Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 00:15


Les interdits et les tabous.




Le système des "interdits" prend ses racines dans les lois de la nature.


sens_interdit.gif
 

 

La création des "interdits" est une pierre fondamentale de l'humanité,  parmi toutes celles qu'on connaît et en même temps le "pacte" principal du passage de l'animal à l'homme.

COUVERTURE-SUJETS-TABOUS.jpg


Jung a dit :

"Le terme d'interdit s'applique selon moi à tout processus psychique dont l'énergie n'est pas donnée à la conscience."

 


big_dvd_tabous.jpg
 

 

 

Aristote a dit :

"Ce qui distingue l'homme d'une manière spéciale, c'est qu'il perçoit le bien et le mal, le juste et l'injustice et tous les sentiments du même ordre."

Pour se débarrasser de certains instincts originels et pouvoir de cette façon se différencier des  autres primates, l'humain a progressivement déclaré "illégitismes" des actes qui seraient "légitimisés" dans la nature... comme la prédation, la domination... etc...

TABOUS-DE-NOUS-Louis-Savary.jpg
Exemple :

Entre ce qu'interdit  d'un coup de dents, le chimpanzé dominant au chimpanzé de position inférieure... et les nombreuses lois gérant le monde humain, il y a une multitude de paliers  nécessaires.

Ce système d'interdits est "fait" pour évoluer en permanence de façon à faire émerger lentement mais sûrement notre humanité (???)


debats_couv_recto.jpg


Locke John a dit :

 "La philosophie triomphe aisément des maux passés et des maux à venir, mais les maux présents triomphent d'elle."

La première forme de prohibitions d'actes humains ce sont les "tabous".

51N6R5K7ZHL._SL500_AA300_.jpg
 

 

Le "tabou" est une interdiction d'ordre magico-religieux qu'il ne faut pas transgresser sous peine de punition (divine ou surnaturelle)


Le système des tabous est sans doute les premiers interdits des premiers actes servant à séparer les actions des humains en "bonnes actions" ou en "mauvaises actions interdites"

 


tabou-ok.gif

 

Les systèmes d'interdits que sont les lois du droit et de la morale religieuse, sont devenus des écrits et... bien souvent des écrits "définitifs"

Les premières formes anciennes de gouvernement à avoir établi une base de lois ont préparé les bases de  ce que sont nos lois maintenant .

On peut penser au "Code Hammourabi ou Hammurabi" établi pour le roi de Babylone avec des lois gravées dans du basalte.

 


STOP.jpg

 

Un ensemble de tabous et d'interdits se sont unis pour humaniser l'être humain et arriver à ce que nous sommes maintenant (?!?!?!?!).

Les grandes religions ont imposé leurs morales et leurs lois, 2 outils de compression qui s'additionnent pour obliger l'être humain à maîtriser ses instincts.


silence-tabou.jpg


Ces 2 outils de compression ont vu au fil du temps disparaître  certains tabous et certains instincts... mais la législation est toujours présente !


les-interdits-alimentaires-7cc3b.jpg
 

 

Les interdits religieux sont de plus en plus remplacés par des interdits laïques .

Paine a dit :

  "Mon pays est le monde et ma religion faire le bien !"

Les humains ont toujours essayé d'améliorer ce système  d'interdits avec l'aide des législateurs, des moralistes, des juges, mais aussi avec les "transgressants" ceux qui veulent satisfaire leurs tendances ou leurs intérêts égoïstes en enfreignant les lois en vigueur. 

 

interdits.gif

Le "transgressant" participe par le négatif à l'évolution de l'humain.

Il est l'outil du Mal et l'artisan de sa propre perte.

Nietzsche a dit :

"Le châtiment est fait pour  améliorer celui qui châtie !"

Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 00:15

 

 

A-t-on besoin de

 

la métaphysique ?

 


 

Même si nous ne faisons que nous fier à notre expérience sensible, notre raison nous conduit à des interrogations métaphysiques.


La notion de causalité nous renvoie de cause en cause...  jusqu'à ce qu'on ait trouvé la cause première. o(Comme dieu, par exemple...)

 

C'est bien la raison qui nous conduit à la métaphysique.


Nous avons tous besoin de donner un sens à notre existence.

 

Nous savons tous que la raison pure a des limites, mais elle ne empêche pas de vouloir trouver un "fondement" à nos actions.


 

KANT1.jpg

 

 

Kant appelle la raison pratique "morale".

 

Les croyances nous empêchent de sombrer dans le désespoir, elles sont souvent la garantie nécessaire pour édifier une morale qui donne un sens àla vie.

 

Kant, à son époque a "prêché"  une "révolution copernicienne", (référence à Copernic au XVIème siècle qui a voulu démontrer que la Terre tournait autour du Soleil et non l'inverse) 


 Kant a voulu nous inciter à ne pas chercher à savoir "les choses" qui sont inaccessibles pour nous guider vers l'intérêt de nos connaissances de base et sur ce que nous pouvons savoir.

 

 

KANT2.jpg

 

La métaphysique ne doit pas être la science des fins dernières mais la recherche des fondements de la connaissance.


La métaphysique ne devrait s'appliquer qu'à ce qu'on peut connaître.


 

Mai... le problème de la morale, du sens de l'existence, du fondement de la connaissance nous conduit à des interrogations métaphysiques.


 

Malgré les limites de notre savoir, nous sommes tenus de donner un sens à notre existence.


Notre existence elle-même est source de questions et de curiosité.


La vie est un perpétuel défi pour nous-même et il est presque inévitable de se demander "pourquoi..."

 

"Pourquoi"... dans bien des domaines...  sans pouvoir trouver des réponses satisfaisantes.


 

La métaphysique cesse d'être objet de la raison pure pour devenir analyse critique de la connaissance.


Elle n'est pas du domaine de la raison pure, elle est du domaine de la croyance, de la morale, ces deux domaines sont nécessaires et légitimes.

 

La métaphysique est une "disposition naturelle" de l'esprit humain.

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 00:15

 

A-t-on besoin

de la métaphysique? (1)


La métaphysique est-elle une discipline inutile ?

 

La métaphysique traditionnelle se pose des questions sur les causes et sur la fin de notre existence.

Dieu existe-t-il ?

Le monde a-t-il eu un commencement ?

Avons-nous une âme éternelle ?


On pourrait presque dire que chaque philosophe a ses propres réponses !

 

De Platon à Leibniz, tous ont cru pouvoir démontrer l'existence de Dieu!

 

 

 450px-Aristoteles Louvre

 

Or, Kant a prétendu montrer que la raison ne peut pas s'appliquer à la métaphysique.

 

Immanuel Kant (painted portrait)

 

 

La métaphysique échapperait-elle à la raison ?

 

Pour Kant, notre entendement ne peut pas démontrer l'existence de ce qui ne nous est pas donné par l'expérience.

 

Dieu ... l'âme ... et pourquoi pas le monde ne sont ni visibles, ni sensibles...


Ce ne sont que des idées et des concepts abstraits.

 

978-613-1-51708-2 qrcode small

 

Kant a conclu que "la raison pure" est légitime en mathématiques ou en sciences mais pas en métaphysique."


Nous ne pouvons pas connaître les "noumènes".

 

Il est inutile de se préoccuper de la métaphysique parce qu'elle ne peut pas faire avancer la connaissance que nous avons de la réalité.

 


Oblivion-image-2 

 

 

La raison a des limites, ce qui est au-delà de l'expérience sensible ne peut être perçu !


 monolith 14

(Science-fiction)

 

Mais ... même si les questions de métaphysique  échappent à l'entendement, les humains sont sans arrêt confrontés à ces problèmes sans réponses ...

et

 il faut admettre que ces questionnements sont nécessaires pour donner un sens à la vie.

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 00:15

 

 

La liberté ...  (2)

 

Apprend-on à être libre ?
 

Naît-on libre ?

 

J'ai déjà évoqué ...  les pensées de ceux qui pensent que la liberté "ça s'apprend" !

 

Voyons un peu ceux qui disent qu'elle ne s'apprend pas parce qu'elle arrive sur terre avec nous et en même temps que nous, elle fait partie de nous!

 

Ceux qui affirment qu'elle ne s'apprend pas disent que c'est parce qu'elle est un jaillissement, une perpétuelle invention du  "soi" par "soi"!

 

Sartre disait que

"la liberté se faisait et qu'elle le faisait en se faisant !"


 

LIBERTE7.jpg 

 

Sur une île déserte, il y a la liberté sans effort apparent, mais le citadin qui se promène dans une  ville... semble être libre lui aussi ...  avec quelques contraintes en plus...

 

Qu'on vive sur une île déserte ou ailleurs, on peut décider de s'arrêter quelque part, de se reposer à n'importe quel moment...  ou de faire  ce qui nous plaît sans demander la permission à quelqu'un !

 

La liberté ne s'apprend pas, elle n'a pas besoin de conditions particulières ou préalabres pour exister.

 

Le choix existe et il est libre, entre deux valeurs aucune détermination, aucun déterminisme, c'est une liberté d'indifférence qui ne suppose aucune éducation ni apprentissage...

La liberté est dans le choix !


 liberte14.jpg

 

 

Henri Bergson :

" La liberté est un fait et parmi les faits que l'on constate, il n'en est pas de plus clair"


LIBERTE11.gif

 

 

On peut constater qu'à certains moments il serait possible de faire n'importe quoi, commettre l'irréparable, un acte gratuit sans but et sans raison...

Personne ne peut nous en empêcher !


VERITE4.jpg

C'est la liberté qui nous incite à suivre ou non une pulsion irréfléchie.


Nous sommes libres de nos actes.

 

LIBERTE15.jpg

 

 

La liberté est considérée comme l'origine même de la conscience et elle ne dépend pas d'un jugement préalable, elle ne s'apprend pas, mais elle se voit confrontée à la liberté d'autrui, autrement dit, il faut pouvoir distinguer ce qui est vrai et ce qui est bon!

 

Pour ma part ...  c'est un peu trop facile ! qu'en pensez-vous ?

 

LIBERTE12.jpg

 

 

André Malraux

"La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise."

 

Emmanuel Kant :

"La liberté est une propriété de la volonté de tous les êtres raisonnables."

 

L'apprentissage de l'authentique liberté est le fruit de l'éducation et de la culture ...

ou....

La liberté ne s'apprend pas, elle est indéterminée et ne dépend d'aucun apprentissage et d'aucune condition préexistante...

VERITE3.jpg

Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 00:15

 

 

Peut-on

 

ou doit-on

 

apprendre à être libre ?


 

Certains pensent qu'on ne naît pas libre, on le devient, la liberté est le résultat d'un apprentissage.

 
D'autres sont persuadés que la liberté arrive avec nous et qu'elle ne s'apprend pas.

Il est vrai que ces opinions sont discutables !

 

LIBERTE6.jpg

 

 

 

En comparant l'animal en liberté, symbole de l'indépendance, par rapport à l"animal domestique, symbole de dépendance, on se rend vite compte que celui qui est libre, d'une liberté apparente liée à la sauvagerie et surtout à l'instinct et ce ne sera jamais un idéal humain.

 

Le "bon sauvage" sur son île déserte est sans aucun doute libre parce qu'il n'a de comptes à rendre à personne, mais il reste tout de même dépendant de la nature !

 

  Doit-on en conclure que la liberté n'est pas naturelle...

 

L'enfant ne serait jamais libre si on ne l'éduquait pas à la liberté par l'apprentissage de ses responsabilités, c'est autrui qui nous apprend la liberté.

 LIBERTE8.jpg

L"humain qui "se fait libre"  connaît ses possibilités, possède la réflexion et sait où sont ses limites.

 

Agir librement, ce n'est pas agir n'importe comment! c'est agir selon la raison, la connaissance avec des moyens pour réaliser cette liberté, c'est un "savoir" qui ne peut qu'être acquis !

 

Alors... la liberté n'est pas donnée, il faut la conquérir !

 

LIBERTE16.png

 

La liberté n'est donc pas innée, un enfant n'est pas capable d'être libre tout de suite, il faut qu'il apprenne.

 

Agir librement c'est mettre en pratique un savoir "appris"

 

Descartes :

" Si je connaissais toujours clairement ce qui est vrai et ce qui est bon, je ne serais jamais en peine de délibérer quel choix et quel jugement je devrais faire, et je serais ainsi entièrement libre sans jamais être indifférent."

VERITE2.jpg

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 00:15

 

 

Le paradoxe du mal.

 

A la fin du texte sur les Interdits et les Tabous, j'avais terminé en parlant un tout petit peu du "transgressant", autrement dit le hors-la-loi qui est finalement nécessaire et utile pour bien établir les lois d'une société.

 


LE-MAL5.jpg 

 

Le transgressant n'est pas seulement le voyou avec le caractère "général" qu'on lui donne avec bien des clichés.

Le transgressant c'est celui qui enfreint toutes les grandes règles morales, éthiques ou civiles d'une société, des lois au sens "universel" du terme.

 

Le Mal est la dimension sans laquelle le Bien ne pourrait pas exister.


Il faut comprendre le sens profond du Mal si nous voulons comprendre notre évolution !


 BIEN-MAL19.jpg

 


Kant a dit :

"Agis de telle sorte que la maxime de la volonté puisse être érigée en loi universelle."

 

Un humain peut transgresser la morale ou l'éthique tout en restant dans le cadre de la loi !

Mais oui !

 

Des exemples... bien actuels...

- un employeur peut payer ses employés au plus bas salaire légal, même s'il sait qu'il ne pourront pas vivre avec de façon décente....

- une personne aisée va détourner la tête devant un sans-abri...

Il y en a d'autres... mais vous pouvez comprendre là... que le transgressant n'est pas seulement le petit voyou qui vole le sac d'une personne âgée ou pas !

 

Egoïsme !

 

Même s'il est prouvé que le Mal est un rouage de l'évolution, il ne faut en aucun cas le valoriser ou l'accepter, mais au contraire le combattre.

 

Socrate a dit :

"Seul celui qui comprend la beauté du pardon est capable de juger ses semblables."

 

Nous nous trouvons devant un étrange paradoxe où le Mal et le transgressant deviennent une nécéssité et en même temps condamnables !

BIEN-ET-MAL16.jpg 

 


En améliorant la compréhension de la transgression on peut améliorer les sytèmes d'éducation et les pénalisations. (Et il y a fort à faire en ce moment !)

 

John Stuart Mill, un grand penseur libéraliste a dit :

"Si quelqu'un commet un acte nuisible pour "les autres", il y a une raison "prima facie" de le punir par la loi et si des sanctions légales ne sont pas applicables, on peut sans danger faire appel à la désapprobation générale."

 

Quand il parle de "désapprobation générale" il est clair qu'il désigne directement les médias ! (s'il revenait de son 19ème siècle que penserait-il d'internet ?)

 

Normalement, ce serait aux médias de traquer et de désigner, sans tenir compte de tels ou tels intérêts.

Ce serait peut-être la fin de certaines transgressions autorisées, de mettre fin à certaines dictatures, de supprimer tous les passe-droits des célébrités...( Il y en a d'autres, j'en suis certaine, mais je bloque !)


BIEN-ET-MAL17.jpg

 

 

Lorsque le travail d'information n'est pas fait, le peuple a tendance à considérer les abus comme une normalité !

 

Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 00:15



La mémoire.

im_memoire-160.jpg
("La mémoire est une faille dans le temps présent.")
("C'est une bien triste mémoire que celle qui ne fonctionne qu'à rebours." Lewis Carroll)


La mémoire est une faculté de se rappeler le passé, elle comporte plusieurs degrés.

Seulement ?
Pas si certain !

La mémoire peut, ainsi que le découvre le narrateur du "Temps retrouvé" de Marcel Proust, révéler la dimension spirituelle et esthétique du passé.

Plus que la simple restitution d'un moment du passé, la mémoire est la possibilité , pour quelques instants, de saisir le sens du passé.

La mémoire ne serait-elle qu'une restitution affaiblie de ce qui a été vécu ?

Pas si certain non plus !

La nature de la mémoire est problématique dans son rapport au corps parce qu'on peut être tenté de la réduire à un mécanisme cérébral, adoptant ainsi un point de vue matérialiste.

- " Des souvenirs se conservent comme des photos dans une boîte et une simple lésion neurologique a pour effet de les réduire considérablement."
(je ne sais toujours pas qui a écrit ça !)

Henri Bergson a eu le premier l'idée de penser la mémoire comme étant la conscience même et non une fonction matérielle du cerveau.

Celui-ci n'étant que l'organe de l'action et de la sélection de ce qui n'est pas utile et toujours selon Bergson en cas d'atteinte de la mémoire, c'est seulement cette fonction qui est lésée et non la mémoire elle-même.

Il se base sur l'observation de certaines pathologies pour étayer son argumentation, lorsque le cerveau ne peut plus réactiver les souvenirs utiles c'est l'amnésie et quand il ne parvient plus à opérer une sélection c'est l'hypermésie.

Mais dans les 2 cas la mémoire ne disparaît pas avec l'atteinte cérébrale, il lui manque seulement la fonction organique pour la déployer normalement.

Dans la mythologie grecque les âmes qui ont oublié les consignes divines sont condamnées à recommencer toujours le même cycle d'épreuves, rendant ainsi leur supplice sans fin, tel Sysiphe poussant son rocher !

L'oubli efface tout et s'apparente en cela à la mort

Il faut donc évoquer le statut paradoxal de l'oubli souvent posé comme une imperfection ou un manque.
Il est pourtant aussi la condition même de la mémoire puisque pour se souvenir, il faut être en mesure d'oublier.

L'oubli n'a pas qu'une fonction.

Pour Nietzsche la mémoire alourdit l'existence de celui qui se laisse étouffer par son passé parce qu'il ne sait pas voir en lui autre chose qu'une fatalité.

L'humain qui se souvient s'expose au ressentiment contre le temps et son caractère irréversible.

Seule une certaine dose d'oubli lui permet de vivre.

Peut-on vivre sans oublier ?

Oublier sans oublier !
Souvenirs ou obsessions ?

Lorsqu'on oublie un nom, c'est souvent un autre nom qui nous vient à l'esprit.

Freud pensait que ce phénomène n'était pas dû au hasard, en effet, l'oubli est en nous plus un défaut de mémoire qu'un phénomène lié au refoulement.

Les souvenirs-écrans sont des souvenirs anodins qui viennent masquer ce que l'on voudrait oublier.

Il faut à tout prix se libérer du passé pour avancer !

Une mémoire totale, intégrale et sans porosité donnerait lieu à une paralysie de la pensée.

Memoires.gif
Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 00:15



 
L'Histoire.

Si on fait abstraction de la simple notion de récit, le mot "histoire" a deux significations.

"histoire" avec un "h" minuscule, c'est la science historique en tant que discipline et recherche du passé dont l'historien essaie de recomposer le contenu.
"Histoire" avec un "H" majuscule, c'est tout ce qui nous renvoie au devenir spécifique dans laquelle s'inscrit l'humanité.


histoire.jpg
"histoire" avec un "h" minuscule :

Que ce soit en tant que discipline ou en tant que recherche de l'historien, l'histoire intéresse le philosophe, mais d'une façon totalement différente.

Si nous supposons que la raison intervient dans l'histoire, nous pouvons parler de l'histoire de façon rationnelle.

Mais cette façon de penser semblerait justifier tous les maux au nom d'une finalité unique de l'histoire.

Marx et Engels ont démontré que les conditions matérielles de la vie et les rapports sociaux déterminent la conscience des humains.

Les humains peuvent comprendre l'histoire en considérant la lutte des classes, un résultat visible en vigueur au sein d'une société.

"Histoire" avec un "H" majuscule :

shoah.jpg
- C'est un mot qui désigne les évènements qui se sont déroulés dans le passé, mais c'est aussi la description de ces évènements.

L'Histoire, envisagée comme discipline commence par  la compréhension des évènements et pas seulement une simple évocation.

Autrement dit, il s'agit de l'aspect temporel au cours duquel ces évènements historiques se déploient.

Selon Hegel, "c'est le philosophe qui permet de penser le sens de l'Histoire lorsqu'elle se place au coeur de celle-ci malgré l'apparent chaos des faits, le philosophe affirme qu'ils se succèdent et que l'esprit devient conscient de lui-même.

A travers les évènements et les grands hommes de l'Histoire c'est toujours la raison qui agit
.
"Histoire" et "histoire"

L'histoire en tant que processus culturel, politique et économique et le questionnement philosophique introduisent  doublement le problème du "sens" comme étant une direction logique. (la chaîne du temps)

Est-ce qu'en orientant l'histoire, on pourrait y découvrir une finalité ou des mécanismes cachés ?

L'histoire nous fait prendre connaissance de la mémoire, notre mémoire collective et lui donne une signification.

Le mythe est un produit de l'imagination tandis que le récit historique cherche à plaire à son auditoire ou à ses lecteurs en tentant de restituer des évènements qui se sont réellement passés.

homme1-copie-1.jpg
Selon Thucydide :
"Il ne convient pas que le récit historique cherche à plaire comme le récit épique, mais il convient qu'il soit simplement soucieux de la réalité"

Pour ce qui est de la science historique comme champ disciplinaire particulier, les problèmes philosophiques relèvent des préoccupations épistémologiques et critiques.

Comment un historien doit-il aborder son "objet d'étude" alors qu'il relève du passé ?
Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 00:15




De la théorie à l'expérience.
 
De l'expérience à la déduction.

 

La démarche théorique cherche d'abord à établir des principes à partir desquels on peut déduire une explication d'ensemble de phénomènes.
 
La théorie se distingue de l'expérience qui ne connaît que des faits qu'elle constate et non la cause des faits.


lebrun_courants_html_5a941a2d.png
 
Il existe les faits, mais il existe aussi les causes.

La connaissance théorique ne peut se confronter à l'expérience que par l'expérimentation, une construction qui permet de se poser une question précise en rapport avec la nature et de vérifier une hypothèse qui servira de prémisses à d'autres raisonnements.

On ne pose ainsi à la nature que les questions auxquelles on veut qu'elle réponde.

Il y a réellement un rapport entre la connaissance théorique et l'expérience !


Dans les sciences expérimentales, les chercheurs généralisent à partir de leurs observations sur un nombre de phénomènes.

Ils procèdent par une induction qui repose sur une croyance en conformité avec le futur par rapport au passé.
 

Dans les sciences hypothético-déductrices, comme la logique et les mathématiques, les chercheurs procèdent au contraire par déduction et vont du général vers le particulier et des hypothèses vers les conséquences.

Déduction et induction, c'est imparable !


thexp.jpg

En son temps Galilée a montré qu'il y a dans la théorie un élément mathématique qui témoigne d'une nécessité et d'une universalité qui n'ont pas forcément besoin d'expériences.
 
Or, le fait même que "la nature" puisse être interrogée par un moyen mathématique, sans être soumise à l'expérimentation relève d'un  "a priori" de l'expérimentation !
 

Doit-on toujours soumettre la théorie au contrôle expérimental ?
 

La vérité des hypothèses n'est pas un problème scientifique, ce qui importe c'est la capacité à rendre compte d'un nombre maximum de phénomènes.


Il faut admettre les hypothèses puis, la réalité et la vérité.


Pierre Duhem a démontré que les théories physiques n'expliquaient pas la réalité des choses, mais qu'elle donnaient une explication cohérente de la façon dont les phénomènes se produisaient.


Comment faut-il appréhender l'étude des phénomènes ?


Le rôle des hypothèses est-il primordial ?


boum.jpg
(Cette "théorie, cette "expérience" vous "parlent"-elles?)


 
"Rien n'est donné, tout est construit." (Gaston Bachelard)
Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 00:15

 

Epistémologie.
 

L'épistémologie est l'étude des sciences.

allegorie-science.jpg
(Allégorie de la science)

Quand notre pensée se pose des questions sur les phénomènes pour en décrypter les lois et qu'elle les passe au crible de toutes les expérimentations possibles, alors notre pensée est scientifique.

La mathématique de la physique au XVIIème siècle a contribué à confirmer la théorie de Galilée selon laquelle "la nature parle la langue mathématique" c'est à dire que la mathématique est l'instrument par excellence pour progresser dans l'intelligence du réel.

Quand notre pensée s'interroge sur la manière  dont elle devient une science, elle s'ouvre à l'épistémologie.

Les caractères assurés du raisonnement mathématique ainsi que son indépendance par rapport aux sensations ont amené Platon à ranger l'arithmétique et la géométrie au nombre des disciplines formatrices nécessaires à l'éducation en philosophie du futur dirigeant de la Cité.

La rigueur du raisonnement mathématique a constitué pour Descartes un modèle à imiter dans toutes les sciences.

L'épistémologie s'intéresse à l'évolution historique de la science comme lorsque les données scientifiques sont passées du géocentrisme (la Terre au centre de l'Univers) à l'héliocentrisme (le Soleil au centre su système solaire).

L'épistémologie passe du modèle explicatif à un autre ou encore à l'examen critique d'une valeur.

Il est possible de déterminer des limites (ou présupposées limites) d'une "position" scientifique en considérant que les propositions logiques sont aussi arithmétiques.

Hobbes a identifié la logique et les mathématiques :"Affirmer que "S" est "P", c'est ajouter "P" à "S" ou encore dire que "S" n'est pas "P" c'est soustraire "p" de "S" '( ??? pas tout compris??? c'est Hobbes !)


une-nouvelle-theorie-de-la-connaissance.jpg
(Elaborer de nouvelles théories....)

 
S'interroger sur les conditions même de notre existence revient à opposer l'empirisme au rationalisme (?)

La logique dont l'invention est traditionnellement attribuée à Aristote et repose sur l'idée qu'on peut formaliser un raisonnement déductif au moyen de symboles conventionnels. (par exemple : remplacer les termes des propositions d'une déduction par des lettres).

La logique ne se base pas en premier sur la valeur de vérité des propositions, mais sur la validité des enchaînements entre chaque proposition au sein d'un même raisonnement.

La logique est un outil qui garantit la cohérence d'un raisonnement.
Repost 0
Published by *Viviane* - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article

-Les Miroirs Du Temps-

  • : Le Miroir du Temps.
  • Le Miroir du Temps.
  • : Histoire de France - Moyen Age - Technologies et sciences - Réflexions philosophiques et autres - Des évènements de la vie actuelle que j'aime, que je n'aime pas qui me font sourire, rire ou me choquent - Et .... quelques souvenirs...
  • Contact

-Viviane-

  • *Viviane*
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié!
 Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.
  • Tenir un blog me permet de découvrir une autre facette de l'amitié! Passionnée d'Histoire, curieuse des "pensées" philosophiques et scientifique de formation, j'aime aussi tenir compte de l'actualité.

ET DEMAIN... ET DEMAIN...

      

- Mardi - Jeudi - Samedi - Dimanche -

      

-Rechercher-

DEMAIN...PEUT-ETRE...

Même "cadre" qu'en haut de cette page... sans aucun doute plus accessible à cet endroit!

 

      

D'autres thèmes divers :

- mardi - jeudi - samedi - dimanche -

      

-Vous Cherchez ???

-SOLIDARITÉ-AMITIÉ-


  
La bougie de l'amitié pour ceux qui souffrent.

MAINS-BOUGIE.jpg


Pour ces petits anges qui n'ont rien demandé .

Cet homme marche, marche, marche...
Il marche pour nos petits anges atteints de la mucoviscidose, pour relier ceux qui souffrent et ceux qui cherchent à les aider.
 Un jour l'amitié demande à l'amour :
"A quoi peux-tu bien servir?"
L'amitié lui répond :
"Je sers à sécher les larmes que tu fais couler!"

Que ce marcheur ne s'arrête jamais...
Jamais... Tant qu'il n'y aura pas une solution.


L'amitié

L'amitié, vue de loin ressemble à un diamant mais, quand on l'approche, c'est une illumination de larmes de joie qui brille dans les yeux de l'autre.

 

-Dernières Publications-

  • L'ORTIE.
    Notre amie l'ortie. On dit que c'est une "mauvaise herbe !" Et pourtant.... Elle contient de la vitamine A, de la vitamine C (7 fois plus que l'orange) et quelques vitamines du groupe B, du fer, du manganèse, de la silice et de la chlorophylle. Grâce...
  • FOIX ET PAMIERS. (09) (2)
    Au Moyen Age : Foix et Pamiers. Rivales?... ou... Complémentaires?.. L'évêque avait décidé de construire l'évêché à Pamiers , jugeant cette ville plus accessible en venant de Toulouse, mais il voulait surtout montrer au Comte de Foix qu'il comptait bien...
  • CITATION DU JOUR.
    Il faut de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre. Paul Eluard.
  • UNE POMME D'EXCEPTION....
    Serait-ce la pomme d'Eve ? Une pomme "extraordinaire" vient d'être retrouvée au Kazakhstan ! Elle résisterait à toutes les maladies et n'aurait pas à subir le 30 (et quelques...) pesticides utilisés pour nos pommes ! Dans la région d'Almaty dans le sud-ouest...
  • UN MONDE NUMÉRIQUE ...
    Les nombres sont-ils magiques ? Nous vivons dans un monde numérique... Au fil des jours, en lisant vos messages et en parcourant vos espaces du web, j'ai très souvent constaté que beaucoup trop se disent fâchés avec les nombres ou avec le calcul ! Ce...
  • CITATION DU JOUR.
    Celui qui connaît l'art de vivre avec soi-même ignore l'ennui. Erasme
  • L'HUILE DE CACTUS.
    L'huile de cactus. La plus connue est l'huile de figue de Barbarie. Basée dans le désert marocain, la culture du figuier de Barbarie est 100% bio, ce cactus n'ayant besoin que de soleil pour pousser. Au Maroc, les femmes l'utilisent depuis des décennies...
  • LA MONNAIE DE SINGE.
    La monnaie de singe. (Trouvé sur Internet - Un titre ou un bannière.?..) "Payer en monnaie de singe" signifie "ne pas rembourser ce que l'on doit ou payer avec de la fausse monnaie" C'est une expression qui date du Moyen Age. Dans la ville de Paris, pour...
  • CITATION DU JOUR.
    L'imagination a été donnée à l'homme pour compenser ce qu'il n'est pas. L'humour pour le consoler de ce qu'il est. Bernard Werber.
  • UN MYSTERE TOMBE du CIEL.
    La météorite de Tcheliabinsk. Le 15 février dernier un bolide a traversé le ciel de l'Oural, une météorite aussitôt répertoriée par l'Union Astronomique Iternationale. Un éclair brillant, une onde de choc et une traînée blanche et double comme pour des...

-AMBIANCE-