un univers en expansion avec une perpétuelle création de matière..

Nous étions étudiants et nous ne pouvions qu'admettre ce que nous enseignaient nos maîtres.

Mais... quand j'y repense, j'ai l'impression que dans le domaine de l'astronomie, il y a eu une "progression fulgurante"...

Un bond incroyable...

Alors... j'ai comme l'impression d'avoir fait des études durant la préhistoire...

La préhistoire de l'astronomie!


Repost 0

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-